Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

L’impact politique de la saga du Survivant

24 juin 2013

Est-ce que lire Harry Potter a rendu les jeunes du millénaire (nés entre 1982 et 2002) plus sensibles politiquement ? La lecture de la saga a-t-elle eu une influence sur leur perception du monde et leur choix électoraux ? Anthony Gierzynski, professeur de science politique à l’université du Vermont, pense pouvoir affirmer que la réponse à ces deux questions est “oui”.

Dans son livre Harry Potter and the Millennials : Research Methods and the Politics of the Muggle Generation (Harry Potter et les enfants du millénaire : méthodes de recherche et la politique de la génération moldue), il détaille son enquête et les conclusions d’un sondage mené auprès de 1100 jeunes américains. Selon lui, les résultats révèlent que les fans, tant lecteurs des livres que public des films, ont tendance à être plus ouvert à la diversité culturelle, plus tolérant politiquement, moins autoritaires, moins enclins à valider l’usage de la force ou de la torture, plus socialement engagés et ont plus souvent une vision négative du gouvernement Bush fils.

Les fans seraient ainsi plus égalitaires et moins facilement soumis à l’autorité, aux règles qu’elle impose. Leur ouverture d’esprit les mèneraient à faire moins de différence entre les gens ’in’ et les exclus. Ils sont aussi plus sceptiques et moins cyniques que la moyenne. Leur plus grande implication “reflète probablement les leçons morales du livre sur l’importance d’agir et de lutter efficacement contre ce qui cloche dans le monde”, suggère l’auteur.

JPEG - 90.1 ko

Bien que la corrélation entre la lecture des livres et l’ouverture d’esprit ne soit pas preuve ultime de causalité, Gierzynki est confiant : “Il y a de nombreuses preuves qui indiquent que les fans d’Harry Potter sont différents des non-fans en matière des sujets abordés par la morale de la série.” Et de comparer l’influence de la saga sur les enfants du millénaire à celle de Star Wars sur la génération X, des Beatles sur les Baby Boomers et de Casablanca sur la génération GI.

Il reconnaît qu’il est “impossible de prouver définitivement que le phénomène Harry Potter a changé la vision de la politique qu’on les fans d’une manière qui reflète la morale des livres” avant d’ajouter, cependant, que les analyses et “les dires des sujets eux-même en la matière, nous confortent dans l’hypothèse que l’histoire de la lutte du monde magique contre Voldemort a effectivement joué un rôle important dans le développement politique des enfants du millénaire. [...] Que les livres aient fourni une nouvelle perspective ou renforcé celle déjà présente dans leur éducation, l’immersion profonde dans l’univers et l’identification avec les personnages a assuré de manière presque certaine l’alignement de la perspective des fans avec celle du monde magique, un point de vue distinct de celui des non-fans.

JPEG - 14.4 ko

L’auteur a-t-il entendu parler de la Harry Potter Alliance ? On l’espère pour lui, car rien n’illustrerait sa thèse mieux que cette association de fans qui défend des cause égalitaires et sociales. Les fans ont en tout cas développé leur propre vision du monde associatif !

Pour arriver à ces conclusions, Gierzynski et ses élèves ont mené un sondage sur 1,100 étudiants entre 2009 et 2011. Pour déterminer le niveau de ’fanittude’, un test de connaissance ainsi qu’une auto-évaluation et un questionnaire sur le nombre de livres lus et de films vus ont été utilisés.

PNG - 139.9 ko

Une série de questions devait ensuite déterminer les effets de la morale des livres. Par exemple, pour tester l’influence des livres en matière d’acceptation de la diversité, les participants ont du placer sur une échelle leurs sentiments envers diverses minorités victimes de discriminations (Musulmans, Noirs Américains, immigrants sans-papiers et homosexuels), de “insensible, sentiments négatifs” à “extrêmement sensible, sentiments positifs”. En comparant les résultats des fans et des non-fans de Harry Potter, l’auteur a découvert que ceux qui ont lu tous les livres présentent des sentiments significativement plus positifs à l’égard des différents groupes.

60% des sondés ayant lu tous les livres ont déclaré avoir voté pour Obama en 2008, tandis que 83% d’entre eux ont déclaré avoir une vision défavorable de l’administration Bush... comme pour le reste, l’influence d’Harry Potter est difficilement démontrable, mais pourrait être un facteur.

Source : Newswise


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :