Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Voyage au pays des Starkids : Compte-rendu du SPACE Tour, Jour 4

10 janvier 2012

En novembre dernier avait lieu le SPACE Tour, tournée des Starkids à travers l’Amérique du Nord. Kelly Cobain, administratrice du groupe Facebook "A Very French Starkid" a bien voulu nous faire partager sa folle envolée pleine de surprises et d’émotions dans l’espace Starkid... Jour 4 sur 4, à New-York.

Cliquez sur les chiffres pour vous rendre au jour 1, 2 et 3.


« Dimanche 27/11

Après avoir enfin, enfin, enfin, dormi dans un lit, ce qui ne nous était pas arrivé depuis jeudi matin si vous suivez bien, on est parties en deux équipes à l’assaut de New York.
Kelly et Davina sont allées à la salle du concert, et Lou et Nate sont allées chercher Brian.

Une fois au Gramercy Theater, on s’est fait accueillir par un panneau « sold out ».

Est-ce que ça nous a découragées ? Non. On a demandé à chaque personne de la queue (une dizaine) si elles n’avaient pas un billet en plus. En vain. Donc on s’est assises pour poireauter.
Mais la magie du SPACE était avec nous : une demi-heure plus tard, une fille arrive et nous explique qu’elle achète elle-même un billet à une fille qui en vend deux. Quelques coups de fils plus tard, on a déjà un billet en poche (façon de parler, il est en fait en route depuis le New Jersey.)
Quelques minutes plus tard, on tombe sur des canadiennes qui en vendent un. On leur achète.
Lou, Nate et Brian nous rejoignent (Brian est trop chou !). Il nous manque toujours trois billets. Les gens nous conseillent StubHub, à l’approche du concert les prix ont chuté.
Oui, mais on n’a pas internet.
Une fille nous indique une bibliothèque, à laquelle on se rend.
Oui, mais c’est dimanche.
Un couple de quidams nous indique un copyshop (fermé) et un UPS Store un peu plus loin sur la rue.
On entre dans le UPS Store, on explique au guichetier notre situation « Bonjour, en fait, on voudrait aller à un concert, on est venu de France pour le voir, mais c’est sold out, il reste seulement des places sur internet, donc on voudrait les acheter, mais il nous faut aussi une imprimante… »
Peu loquace, il nous montre du doigt l’ordinateur dans un coin, l’imprimante au bout de la salle.
On a envie de le hugger grave, mais il reste stoïque.
On se serre à trois sur le tabouret… on ouvre StubHub… il reste 3 billets VIP. A 100$ pièce (ils étaient à 400 il y a un mois, le prix normal est de 70$). On se regarde, on fait semblant d’hésiter… on les prend ? Let me think abo… YES !!!! (NdlR : Laissez-moi y réflé... OUI !)

On tremble comme des feuilles, on actualise la page mille fois, on frémit d’excitation… on télécharge les PDF, on imprime les pages… on paye le monsieur (3$ et des poussières pour tant de bonheur, c’est mieux qu’un McDo) … on veut encore le serrer dans nos bras, mais il est toujours de marbre… Et on sort, en sautant et en criant par tout.

ON. A. DES. VIP.

Reste à savoir qui a les VIP.
Après une journée de débat, on a décidé que Brian en avait un, Davina aussi, et que le dernier serait tiré au sort entre Lou et moi.
Je gagne. 30 secondes avant de rentrer dans la salle.

Oh My, this is exciting.

15h00
On entre dans la salle. Pour notre dernier SPACE Tour. Même si on a pensé ça chaque fois depuis vendredi, on sait que cette fois, c’est forcément vrai, vu que la tournée s’arrête après…
On croise encore Julia, qui donne les programmes. Elle n’est même plus surprise de nous voir là. On a tous les trois des têtes de gamins le matin de Noël…
Les Gregory Brothers (allez voir ce qu’ils font, ils sont top) sont en train de faire leur soundcheck (NdlR : balance) sur scène.

15h07
On approche de la table des Starkids, et on commence à se dire… mais ils vont nous trouver fous… on vient bien trop souvent… ils vont penser qu’on est des stalkers… #OhTheIrony
Oh ! j’ai une idée ! (so it’s a stupid idea. Except it turned out to be an AMAZING idea) (NdlR : bon, c’est une idée bête. Sauf que ça s’est révélé être une idée GENIALE)
Si on disait que c’était mon anniversaire et que vous m’auriez acheté des billets pour mon anniversaire parce que c’est du monde entier le cadeau qui pourrait me faire le PLUS plaisir ?
Comme c’est stupide et sans intérêt comme idée, on le fait.

Total freak out # 1 : Brian remarque que Darren est là… Was that scripted ? No. Never, nowhere was it mentioned that Darren would be there.
Mais il est.
Davina fait un rétablissement éclair. On savait bien que c’était le destin qui voulait qu’on ait ces VIP.

Total freak out #2 : Joe Walker porte son T-shirt Spiderman. Je suis décédée. Elle voit, en ce moment présent, le plus merveilleux de tous les T-shirts du monde sur le corps qui va si bien dedans.
Fate, on vous dit. Personne d’autre que moi n’apprécie autant ce T-shirt Spiderman.

Le vigile du Gramercy Theater n’est, comme tous les gens qui travaillent là-bas, pas très sympathique.
Vigile : «  No pictures, no cameras. » (NdlR : "Pas de photos, pas de fims.")
Davina : « Canaille mes queues mou vie ? »
Vigile :« Are you deaf ? I just said no pictures, no cameras. » (NdlR : "Vous êtes sourde ? J’ai dit pas de photos, pas de films.")
Kelly : « No, she’s just French. She doesn’t speak any English *when Darren isn’t there* ». (NdlR : "Non, elle est juste française. Elle ne parle pas anglais (quand Darren n’est pas là.")
Vigile, gêné : « Oh, sorry. Hey, my son studies at the Sorbonne, in Paris ! But still, no pictures, no cameras. » (NdlR : "Oh, désolé. Hey, mon fils fait ses études à la Sorbonne, à Paris ! Mais quand même : pas de photos, pas de films.")

Je passe le long de la table…
Meredith, pleased : « Are you there again ? » (NdlR : Meredith, heureuse : "Vous êtes encore là ?") Davina lui dit que c’est mon anniversaire. Meredith trouve ça awesome et se met à me chanter Happy Birthday. Avec Brian Holden. And, *THIS IS WHERE THE AMAZINGNESS OF THE IDEA COMES UP* (NdlR : C’est là que le génie de l’idée apparaît) Joe Walker chante avec eux.

Ensuite, je vais voir Brian Holden. Le petit chihuahua hargneux qui décroche rarement un mot gentil à ses fans, parce que, c’est Brian Holden, quoi.
Et il me regarde dans les yeux et il me dit : « Thank you so much for coming to see us, from so far away, and so many times. It means a lot to us. » (NdlR : Merci beaucoup d’être venues nous voir de si loin, et tellement de fois. Ça veut dire beaucoup pour nous.) Avec plein d’émotion dans la voix. Pas du tout en mode chihuahua hargneux, mais adorable bébé star qui s’attendait pas à avoir VRAIMENT des fans en France, qui pensait qu’on était qu’un canular de youtube, et qui se rend compte que si, on l’aime vraiment, et qu’il est notre vie. Oh mon dieu, les yeux de Brian. Il y a tout ça dedans.
Bon, assez parlé de Brian.
Arrive le plus grand moment de ma vie, so far.
Vous croyez que je peux parler de Joe Walker combien de lignes ? Beaucoup. Sautez le paragraphe suivant si ça vous soule.

Joe Walker, qui m’a chanté Joyeux anniversaire il y a deux minutes, pose ses stylos et me tend la main. Je la prend, pensant qu’il va la serrer, comme hier, mais pas du tout. Il la prend délicatement, se penche, et l’embrasse.
Jelly is so ON right now. (NdlR : Je suis trop en mode gelée, là)
Brian (notre ami) en est bouche bée.
Je ne sais plus quoi dire. There are no words for this. A vrai dire, je sais plus ce que je lui ai dit juste après, mais notre conversation s’est ensuite orientée sur les Gregory Brothers (il les adore, et sa chanson préférée c’est I love cats) et je lui ai dit que j’avais vraiment trop hâte de les voir en concert, (ce qui était vrai, parce que après eux il y aurait Starkid). Et puis Joe Walker mis à part (I did not just say THAT) ils sont trop cool les Gregory Brothers.
Et je les aimais déjà particulièrement parce qu’à un moment, ils ont joué d’un coup plus fort, et Joe s’est penché vers moi, et moi vers lui, et on s’est un peu murmuré des trucs à l’oreille donc c’était plus que méga bien.
Après je lui ai dit : « Oh My God, you’re wearing your Spiderman shirt, I would have loved to take a picture but we can’t ». Et il a dit « Do it anyway. » (NdlR : "Oh mon Dieu, tu portes ton t-shirt Spiderman, j’aurais adoré prendre une photo, mais on n’a pas le droit" / "Fais-le quand même") Et il a repris ses stylos et s’est mis à danser, et j’ai pris la photo (même si j’avoue, c’est pas évident qu’il danse sur la photo).

Ensuite le vigile (un autre) m’a crié dessus, je lui ai dit « oups » et mon attention et revenue vers Joe Walker.
Et là j’ai pensé à George, qui m’avait dit de lui demander un câlin, quand même. Je t’aime George.
J’ai tenté le tout pour le tout et… je lui ai demandé « Can I have a hug ? »
Et Joe m’a serré dans ses bras.
Les Joe Walker’s arms. Ceux que je rêvais de toucher depuis des mois. (En vrai. Il m’est arrivé d’imaginer notre rencontre des millions de fois (jamais aussi awesome que la vraie) et dans 83% des cas, la question « Can I touch your arms ? » pointait le bout de son point d’interrogation)
Et le hug a duré 254 minutes. Bon, ok, j’exagère.
Mais je suis un peu décédée encore une fois suite à ça.

Mais oh, zut, Davina, avec Darren, avait fini de bloquer la ligne, et on a du avancer.
Je me suis tournée vers Brian. Sa tête m’a permis de formuler deux hypothèses : 1. Tout ça venait réellement de se passer sous ses yeux ébahis. Ou alors 2. Je venais de jouer la scène devant Joe Walker le vrai avec un Joe imaginaire et c’était très bizarre.
Mais il m’a confirmé que c’était la 1.
Je suis passée devant Darren, il a signé mon poster et s’est occupé de Brian direct.
Ensuite il y avait Dylan, qui était comme toujours content de nous revoir, qui nous a remercié, et qui m’a souhaité un joyeux anniversaire, puis Joey, who mouthed « Happy Birthday » to me TWICE (it was just SO DAMN CUTE ! ) (NdlR : qui a mimé avec sa bouche "Joyeux anniversaire" deux fois (c’était trop carrément mignon !)) puis Lauren, qui a fait une petite danse de célébration en l’honneur de mon anniversaire, puis Charlene et Jaime - Jaime qui m’a remerciée encore une fois d’être revenue.

Les Starkids qui nous disent merci, c’est un peu la folie.

On est allés se mettre à notre place devant la scène (notre place étant celle en face de Joe et Joey), puis on a fait quelques roulades pour fêter l’epicness, parce que, quand même, je venais de faire un hug au T-shirt SPIDERMAN !!!! (ET A JOE WALKER DEDANS !!!!!!!!!!!!!)

Lou et Davina sont arrivées, on les a entraînées devant.
La foule était géniale, il y avait même ça :

Le concert s’ouvre comme d’hab, par Charlene Kaye. L’acoustique de la salle est pas du tout la même que les trois autres, on entend vachement plus le public. Et c’est super sympa en l’occurrence. C’est comme si nous, les Starkids, on devenait un peu aussi les Starkids.
Darren vient chanter Dress & Tie, folie pure, puis Jaime et Dylan font leur chanson avec Charlene.
C’est bien, même si on est nostalgique que ce soit la dernière fois.
Ensuite, et là on a été méga choquées. Pour LE concert où il a pas été annoncé, Darren nous fait un mini set. Il a chanté Human, Good ol’ Moon, Teenage Dream et When you wish upon a star(kid). La dernière chanson nous va droit au cœur, vu que depuis 3 jours on fait que de souhaiter des trucs au sujet des Starkids, et qu’ils se réalisent…

Allez, je vous mets mes 2 photos de têtes épiques en cadeau pour m’excuser de ces blabberings sur Walker.

Ensuite sont venus les Gregory Brothers. Alors bon, il y en a un qui ressemblait à Drago, un roux, un qui avait des lunettes rondes et une fille. On a un peu ri. Et leur musique était juste géniale, BTW. Les goûts de Walker, j’adhère.

Aussi : c’était très très drôle parce que les Starkids étaient sortis des coulisses, et fangirlaient littéralement dans un coin de la fosse (séparé par des barrières, quand même). C’était TELLEMENT CHOUPI.

Then, back to SPACE.

Le concert était encore une fois très épique. C’était la même version qu’à Chicago, celle sans Darren. Quand Dylan a chanté To Have a Home, sur l’intro, il disait que de voir des fans le suivre en tournée, c’était trop bien, c’était comme de faire un concert pour ses amis. Il disait que Starkid, c’était aussi nous.
Au moment où Joe et Joey font un discours sur scène, Darren est épiquement venu les interrompre en disant que son avion était dans 20 minutes et qu’il fallait qu’il fasse Not Alone maintenant, et ils ont repris après Darren, comme si de rien n’était… avec Brian qui leur faisait des grands signes : « Rallongez, rallongez, on n’est pas prêts ». C’était fun.
Aussi quand Darren est parti, tout le monde s’est jeté sur lui pour lui faire un méga câlin… c’était trop choupi.

Pendant Boy Toy, Joey est venu en Rick Richter et c’était vraiment magique.
Pendant Go Back to Hogwarts, normalement Joey va en coulisse 30 secondes avant l’entrée de Ron.
Là les coulisses étaient de l’autre côté de la scène, donc il est allé se cacher derrière un rideau.
Best Joey moment : quand il arrive « Yeah Cause together we’re totally awesome ! » et qu’il souffle à Brian « I was hiding » (NdlR : "Je me cachais") avec un grand sourire, content comme un enfant de six ans.

En tout, on a fait cinq heures et demie de concert… C’était épique pique… magépique.

On est sorties, on a croisé Corey Dorris qui nous a signé un autographe.

On s’est assises à l’arrêt de bus. « Vous attendez le bus, vous prenez pas le métro ? » « Non non, mais le type de l’entrée à dit qu’on ne devait pas rester devant car les Starkids vont sortir vers minuit, donc on les attend ».

On les a attendus.
D’autres Starkids (un groupe de même pas 10 personnes) étaient là aussi, et elles ont passés un peu de temps avec nous. A un moment, on a entendu du bruit devant la porte de la salle... Alors on y va, et là on voit Lauren Lopez en train de faire des photos avec quelques fans. Lauren Lopez est tellement adorable ! On lui a parlé, fait quelques câlins et on a pris des photos avec elle. Elle avait une laryngite, mais ça ne l’empêchait pas de venir jouer avec ses fans.

Détail important : Lauren Lopez fait dix centimètres de haut.

On a vu passer Britney Coleman, qui est TROP BELLE en vrai, et on a pris une photo avec elle !

On a aussi vu les Gregory Brothers, pris des photos avec eux, ils sont trop coool !!! (Et Joe Walker les aime, alors… oh mon dieu, on a une photo avec des gens dont Joe Walker est fan !!!)

On a encore attendu… le videur a continué d’essayer de nous décourager en disant que « Non, ils sortiraient pas avant minuit et demi » (il était 21h30 environ, mais on avait attendu au moins 20h en tout cumulé, on n’en était plus à ça près) et qu’on devait PARTIR… Mais depuis Lauren on ne risquait pas d’abandonner…
Et environ 37 secondes après qu’il nous ait dit de nous barrer, les Starkids sont sortis pour charger le bus. La tête qu’il faisait était assez épique.
On les a laissé charger sans les embêter.
Puis on a pris une série de photos avec eux, on a discuté pendant un moment. Ils étaient tous très touchés d’avoir des fans ayant fait le voyage depuis la France, et on leur a suggéré de venir faire des concerts par ici, si ils avaient le temps… Keep Calm and Cross the OCEAN.

Dylan Saunders

Jaime Lyn Beatty

Joey Richter

Brian Holden

Meredith Stepien

… and Joe Walker

J’ai même eu le droit à cette merveilleuse photo avec Joe Walker…

Comme c’était mon rêve depuis quelque temps :

… j’en ai conclu que ma vie avait atteint son paroxysme.

Ensuite ils sont remontés dans le bus, le bus s’est éloigné, puis nous sommes rentrées dans notre maison New-Yorkaise, puis dans nos maisons françaises…

Mais ce voyage a été, pour chacune d’entre nous, une vraie surprise à chaque instant, et nous en avons savouré chaque seconde, pour tous ceux qui n’ont pas pu le partager avec nous.
On a ramené une brouette d’autographes pour les autres.

Mais le plus important, c’est que les Starkids savent qu’on existe, et ça c’est incroyable.
Ils sont adorables avec leurs fans.
Ils ont vu tout ce qu’on a fait pour eux, et ça leur a fait trop plaisir.
Leur concert est monumental, un show merveilleux, un régal pour les oreilles et les yeux.
 »

Merci encore une fois à Kelly pour ce superbe résumé !
Vous aussi, vous voulez voir les Starkids ? Alors faites-les venir en France !
Et si vous voulez commenter, c’est ICI


Cliquez sur les chiffres pour vous rendre au jour 1, 2 et 3.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :