Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Un nouveau film, mais qu’en attendre ?

15 septembre 2013

L’annonce d’un film scénarisé par JK Rowling a secoué la toile en milieu de semaine dernière, mais que pouvons-nous attendre et espérer de la future adaptation des Animaux Fantastiques ? Voici une synthèse de ce qu’on sait déjà sur Norbert Dragonneau et une liste de ce qu’on peut espérer voir dans ce film, sur base des informations dont nous disposons...

Un personnage secondaire au premier plan

GIF - 34.1 ko

L’annonce de JK Rowling mentionne le futur personnage principal du film à venir comme étant Norbert Dragonneau, auteur du livre Les Animaux Fantastiques. Ce qu’on sait de ce personnage nous vient principalement de l’introduction de ce livre, présentée comme rédigée par Dumbledore, et quelques interviews de JK Rowling ; mais, si ces informations sont respectées pour le film, on peut déjà en deviner beaucoup sur ce que le scénario pourrait amener.

- Norbert Dragonneau est né en 1897. Puisqu’on nous a dit que le film se passerait 70 ans avant les aventures de Harry, qui commencent en septembre 1991, le film devrait avoir lieu dans les années 20, avec un personnage principal âgé d’une vingtaine d’années.

- Il a étudié à Poudlard et a été réparti dans la maison Poufsouffle. Ce sera donc peut-être l’occasion pour nous de voir la salle commune de cette maison, lors d’un flash-back ou d’un retour sur les terres de l’école britannique.

- Sa mère était éleveuse d’hippogriffes. Il y a donc des chance qu’on voit un ou deux hippogriffes à l’arrière plan.

- Après ses études à Poudlard, Norbert a travaillé pour le Ministère de la Magie au Département de Régulation et Contrôle des Créatures Magiques.
Il y créa en 1947 le registre des loups-garous, ce qui nous permettrait éventuellement de voir apparaître le personnage de Fenrir Greyback et Lyall Lupin, père de Rémus, telle que l’histoire de Lupin sur Pottermore nous l’apprend.

- En 1965, Norbert instaura l’interdiction sur l’élevage expérimental.

JPEG - 121.1 ko

- Dans le cadre de sa carrière, Norbert a beaucoup voyagé, exécutant plusieurs missions pour le bureau de Recherche de Contrôle sur les dragons. Fait intéressant, le Professeur Dumbledore est connu pour ses recherches sur les dragons (il aurait découvert les 12 propriétés magiques de leur sang)... on pourrait donc voir notre directeur préféré (même si ses choix sont parfois douteux).

- Il a écrit son livre, les Animaux Fantastiques aux environs de 1918, année durant laquelle l’éditeur de Obscurus Presse, Augustus Worme, lui demande un livre sur le sujet. Le film le suivra donc sans doute lors de sa préparation de ce livre, puisque les dates correspondent (début des années 20). La première édition du livre sort en 1927.

JPEG - 9.2 ko

- Il a été directeur de Poudlard durant sa vie, entre Phineas Nigellus et Armando Dippet. Il est donc probable qu’il ait gardé des contacts étroits avec l’école de magie. Son tableau étant présent dans le bureau de Dumbledore en décembre 1992 (film de la Chambre des secrets), sa mort eu lieu entre cette date et Juillet 1991 (date à laquelle Harry a acheté le livre dont nous avons une “réplique” et qui présente le magicozoologiste comme toujours en vie).

- Son livre mentionne les deux seuls phénix apprivoisés et la difficulté du processus... Fumseck étant l’un des phénix apprivoisés reconnus, il est probable que Norbert ait des liens avec Dumbledore et ait pu discuter avec lui. Probablement durant leurs travaux communs sur les dragons ?

- Lors de sa retraite, il vit dans le Dorset avec sa femme, Porpentina, et ses trois fléreurs domestiques mais étudie encore les limaces de feu en Amazonie. Son petit fils, Rolf, a épousé Luna Lovegood. Cependant, le premier film (s’il y en a plusieurs) ne couvrira sans doute pas cette période de sa vie.

- Il est possible qu’il soit revenu à Poudlard sous forme de fantôme après sa mort. Son nom apparaît sur la carte du maraudeur dans le film du Prisonnier d’Azkaban. Donc qu’il ait un sentiment d’inachevé ou une certaine peur de la mort.

Ce qu’on sait du film

JK Rowling a annoncé que le film se passerait, du moins en partie, à New-York. On peut donc supposer que c’est lors d’un voyage pour ses travaux sur le livre Les Animaux Fantastiques que nous découvrirons Norbert Dragonneau.

La présence sur le sol américain devrait permettre, dans un premier temps, de se tenir à l’écart de Poudlard et d’établir le film comme une histoire réellement à part entière. On peut également espérer y croiser quelques représentants de l’institut des sorcières de Salem, mentionné dans le livre La Coupe de Feu.

Cependant, les craintes à ce sujet peuvent être nombreuses : JK Rowling ne risque-t-elle pas de dénaturer son univers en le transposant aux États-Unis ? Après tout, la saga attire également par son aspect typiquement britannique. Et cette décision ne vient-elle pas d’un désir de la Warner d’américaniser la saga et de se l’approprier encore plus ?

D’un autre côté, les années 20 aux États-Unis, c’est un contexte particulier de prohibition et d’exclusion sociale (croiserons nous des moldus célèbres comme “Gatsby le Magnifique” ?) : ces thèmes ont souvent été chers à l’auteur dans ses romans et il peut être intéressant de la voir les appliquer à un contexte différent.

Ce qu’on sait des animaux fantastiques

JPEG - 92.1 ko

Outre le phénix déjà mentionné ci-dessus, dont la présence permettrait de faire le lien avec Dumbledore et le reste de la saga potterienne, de nombreux autres animaux fantastiques devraient pouvoir trouver leur place dans ce film. Il y a bien évidemment les hippogriffes et les loups-garous (mais, ne sont-ils pas plutôt des êtres ?), voire un ou deux dragons et quelques fléreurs qui devraient faire leur apparition... mais le bestiaire (dont vous pourrez retrouver l’intégralité sur l’EHP) est très complet.

La vision d’un vivet doré, ancêtre du vif d’or, pourrait permettre l’inclusion d’un match de quidditch “à l’ancienne”, à moins que Rowling et Warner Bros ne préfèrent garder une telle scène pour une future adaptation cinématographique du Quidditch à Travers les Âges. Dans un cas ou dans l’autre, voilà un moyen efficace de mettre un peu d’action et de lier le film à la saga déjà connue. Je mettrais un bon paquet de gallions sur, au minimum, une allusion à cette créature.

D’autres espéreront voir un serpencendre, un focifère ou un dirico, mais je pense que la présence de demiguises (dont les poils servent à fabriquer des capes d’invisibilité) est plus probable. Enfin, les Quintaped, les Re’em et autres Morenplis pourraient ajouter une certaine action par leur présence et le danger qu’ils représentent.

Et après ?

Rien ne laisse penser que Rowling et la Warner s’arrêteront là. S’ils estiment possible d’adapter en film Les Animaux Fantastiques, tout laisse à croire que Le Quididtch à Travers les Âges, Les Contes de Beedle le Barde, voire L’Histoire de Poudlard pourraient prendre vie sur les écrans à l’avenir. Ceci leur permettrait de maintenir la saga en vie tout en retardant le moment où il leur faudra inévitablement se lancer dans un remake des films basés sur les livres.

JPEG - 11.9 ko

Les Contes de Beedle seront sans doute les plus tardifs, car Warner Bros ne pourrait pas se permettre de laisser croire que leur projet se base de près ou de loin sur le court-métrage dont ils ont autorisé la réalisation. Il suffirait qu’une scène soit trop similaire pour qu’une accusation de plagiat puisse être portée. Ce sera donc, probablement, la dernière cartouche de la firme.

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle ouvre de nombreuses portes, et semble promettre encore de nombreuses années de nouvelles potteriennes : les fans ont une nouvelle fois un projet dont ils peuvent attendre la sortie.

Merci LA Times, LeakyNews, Mugglenet et l’EHP


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :