Logo Gazette du Sorcier
menu fermer

La Gazette Logo du Sorcier

L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !

Accueil / Les grands articles de la Gazette / Interview / Interview exclusive avec Harry Melling (Dudley Dursley)

Interview exclusive avec Harry Melling (Dudley Dursley)

A l’occasion de la convention Welcome to the Magic School IV, organisée par People Convention en janvier dernier, nous avons eu l’opportunité d’interviewer l’interprète de Dudley Dursley ! Retrouvez la transcription complète de cette interview ci-dessous !

Notre compte-rendu de cette convention est disponible ICI.

Toutes nos excuses pour la qualité de l’enregistrement.

Retranscription

GDS : Nous allons commencer avec des questions potteriennes, et puis nous parlerons de vos autres projets. Vous avez mentionné hier lors de votre panel un acteur, dont Daniel Radcliffe a beaucoup fait l’éloge ; Richard Griffith (Vernon). Avez-vous des histoires avec lui, des conseils qu’il vous a donné pendant le tournage à partager ?

C’était un homme vraiment merveilleux, très sage. Mais ce que je n’oublierai jamais à son sujet, c’est sa capacité à raconter des histoires. Il pouvait se lancer dans ces fantastiques monologues, raconter des histoires magnifiques, excentriques mais dans le bon sens du terme. Elles étaient vraiment captivantes et enrichissantes. Il s’asseyait et se lançait dans ces discours à rallonge fascinants… il était assez connu pour ça à vrai dire, au point que, entre deux prises, quand il se lançait, on savait qu’il n’arriverait pas au bout d’ici la reprise… parce que ça avait toujours des proportions presque épiques. C’est vraiment le souvenir le plus important que je garderai de lui, de cette extraordinaire personne qu’il était.

Harry Melling (Dudley Dursley) répond aux questions du public lors de la People Con 2018

Vous avez fait beaucoup de théâtre, notamment des pièces de Shakespeare ; Harry Potter a eu droit à une adaptation théâtrale récemment, Est-ce que vous avez eu l’occasion de la voir ?

Je n’ai pas encore eu l’occasion de la voir, même si j’en ai envie ! J’ai entendu beaucoup de très bonnes critiques à son sujet de la part de mes amis et collègues de théâtre londonien, ça a l’air vraiment magique, surtout vu l’équipe qu’il y a derrière, le metteur en scène, le dramaturge, c’est une équipe incroyable… ça me donne vraiment envie de la voir.

Est-ce que c’est le genre de pièce dans laquelle vous voudriez jouer ?

Non, non, je ne voudrais pas jouer dedans, je ne voudrais pas ! C’est fini Harry Potter pour moi. Si je n’avais pas joué dans Harry Potter, oui sans doute, ç’aurait été intéressant de voir s’il y avait un rôle [auquel j’aurais pu correspondre]. Je ne sais pas s’il y en a. Mais après avoir passé dix ans là-dessus, avoir commencé quand j’avais dix ans ce qui remonte à 18 années maintenant, je pense que c’est important de savoir passer à autre chose.

Il y a plusieurs années, votre grand-père a incarné le deuxième Docteur dans la série anglaise Doctor Who, et vous aviez dit que vous aimeriez bien jouer dans la série, Est-ce que c’est toujours le cas ?

Le truc, c’est que les gens demandent souvent “votre grand-père était le Docteur, vous ne voudriez pas incarner ce personnage, vous aussi ?”, et je réponds…

GDS : pas forcément le docteur, mais un personnage de la série
Si on me proposait quelque chose, peut-être. Mais pour être tout à fait honnête, dans les circonstances actuelles, avec Jodie Whittaker qui s’apprête à jouer le docteur, je me dis “Oui, enfin ! Changeons les choses, place aux femmes ! “
Donc, qui sait ? Je ne dirai pas que j’ai une envie démesurée de contribuer à cet univers. Mais, ça dépendrait beaucoup du rôle… mais je pense que c’est un motif très discutable que de vouloir être dans une série parce que mon grand-père a joué dedans… Je veux faire les choses à ma façon.

Harry Melling (Dudley Dursley) répond aux questions du public lors de la People Con 2018

GDS : En dehors du théâtre, quelles sont vos passions ? On sait que Tom Felton fait du golf et de la musique par exemple, Daniel Radcliffe joue de la basse…

Oui, j’aime beaucoup écrire. Ca reste lié au théâtre, puisque j’aime écrire des pièces de théâtre principalement. La musique c’est quelque chose de très important aussi.

GDS : Est-ce que vos pièces ont été jouées ?

Oui, ma pièce Peddling a été jouée à New-York et à Londres. J’essaye d’en écrire une autre actuellement, mais ça prend du temps, ça demande beaucoup de travail et de rigueur, c’est un long processus.

GDS : Y a-t-il un sujet particulier que vous voudriez traiter dans vos écrits ?

Je crois que j’ai toujours voulu parler de… il y a un très bon auteur qui a dit “tout bon auteur a un mythe qui vit en lui et qu’il cherche à explorer” (Il fait sans doute [référence à Doris Lessing) et tout ce qu’ils écrivent est en quelque sorte lié à ça. Je trouve ça fascinant. Je ne sais pas quel est mon mythe et, de toute façon, c’est mieux de ne pas savoir, mais j’y pensais récemment : je me demandais quelle était l’histoire sur laquelle je retombais souvent… Et je pense qu’elle parle de foyer (“home”) et d’injustice. Donc ce sont les sujets, les thèmes, vers lesquels je me tourne.

Harry Melling (Dudley Dursley) avec une marionnette à la main dans Hand To God

GDS : Quel a été votre plus grand défi en tant qu’acteur ?

C’était il y a environ deux ans, je jouais dans une pièce avec des marionnettes, et je n’avais pas la moindre expérience dans ce domaine. Et pour une raison ou une autre, le metteur en scène, Moritz, pensait que je serais capable de le faire, et il m’a donné le rôle. Si j’avais été à sa place, j’aurais demandé six auditions de plus avant de me choisir… Mais il m’a choisi et c’était une des choses les plus terrifiantes que j’ai dû faire. Lors de la préparation je n’avais pas la moindre idée de comment me comporter avec cette marionnette ; j’avais la marionnette chez moi et je ne savais pas quoi en faire. J’essayais de la manipuler pour voir ce que ça pouvait donner.
Donc c’était mon plus grand défi mais, au final, c’était génial et le travail a porté ses fruit ; ça en valait le coup.

GDS : Vous parliez d’écriture ; quelle est la meilleure histoire que vous ayez jamais lue, ou qui vous a le plus touché ?

J’ai lu récemment un très bon roman, d’une jeune auteur, elle a 29 ans – ça me laisse encore un an – du nom de Fiona Mosley qui vient de sortir Elmet et il m’a véritablement transporté. Ca parle d’une famille qui vit dans une caravane, je pense dans le Sussex, et de leur vie sur fond de la vie du village… ça parle d’argent, de propriété, de l’enfance et … c’est juste extraordinaire, ça vous prend aux tripes ; c’est à la fois brutal et plein de tendresse et d’innocence… selon moi en tout cas ; ça m’a vraiment ému.

Beaucoup d’acteurs de Harry Potter se sont tournés vers le théâtre, Matthew Lewis, Evanna Lynch,… Est-ce que vous avez eu l’occasion d’aller voir leur travail ?

Oui, malheureusement j’ai manqué Matthew l’an dernier…

GDS : Dans Unfaithful, à Found 11, c’était incroyable

HM : Oui, je pense que c’est l’ancienne école d’arts. Je n’ai pas eu l’occasion de le voir. J’ai vu Dan dans Equus et dans The Cripple of Inishmaan. J’essaye d’aller les voir mais on est tous très… pris, à faire plein de choses, et c’est très dur de trouver le temps. Et puis j’ai surtout tourné avec Dan, donc je n’étais pas aussi proche des autres.

Merci à People Convention pour leur confiance.
La prochaine convention Welcome To The Magic School aura lieu en décembre prochain.
Retrouvez le compte-rendu de la convention de Janvier 2018 dans notre article, ICI.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS