Logo Gazette du Sorcier
menu fermer

La Gazette Logo du Sorcier

L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !

Accueil / Les grands articles de la Gazette / Opinions, analyses / Ces satanés jumeaux Weasley !

Ces satanés jumeaux Weasley !

Fred et George ont toujours pris beaucoup de plaisir à exaspérer leur mère et à paraître d’aimables rois de la blague auprès du commun des sorciers. Charmeurs et spirituels, leur irrespect du règlement de Poudlard n’a pas réussi à faire perdre aux jumeaux Weasley la sympathie de leurs professeurs. Pourtant, derrière cette façade de joyeux drilles, leurs intentions étaient peut-être bien aussi mauvaises qu’ils le juraient à leur carte fétiche…

En effet, du Terrier au chemin de Traverse en passant par Poudlard, leurs plaisanteries n’ont pas toujours été innocentes et sans risque pour ceux qui en étaient victimes. Violence gratuite, délit caractérisé, mensonge par omission : explorons la face cachée des jumeaux maléfiques.

Mise en danger de la vie d’autrui

Entrepreneurs inventifs et audacieux, les jumeaux Weasley ont travaillé dur pour mettre au point toute la panoplie des sorciers facétieux. S’ils reconnaissent avoir testé eux-mêmes leurs produits, ils ont également mis à contribution leur famille et leurs camarades d’école, souvent contre leur gré.

James et Oliver Phelps sous le straits des jumeaux Wealsey dans le quatrième film d'Harry Potter

Les élèves de Gryffondor ont ainsi pu expérimenter en avant-première nombre de produits artisanaux, notamment les prototypes des boîtes-à-flemme ou encore les crèmes canari. Peu d’accidents nous sont rapportés dans la saga. Pourtant, lorsque Katie Bell est empoisonnée accidentellement lors d’un entraînement de Quidditch en 1995, les conséquences auraient pu être catastrophique. Il leur arrive aussi d’agir volontairement avec malveillance envers d’autres élèves (une habitude largement partagée à Poudlard, d’ailleurs), lorsqu’ils abandonnent par exemple le Serpentard Graham Montague dans une armoire à disparaître en 1996.

Ils n’hésitent pas non plus à faire preuve de violence envers leur propre famille, en particulier durant leur enfance. C’est alors souvent leur petit frère Ron qui est la cible de leurs machinations. Une tentative de serment inviolable — fort heureusement stoppée à temps par un Arthur plus furieux que jamais — semble avoir laissé peu de traces sur ce dernier, contrairement au traumatisme provoqué par la métamorphose en araignée de son ours en peluche.

Enfin, leurs proches sont aussi les victimes de leur négligence ou de leur nonchalance. Il paraît ainsi risqué de conserver au domicile de leurs parents des prototypes instables sans protection, alors qu’eux-mêmes ne vivent plus sur place. Hermione pourrait en témoigner. Cependant, l’imprudence de la réclame pour leur constipateur magique, Pousse-Rikiki, a certainement constitué la plus importante des mises en danger de leur famille, alors que la guerre vient d’éclater dans la communauté magique.

Des activités illégales

Les jumeaux Weasley s’illustrent au cours de cette guerre, par la suite, en entrant dans une légitime clandestinité. On leur reprochera difficilement cette entrée en résistance, évidemment. Pourtant, la justice magique aurait pu leur chercher des noises (et pas en bronze !) bien avant cela…

Les jumeaux Weasley, héros de le bataille de Poudlard

Dès leur adolescence, ils portent atteinte au Code International du Secret Magique à plusieurs reprise et mettent en péril les relations entre magiciens et moldus. Leur insouciance pour ces sujets les pousse ainsi à emprunter la voiture volante de leur père pour aller délivrer le meilleur ami de leur frère, en 1992. Par chance, leurs parents les couvrent alors, l’existence même de cette dernière étant juridiquement difficile à justifier. L’aventure incitera pourtant ensuite Harry et Ron à la reproduire pour gagner Poudlard, beaucoup moins discrètement !

En 1994, ils manquent ensuite de tuer par étouffement Dudley Dursley en lui offrant une praline longue-langue. Paradoxalement, la gloutonnerie de ce dernier lui sauve probablement la vie, puisque la présence d’Arthur Weasley permet d’éviter le pire. On imagine difficilement comment Harry aurait pu retourner vivre chez ses oncle et tante après le décès de son cousin. Le Ministère aurait eu fort à faire, au préalable, pour empêcher l’irascible Vernon d’enclencher une chasse au sorcière.

Sélections de boîtes de bonbons magiques des jumeaux Weasley

Par intérêt personnel, en cinquième année, ils s’abstiennent de révéler aux professeurs l’existence de la Carte du Maraudeur. Cette dissimulation de preuve entraîne le prolongement de la période de troubles, alors que cet artefact — volé — aurait pu permettre soit la capture de Sirius Black, soit la révélation de l’imposture de Peter Pettigrow !

Enfin, par l’entremise involontaire de leurs parents, ils ont probablement constitué un petit réseau d’activités illicites. En effet, il n’est pas fou d’imaginer que Mondingus Fletcher n’en est que la partie émergée de l’iceberg, à nos yeux, tant certaines substances requises pour leurs créations semblent inaccessibles autrement que par contrebande.

Verdict ?

Incontestablement, Fred et George sont loin d’être des anges. Ils en sont même très fiers, à n’en pas douter. Pourtant, les défauts et les attitudes répréhensibles que nous venons de voir sont évidemment exacerbés par l’adolescence. Ils ne peuvent pas faire oublier toutes les qualités des jumeaux Weasley.

À la violence dont ils ont pu faire preuve fait écho celle que déploie Molly, leur mère, pour protéger sa fille lors de la bataille de Poudlard. D’ailleurs, s’il leur arrive fréquemment de titiller leurs frères et sœur même en grandissant, ils n’accordent ce droit à personne d’autre. Ils se montrent également très soucieux de la protection des plus faibles, en grandissant, comme on le voit avec leur gamme de produits boucliers dans leur boutique ou par leur rôle actif durant la guerre.

Les jumeaux tiennent certainement beaucoup de leur père, aussi, dans leur rapport aux règles. S’ils marchent à la frontière de la légalité, ils la franchissent rarement. Ils s’en jouent pour mettre leurs proches et la société sorcière face à leurs contradictions.

Nul n’est tout noir ou tout blanc, les sorciers facétieux n’y font pas exceptions.

Librement inspiré d’un article de Pottermore.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS