Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Voyage au pays des Starkids : Compte-rendu du SPACE Tour, Jour 3

9 janvier 2012

En novembre dernier avait lieu le SPACE Tour, tournée des Starkids à travers l’Amérique du Nord. Kelly Cobain, administratrice du groupe Facebook "A Very French Starkid" a bien voulu nous faire partager sa folle envolée pleine de surprises et d’émotions dans l’espace Starkid... Jour 3 sur 4, à New-York.

Cliquez sur les chiffres pour vous rendre au jour 1, 2 et 4.


« Jeudi 26/ 11

Après des heures de métro, Nate et moi arrivons enfin en face de l’Irving Plaza, en même temps que le bus des Starkids : #fierté.

On a envie de crier à tout le monde comme c’était épique hier, et qu’on a gagné le #SPACETest, mais on se retient. On le dit aux deux-trois personnes à côté de nous.
Les Starkids déchargent leur matos dans la rue voisine, on les voit pas de où on est et on se met à faire amie-amie avec nos voisines.
Tout le monde est toujours surpris quand ils apprennent qu’on est venues de France.
Aujourd’hui il y a quelques fans islandaises, hier il y avait une hollandaise. Mais aucune d’entre elles n’a derrière elle un groupe de soutien tel que les French Starkids. Comme c’est un des concerts où Darren était annoncé dès le départ, la fandom n’est pas la même : plus jeune, plus orientée Glee. Ça parle de fanfics sur Kurt et Kevin (l’oiseau de Up ? Pas Up le Starship Ranger, Up le flim). Mais bon, devant nous se trouve quand même un groupe de filles qui chantent Holiday Club (NdlR : chanson de "Jim & the Povolos", groupe formé de plusieurs Starkids) a capella avec une certaine classe.

On mange des Red Vines (il y a toujours quelqu’un pour vous en proposer, et puis c’est un acquired taste. Et un required taste), et on chante Granger Danger à plusieurs.
On se la chante ensuite en version français avec Nate, tout bas, juste pour nous deux, et les filles autour s’aperçoivent de ce qu’on est en train de faire. On leur dit qu’on a traduit les chansons d’A Very Potter Musical et elles nous demandent de leur en chanter une. On chante donc On s’oppose (Different). Les gens des groupes autour s’arrêtent pour nous écouter, et on se fait même applaudir.
Le temps passe, puis vient Liam qui vient filmer les fans.

Il filme les filles qui chantent Holiday Club.
Puis il vient à notre groupe, et me reconnaît. Il me dit : « Eh, c’est ton combientième show ? T’étais à Chicago, et après… ? »
Je lui explique Boston, le #SPACETest, tout ça… il trouve ça vraiment super qu’on soit venues de France « juste » pour voir Starkid en concert. Les filles qui sont avec nous lui parlent de On s’oppose, et elles veulent qu’on la chante. Elles insistent même.
Dur d’accepter, vu que Walker va sûrement finir par tomber sur cette vidéo, et que quand même, chanter c’est pas mon point fort. Mais on y va quand même… et c’est un franc succès. Encore plus de gens nous écoutent (la caméra de Liam attire l’attention) et tout le monde trouve ça génial. Même Liam est bluffé. Il nous demande si on a tout traduit comme ça, et je lui dis qu’on a traduit tout A Very Potter Musical, la pièce et les chansons.

11h, les VIP rentrent dans la salle.
Malheur, notre nom n’est pas sur la liste. Je parviens à expliquer à la fille du guichet que si elle va voir sur le site de Leaky, elle verra bien qu’on a gagné, et elle nous laisse rentrer. Sauf qu’on est tout à la fin de la file VIP du coup, et qu’il n’y a plus ni posters, ni programmes, ni tours de cou.
On a la tristesse, mais on ne se laisse pas abattre. Nate fait la queue et je descends les escaliers pour aller à la table des produits dérivés demander s’ils n’en auraient pas, par hasard.
Je tombe à la place sur Julia Albain. Elle me reconnaît depuis la veille, je lui explique notre situation fâcheuse. Elle me trouve des posters et des programmes. J’en profite pour la féliciter pour le show, parce que quand même c’est elle qui l’a mis au point (NdlR : Julia Albain est la metteuse en scène des Starkids), et il est absolument fabuleux. Elle est trop touchée par le compliment, vu que depuis le début du SPACE elle reçoit peu de gratitude, et on se met à discuter de la France, de si je suis venue rien que pour eux, elle se souvient que j’étais à Chichi (NdlR : Chicago) à 9h du mat et elle me demande ce que j’ai fait pendant deux semaines… bref, je suis en train de discuter avec Julia Albain, normal…
Je remonte avec les posters, elle en distribue à ceux qui n’en ont pas eu, puis elle s’en va.
Je trouve quelqu’un qui m’offre son tour de cou (pour ma collec’) et on approche de la table des Sarkids.
On tombe en premier sur Meredith, qui dit « Again ? » et on lui explique qu’on a gagné le SPACETest. Elle signe nos posters et nous remercie, encore, d’être venues d’aussi loin.
Vient ensuite Joey, perfect Joey. On lui offre une Tour Eiffel avec des bonbons dedans, on lui explique ce que c’est.

Il est content. On prend lui et Meredith en photo, puis on passe à Brian Holden. Comme il veut toujours savoir qui a gagné le SPACETest, on lui dit, et il me serre la main (wow, contact avec Brian Holden ; c’est pas tous les jours) et me félicite. On le dit aussi à Dylan, pour faire bonne mesure, ce sur quoi il répond : « of course you won ! » (NdlR : "Bien sûr que vous avez gagné !)
Ensuite vient Darren Freakin Criss.
Qui nous demande d’où on vient en France. On lui dit « de Paris ». (Cette info semble ne pas présenter d’intérêt particulier mais prendra tout son sens au gré des événements futurs). Natacha a la présence d’esprit de lui demander s’il a vu la flashmob. Et il nous répond : Bien sûr ! Il dit qu’elle était vraiment awesome et épique et merci beaucoup vraiment.
Je vous jure que quand Darren vous dit ça, vous mourrez.
Sauf que bon, pas moi, parce que à côté de Darren, il y avait Joe.

Et qu’il m’a tendu la main. Me l’a serrée (oh mon dieu, je suis en train de toucher Joe Walker, mon rêve se réalise). Et m’a dit, pour la deuxième fois en deux jours, et avec un immense sourire « Good to see you again ». (NdlR : "Ça fait plaisir de te voir à nouveau !")
Je suis morte à ce moment là. Mais c’était pas fini.
Après on a discuté un peu… Et puis j’ai mentionné que j’avais gagné le SPACETest. Et là, accrochez vous bien à vos panda-hats, parce que Joe a répondu :
« Oh, yeah I saw that one, it was ‘one day in the life of…’ » (NdlR : "Ah oui, je l’ai vu celui-là, c’était "un jour dans la vie de"...")
Tout s’est écroulé, je ne sais plus d’où je viens
Walker a vu mon SPACE Test, et en plus il s’en souvient.
Notez que dans cette vidéo, je me roule par terre sous la pluie, je joue à Volderell (NdlR : contraction de Voldemort et Quirrell, qui se tiennent dos à dos dans la pièce.) dans le métro, je chante, beaucoup et en français, je suis déguisée successivement en Ombrage, Drago, Brittany, Voldemort, Ron et Ginny… et surtout je lui chante une chanson d’amour, à lui.
Oh every time I close my eyes/ I see myself in Walker’s arms/ A Different singing every night / Oh oh I swear/ The world better prepare / For when I meet Joe Walker… (NdlR : "A chaque fois que je ferme les yeux / Je me vois dans les bras de Waker / Une chanson différente tous les soirs / Oh oh je le jure / Le monde a intérêt à se préparer / Au moment où je rencontrerai Joe Waker")
Joe Walker a vu ça.
Et Joe Walker m’aime encore bien.

Ensuite on a vu Jaime, qui m’a dit qu’elle avait porté mon T-shirt la veille, puis Lauren, qui est malade, puis Charlene (NdlR : Kaye), qui nous intéresse toujours pas des masses. Désolée Charlene.

On arrive à avancer assez près de la scène grâce à nos amies du matin. Elles sont, ô joie, placées à l’endroit en face de Walker et Joey.

Le concert commence…
Quand Darren est entré sur Dress & Tie, on a vraiment vu la différence avec la veille. Cette fois-ci, comme il avait été annoncé, c’était beaucoup de fans de Darren dans la salle… et elles ont tant hurlé qu’on a rien entendu de ce qu’il chantait. Rien. Même lui à un moment il avait grave l’air d’en avoir marre. Puis il est parti, et les trois quarts de la salle ont passé les deux chansons suivantes sur leur téléphone. C’était pas très cool.
A part quand Darren était sur scène, et que toute la salle hurlait à la mort plutôt que d’essayer de suivre, le concert était ab-so-lu-ment fabuleux, comme d’habitude. Darren a parlé de nous sur scène : pendant l’intro de To Have a Home, il a dit « We have fans coming from everywhere just to see us, from Paris… *insert other cities here*… blah blah blah ». (NdlR : Nous avons des fans qui viennent de partout juste pour nous voir, de Paris... *insérez d’autres noms de villes*...)
Quand Darren parle de vous sur scène, vous vous dites que votre vie ne peut s’améliorer. Sauf que bon, ben des fois, aussi, il y a Joe Walker sur scène. Period. (NdlR : Point-barre)

Brian Holden a ensuite fait son discours habituel « I know I say this every day, but this time I mean it : you were the best audience we ever had ». Hahahah. (NdlR : "Je sais que je le dis tous les soirs, mais cette fois je le pense : vous êtes le meilleur public qu’on a jamais eu !")
Ensuite ils ont fait Go Back To Hogwarts, comme d’habitude, en faisant comme si Darren était pas là… Joe et Darren se sont encore battus sur scène… et au moment où entre Cédric Diggory, je dévisageais Joe Walker (bah, oui, quoi, je suis en face de lui, je vais pas regarder les moutons) et je trouve ça bizarre qu’il se soit pas mis à chanter alors qu’on entend clairement une voix en train de clamer son amour pour Choooooooo Chaaaaaaaaaaaaaaaang… OH MY GOD. Tyler est sur scène ! Joie Bonheur extrême.
Il est rejoint par Britney Coleman et Corey Dorris pour la fin du show. Dylan nous fait le plus long Welcome de l’histoire des Welcome de Dylan, il tient quand même le temps de serrer la main de tous les autres sur scène… et puis la fin-fin est arrivée.
On se disait que c’était la dernière fois qu’on le voyait, on était un peu tristounettes…

Une fois dehors, après avoir ramassé des confettis, on a retrouvé Davina. On est allées manger une part de pizza. Elle avait des places pour le show de 17h, mais la queue faisait déjà le tour du block de toute façon donc quitte à ne pas être devant, autant ne pas faire la queue.
On a mangé une pizza sur le trottoir en face de l’entrée. On a renseigné beaucoup de passants sur la question « Who’s Darren Criss ? » qui nous faisait bien rire. Meilleure réponse : « So, he’s not like Justin Bieber or anything, right ? » (NdlR : "Alors il n’est pas comme Justin Bieber ou un truc comme ça ?)
On se dit que ces journées sont trop awesome, et que la seule chose mieux qui pourrait nous arriver c’est un strip tease sur scène.
On a marché un peu, fait quelques roulades, et on s’est re-retrouvées devant la porte, les gens commençaient à entrer.
Nate et moi faisions des plans pour aller à Broadway (la rue) et Davina nous fait : « Mais, vous voulez pas essayer de rentrer ? » Et là, révélation : si, on en a très envie, alors on va chercher des places.
Une fille passe et nous dit : « Vous cherchez des places ? J’en ai une à vendre. » Et le vigile ajoute : « Il en reste à vendre au guichet aussi ».
Donc nous voilà avec une place chacune, en plus on zappe toute la queue parce qu’on est passée par une autre file pour arriver au guichet.
On va aux toilettes, et là on entend une petite voix derrière nous : « Est-ce que vous êtes les Starkids Français ? »
On se retourne, et … oh mon dieu, mais c’est Elona (Finlay, de Little While Lie) !
Elle est toute contente de nous avoir trouvées, on prend des photos avec elles (oui, oui, dans les toilettes) et elle nous signe des autographes. Elle nous dit de l’attendre à la sortie du show devant l’Irving Plaza, pour parler un peu plus.

On est toutes extatiques.
On sort des toilettes et on tombe sur Mark Swiderski (le batteur/ingé son et qui fait aussi partie de Jim and the Povolos). On va le voir, on lui demande une photo et des autographes.

On lui explique qu’on l’aime et que c’est trop bien le show, et qu’on aime Jim and the Povolos et qu’on a acheté plein d’EP (NdlR : Court album) pour nos amis français (which is le FACT) et il est tout content et touché qu’on s’intéresse à lui !
La salle est blindée, et le seul endroit d’où on voit à peu près correctement la scène, c’est le fond, juste devant le bar. Alors on se met là, et quand le concert commence, on danse. On passe le concert à se faire les chorés, à se rouler par terre pendant les pauses, à chanter des duos bilingues avec eux…
On est sur le chemin du carré des guests, donc on voit passer Elona, qui va chanter sur scène, et Britney Coleman.
Pour bien prouver que c’était de nous qu’il parlait ce matin, comme Darren ne sait pas qu’on est dans la salle, il ne dit pas « Paris », mais « Europe ». On est toutes fières.
C’est bizarre de voir la scène de loin, ça change vachement.

On trouve qu’il y a beaucoup de monde dessus (non, non, on n’a pas du tout regardé QUE Joe et Joey pendant les deux autres concerts, FAUX)
Quand on voit Joey débarquer torse nu en Rick Richter pendant Boy Toy,

on se dit que notre vœu de strip-tease a presque été exaucé. On souhaite de les voir à la sortie du concert, on sait jamais ça pourrait marcher !
Le concert se termine, Joe Moses (yay) vient sur scène pour le final.
On a vu Joe Mo !!!

On sort du concert, grisées d’avoir tant chanté et dansé avec eux… on retrouve Lou qui est carrément entrée sans billet. On essaie de les attendre un peu à la sortie, mais c’est un gros échec. On voit seulement passer Joe Mo de loin et en courant, vu qu’il y a environ 200 personnes agglutinées devant la porte de sortie.

On finit par abandonner, assez vite, et on va manger au McDo. Mais on a décidé un truc : 1. Demain on retourne voir le show, avec l’autre autre Brian (un ami américain qu’on a rencontré sur le groupe facebook A Very French Starkid !). Et 2. On souhaite non plus de « les voir à la sortie de la salle » mais de « leur parler à la sortie de la salle ». Si nos souhaits se réalisent, autant bien les faire ! »

To be continued... et to be commented ICI


Cliquez sur les chiffres pour vous rendre au jour 1, 2 et 4.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :