Logo Gazette du Sorcier
menu fermer

La Gazette Logo du Sorcier

L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !

Gare au coronargole !

Avertissement aux moldu.es : cet article d’actualité sorcière est purement inventif et ne repose sur rien de scientifiquement valable. Son contenu ne peut donc être pris au sérieux !

« Le virus imaginaire » c’est comme ça qu’il fut un temps nommé par nos dirigeant.es au ministère qui ne croyaient pas à son existence. Mais loin d’être une invention de notre confrère du Chicaneur, le Coronargole est aujourd’hui reconnu par les expert.es de Sainte-Mangouste comme un grave danger qui s’est largement répandu au sein de notre communauté. Explications.

1) Le Coronargole : une pathologie qui ne laisse pas de traces

Le coronargole est un virus transmis par les éternuements des nargoles infectés (créatures invisibles chapardant les affaires des humains), qui a pour effet de dissoudre la chair humaine à son contact. Lorsque des nargoles s’infiltrent dans les maisons et dérobent, qui une paire de chaussettes, qui une clef, qui la petite cuillère dans votre tasse de thé, le risque de contamination est élevé. Si l’une des ces créatures a le malheur d’éternuer sur vous, vous vous retrouverez automatiquement porteur du virus et vous risquez donc de le transmettre à votre tour à vos proches d’un simple éternuement. Dès lors que le virus s’est installé dans un corps, il s’emploie à le détruire en une quinzaine de jours environ.

2 ) Les symptômes :

Le coronargole se présente d’abord comme un gros rhume. Vous êtes fatigué.e, vous peinez à respirer à cause de votre nez est bouché… Cette phase peut durer jusqu’à quatre jours. Au cinquième jour, vos pets se matérialisent sous forme de mini-patronus colorés, prenant la forme de votre animal totem miniature en se diffusant dans la pièce. Les symptômes les plus inquiétants surviennent après la première semaine de contamination : vos doigts et vos orteils deviennent verts. Cette verdure se propage dans tout votre corps, puis s’éclaircit peu à peu jusqu’à devenir translucide, finissant par vous faire entièrement disparaître.

3) Prévention :

Les problèmes causés par cette pathologie sont multiples, principalement à cause de l’invisibilité des créatures à l’origine de cette pandémie. En effet, il est très difficile de les repérer à cause de leur invisibilité et de leur extrême discrétion et donc de s’en prémunir efficacement. La maladie se propage donc rapidement, accélérée par les nombreux contacts qu’ont les sorciers chaque jour. C’est pourquoi, les guérisseurs-chercheurs de Sainte-Mangouste appellent à quelques précautions d’usage :

  • Bien se laver les mains régulièrement.
  • Éternuer dans votre chapeau.
  • Un récurvite sur vos mouchoirs après chaque utilisation.
  • Ne pas se promener nu, même à la maison.
  • Préférez les vêtements couvrants comme les robes de sorciers, aux jupes, short et tee-shirt moldus.
  • Faire le grand ménage chez soi, traquer la poussière, désinfecter votre maison.
  • Ne plus ouvrir les fenêtres, ni les portes trop longuement, préférez le transplanage afin d’éviter qu’un nargole ne s’immisce chez vous.
  • Évitez les contacts trop étroits avec d’autres personnes.

De son côté, le Ministère de la magie a décidé de fermer les lieux rassemblant un trop grand nombre de personnes. En conséquence, Poudlard est et restera clos jusqu’à nouvel ordre, de même que Gringotts et les magasins du chemin de Traverse. Le Ministère de la magie ne sera accessible qu’à un nombre restreint de ses employés.

Hier, la ministre de la magie, Hermione Granger, s’est exprimée pour présenter ses excuses à la population  : « Je n’ai pas su comprendre à temps la menace que le coronargole représentait pour notre communauté. De toute évidence, cette pathologie n’avait rien à voir avec le délire de vieux mages qui auraient accidentellement ingurgité de la poudre d’obscurité du Pérou comme nous le suspections il y a un mois. Nous déplorons la perte de nos concitoyens, mais je peux vous assurer, en tant que ministre, que je prendrais désormais toutes les mesures nécessaires pour protéger la population magique, en accord avec les conseils que nous fournirons les Guérisseurs-chercheurs de Sainte-Mangouste et la commission « derrière le voile » du département des ministères, qui travaille sur les disparitions inexpliquées ».

4) À la recherche d’un remède

Les effectifs de Sainte-Mangouste sont réquisitionnés jour et nuit pour les soins et pour chercher un traitement efficace permettant de soigner le coronargole. Les guérisseurs-stagiaires, eux aussi mobilisés à temps plein, se disent épuisés. L’une d’elle, Eleonre Robins témoigne : « Je suis de garde depuis 36 heures, avec seulement quelques heures de repos dans la salle du personnel. Les infirmièr.es se chargent des soins courants à nos côtés tandis que les guérisseurs expérimentés se penchent tous sur les cas de coronargole. Nous gardons en observation une trentaine de cas dans une section spéciale de l’hôpital. Nous sommes au bout du rouleau, et demandons à la communauté magique d’éviter de se rendre à l’hôpital, sauf pour les urgences ».

La Gazette du Sorcier appelle les lecteurs et lectrices à faire preuve de solidarité avec les équipes débordées de Sainte-Mangouste et de ne s’y rendre qu’en cas d’absolue nécessité. Pour l’instant aucun remède probant n’a été découvert par les guérisseurs.

5) Le chat Riakin : un cas porteur d’espoir.

Cependant, un cas de coronargole aurait été ralenti grâce à un talisman. Ella-Lune Drill, botaniste, a déclaré à la presse avoir constaté que les nargoles s’étaient introduites chez elle, car son chat, Riakin, avait commencé à disparaître. Elle s’est aperçu qu’en lui faisant porter un collier composé de bouchons de bierraubeurre, le virus s’était limité à la queue de son chat, et n’avait pas progressé dans le reste de son corps depuis. Le guérisseur titulaire, Octavus Spies, s’est penché sur la question et a constaté que le dispositif fonctionnait un peu différemment sur les humains : les bouchons de Bierraubeurre ne stopperaient pas mais ralentirait fortement la progression du virus dans un corps déjà atteint. Spies et Drill sont pour l’instant incapables d’expliquer pourquoi.

6) Rumeurs et folie ambiante

Suite à ce cas de coronargole félin presque miraculeux, certains se sont empressés de colporter la rumeur que porter un collier de bouchons de Bierraubeurre empêcherait la contamination, ce qui est complètement infondé.

En conséquence, de nombreux mages et sorcières ont essayé de s’en procurer par tous les moyens : les bars ont été dévalisés, de même que la boutique des « farces et attrapes pour sorciers  facétieux ». Les frères Weasley envoyaient différents talismans (colliers, bracelets, boucles d’oreille…) constitués de bouchons de Bierraubeurre par correspondance, mais ne parviennent plus à répondre à la demande. Certains petits escrocs n’hésitent pas à revendre ces colifichets sur le marché noir à prix d’or (2 gallions le bouchon, 5 gallions s’il est monté sur un collier). Pire, certaines racailles vendent de faux-talismans qui sont parfaitement inneficaces, mis à part pour faire léviter vos sourcils. Un décret du ministère, publié aujourd’hui, précise que tout personne prise en train de vendre des talismans sera punie d’une sévère amende. On ne joue pas avec le moral et la vie des gens.
Ne vous laissez pas avoir : n’alimentez pas ce commerce de dupes. À la rigueur, recycler vos propres bouchons et fabriquez vous-même ces portes-bonheur. La gazette du sorcier vous propose un tuto, inspiré de la création qui a sauvé le chat Riakin !

Nous invitons donc notre lectorat à faire preuve de prudence et de citoyenneté par les temps qui courent : limitez les contacts extérieurs, prenez soin de vous et restez informé.e.s en recevant votre Gazette par hibou express !

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS