Logo Gazette du Sorcier
menu fermer

La Gazette Logo du Sorcier

L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !

Accueil / Les grands articles de la Gazette / Opinions, analyses / Vous êtes chapeauflous ? Voici nos combi-maisons Harry Potter !

Vous êtes chapeauflous ? Voici nos combi-maisons Harry Potter !

Certains d’entre-vous en sont sûrs, ils font partie d’une des quatre maisons de Poudlard et la défendent fièrement. Mais pour d’autres, ça n’a rien d’une évidence. Plusieurs maisons différentes peuvent être sources d’inspiration, plusieurs valeurs conviennent à votre regard du monde. Vous avez même peut-être changé de maison au cours du temps ? En bref, vous êtes chapeauflous ! Ce n’est pas un mal, bien au contraire. Mais savez-vous dans quelle combi-maison vous vous situez exactement ? On fait le point !

Cet article ne reflète pas l’avis de toute la rédaction. Seul l’auteur s’engage sur ses propos.

La passion Gryffondor

Gryffontards

Le courage et la bravoure font partie de vous. Vous aimez relever les défis, vous défendez vos proches… Mais dans quel but ? Celui d’être reconnu ? D’être élevé au-dessus des autres ? Votre ambition vous pousse à dépasser les limites, un côté Serpentard ressort lorsqu’on fouille plus loin en vous.

Vous êtes un Percy Weasley, dont l’ambition a toujours soutenu la volonté d’avancer. Préfet, Préfet-en-Chef, Secrétaire du Ministre,… Toujours un nouveau moyen de s’élever dans la société mais dont le courage a fini par resurgir (re-rugir même si vous me permettez ce jeu de mots) pour le voir tourner à nouveau sa veste et revenir vers sa famille. Le plus beau courage n’est-il pas d’admettre ses erreurs ?

Percy Wealsey, préfet de Gryffondor

Gryffondouffles

Il est compliqué d’être Gryffondouffle, bien plus compliqué que Gryffontard si vous voulez mon avis. Et si vous ne le voulez pas, lisez-le quand même. Si la loyauté les unit, Gryffondor et Poufsouffle mènent des chemins parallèles qui ne s’opposent pas mais ne s’assemblent pas non plus vraiment.
Mais revenons à nos Gryffondouffles. Loyaux et solidaires les uns avec les autres, ils sont une force de la nature. Une force mentale bien sûr, une volonté à toute épreuve, qui leur permet d’exploiter au mieux les valeurs des deux maisons. Du travail acharné mais également un courage de ne pas suivre les sentiers battus, s’extirper de la masse qu’ils ont eux-mêmes construite.

Beaucoup de monde imagine Hermione en Gryffondaigle, j’aurais tendance à la mettre chez Gryffondouffle. Mais c’est un sujet à débat, je vais donc me replier vers un cas, du moins deux, peut-être plus évidents. Les Jumeaux Weasley ont en eux ce travail acharné… pas scolaire, certes, mais un travail dans une voie qui les passionne. Une voie qui n’est pas celle de leurs proches, de leurs parents, ni même de leurs amis ; une voie qu’ils ont été seuls à tracer et avec une brillante réussite à la clé. Un courage qui n’est plus à démontrer, mais une loyauté qui n’a jamais faibli non plus.

Gryffondaigles

Rapidement mentionnés plus haut, les Gryffondaigles ont bien sûr une soif de connaissance induite par leur côté Serdaigle. Ils ont une capacité de réflexion supérieure, qu’ils mettent au profit de leurs proches, car leur loyauté ne faiblit à aucun moment. C’est le courage qui leur permet d’exploiter leurs connaissances dans des situations périlleuses, et de garder suffisamment de sang-froid pour les mettre en application.

Avec ces explications, vous me direz que je suis complètement fou à ne pas vouloir mettre Hermione dans cette catégorie. Et oui, j’admets, elle y correspond totalement. Même si ses connaissances viennent de sa volonté de travailler dur, de manière acharnée, plus que d’une érudition naturelle. Je ne dis pas qu’elle est bête au départ, mais rien qu’à connaitre le Retourneur de Temps, on comprend qu’elle se donne plus que tout les moyens d’apprendre. Mais bref, dans tous les cas, elle ferait également une parfaite Gryffondaigle.

Une âme de Serpentard

Serpendors

Une fois n’est pas coutume, commençons par l’exemple qui sera plus parlant je pense. Severus Rogue est un Serpentard multiplement aimé et adoré. Son ambition ne fait aucun doute, sa volonté de s’élever parmi les sorciers. Sa ruse non plus, puisqu’il a réussi à duper le plus grand Mage Noir de tous les temps dans un double jeu… mais aussi duper bon nombre de membres de l’Ordre du Phénix dans un quasi triple jeu. C’est un sorcier hors-pair, fier de ses accomplissements. C’est LUI le Prince de Sang-Mêlé, et personne ne peut s’approprier ses mérites.

Bref, c’est un Serpentard… mais pas que. Quel courage d’affronter Voldemort au péril de sa vie, au sein même de ses rangs. Quel courage de faire passer sa vie pour une cause qui lui semble juste. Sans compter sa loyauté sans faille à un amour perdu. Il y a un peu de Gryffondor en lui, suffisamment pour que ça soit son ascendant principal.

Serpiaigles (ou Serpiègles)

La curiosité et l’ingéniosité des Serdaigles est une arme massive au service de l’ambition des Serpentards. Tous les moyens sont bons pour s’élever et assouvir sa soif d’ambition, et les méthodes les plus créatives sont de loin les meilleures. Un Serpiaigle a les connaissances suffisantes pour ruser, son érudition est au service de son espièglerie.

Difficile de trouver un exemple de Serpiaigle dans la saga. Mais je pense à un Tom Jedusor, dont les connaissances et la curiosité ne sont plus à prouver. Ce sont ces connaissances qu’il met en pratique dans la création des Horcruxes pour s’élever au-dessus de tous les autres sorciers. Sa curiosité qui lui permet d’explorer une zone encore inconnue de la magie. Bref, son savoir est au service de son ambition.

Christian Coulson/Tom Jedusor jeune (HP2)

Serpentouffles

Ah la douce ironie de cette maison, qui, comme son nom ne l’indique pas, n’est pas le repère de pantouflards heureux dans leur fauteuil. Bien au contraire, elle abrite des travailleurs acharnés, qui se donnent les moyens de leur ambition. Pas question ici de ruser pour parvenir à ses fins, le Serpentouffle reste juste et loyal. Peut-on vraiment être ambitieux quand on a que le travail pour soi ? C’est compliqué.

C’est d’ailleurs pour ça qu’aucun exemple frappant ne me vient dans la saga. La plupart des personnes ambitieuses sont marquées par les moyens avec lesquels ils se sont hissés. On pourrait évoquer Barty Croupton Sr., qui a toujours mis le travail avant ses émotions, jusqu’à se hisser à des positions d’envergure.

Un esprit de Serdaigle

Serdenors

Si les Gryffondaigles ont le courage d’utiliser leurs connaissances dans les situations les plus stressantes, ce n’est pas le cas des Serdenors dont le courage réside ailleurs. En effet, ils ont le courage d’admettre leurs manquements, d’accepter qu’ils ne connaissent pas tout, de se remettre en question. Ça vient souligner le côté curieux des Serdaigles et l’exacerber d’autant plus. Pas spécialement courageux en-dehors de leur univers, les livres, ils sont loyaux à leur auteur préféré qu’ils ne pourront jamais trahir, quoi qu’il arrive. Ils ont d’ailleurs le courage de l’assumer, et de s’assumer face aux autres.

Pour les exemples, le temps des complications arrive. Les Serdaigles sont peu mis en avant, et dénicher un Serdenor sans les connaitre vraiment n’est pas chose aisée. Luna Lovegood colle à une partie de la définition, mais elle a bien plus de courage. Elle serait presque une Gryffondaigle à mes yeux. C’est néanmoins la personne qui se rapproche le plus de cette définition.

Serdentards

Les Serdentards, comme tout Serdaigle, ont une soif de connaissance et un besoin de s’instruire. Mais ils ont un désir de se mettre en avant, une fierté à afficher leur savoir aux yeux du monde. Leur érudition ne leur suffit pas, elle doit être visible et connue de tous.

Un exemple parfait est Gilderoy Lockhart. On peut nier ses capacités magiques, mais pas ses connaissances. Il a une mémoire effarante quand il s’agit de s’approprier celle des autres, sans oublier son don en sortilège d’Amnésie. Mais au lieu de profiter de cette mémoire pour apprendre et se développer, il la met au service de son imposture pour s’afficher fièrement. Il y a clairement un peu de Serpentard là-dessous.

Photo de Gilderoy Lockhart en joueur de quidditch

Serdouffles

Sans conteste, c’est l’une des combi-maisons les plus simples à comprendre. Le travail au service de la connaissance, l’envie d’apprendre qui se donne les moyens de le faire. Les Serdouffles sont sans doute majoritaires parmi les Serdaigles à Poudlard. Ils ne se reposent pas sur leur érudition, mais l’utilise comme base pour apprendre plus grâce à leur travail.

Je placerais Cho Chang comme Serdouffle, de par les quelques moments passés à la connaitre dans l’Ordre du Phénix notamment. Elle est intelligente, certes, mais elle passe surtout du temps à travailler pour développer ses connaissances.

Place aux meilleurs, les Poufsouffles de cœur

Pouffenors

Ce n’est pas glorieux comme appellation, mais ce n’est peut-être pas très glorieux comme combi-maison non plus. Enfin, qui suis-je pour juger ? Les Pouffenors trouvent leur courage dans leurs amis, leur équipe. Ils excellent donc dans les travaux de groupe. Ils ont un besoin de soutien permanent, mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont désœuvrés, seuls face au danger. S’ils se savent soutenus, même loin d’eux, leur force est démultipliée. C’est ainsi qu’ils peuvent regarder la mort droit dans les yeux avant de nous quitter.

Qui d’autre que Cédric Diggory pourrait coller à cette description. Un saint homme, c’est moi qui vous le dit.

Cédric Diggory mort face à Voldemort

Pouffaigles

Le savoir au profit d’une cause commune, les connaissances mises en avant pour le groupe. C’est bien de savoir, mais ça ne sert à rien si ça n’est pas utile. Voilà comment je résumerais les Pouffaigles. Bien sûr, à l’image des Serdouffles, leur travail amène à la connaissance, et leur intelligence est supérieure à la moyenne. Mais ce n’est pas tant ça qui fait d’eux des Pouffaigles. C’est le pourquoi de leur travail et de leur érudition : les valeurs de solidarité et de partage qui font leur combi-maison. Ils aiment apprendre, pour enseigner et partager. Ils aiment également apprendre des autres, et grandissent grâce à un ensemble dont ils aiment faire partie.

Si dans la saga il est difficile d’identifier des Pouffaigles, les meilleurs exemples qui me viennent en tête sont à la rédaction de la Gazette du Sorcier. Pantalaemon, ça vous parle ? C’est l’exemple parfait de cette combi-maison.

Poufsoufflards

Si les Poufsoufflards ont de l’ambition, ce n’est pas pour se démarquer des autres, mais bien pour leur servir. Un Poufsoufflard, ce serait un homme politique qui serait monté au pouvoir pour le bien de son peuple plus que pour lui-même… On est d’accord, c’est un phénomène rare. Mais c’est également quelqu’un dont la fierté va guider le travail. Aucune raison de s’acharner face à des choses qu’il n’apprécie pas ou qui ne lui servent pas, il préfère se concentrer sur ce qu’il aime. Il mettra alors tout son cœur à l’ouvrage jusqu’à être arrivé au bout de lui-même et de ses ambitions.

J’ai bien sûr gardé le meilleur pour la fin, puisque je me sens moi-même Poufsoufflard. Une nouvelle fois, il est compliqué de sortir un personnage de la saga avec ces qualités, simplement parce que la maison est moins connue et poussée que les autres. Neville Londubat, s’il n’avait pas le courage qui fait de lui un fier Gryffondor, ferait pour moi un parfait Poufsoufflard.

Neville Londubat dans la salle commune de Gryffondor.
Et vous, quelle est votre combi-maison ? Dites-le nous en commentaire !

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS