Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Voyage au pays des Starkids : Compte-rendu du SPACE Tour, Jour 2

7 janvier 2012

En novembre dernier avait lieu le SPACE Tour, tournée des Starkids à travers l’Amérique du Nord. Kelly Cobain, administratrice du groupe Facebook "A Very French Starkid" a bien voulu nous faire partager sa folle envolée pleine de surprises et d’émotions dans l’espace Starkid... Jour 2 sur 4, à Boston.

Cliquez sur les chiffres pour vous rendre au jour 1, 3 et 4.


« Vendredi 25 novembre, New York City

Nous (Kelly, Natacha, Davina et Lou) sommes à New York, mais nous avons des billets pour le concert de Boston… donc on va prendre le bus.

Minuit
Le bus pour Boston est à 3h30.
Macy’s ouvre à minuit pour le Black Friday. On va y aller, comme ça on se couche pas du tout *idée lumineuse*.

3h00
On arrive à l’abribus, prêtes à partir à la rencontre des Starkids (ou pas).
On se fait accuser de sorcellerie par une femme, tout simplement parce qu’on a des baguettes magiques, qu’on se roule par terre dans nos belles robes et qu’on chante Go Back To Hogwarts. Elle s’inquiète pour notre humanité.

8h30
Après une nuit agitée, où on a dormi souvent, si ce n’est beaucoup, et mangé quelques Moukies (des cookies mous quoi) nous voilà enfin à Boston, ville de rencontre des STARKIDS
On trouve un plan de métro, on galère un peu, et on se retrouve devant la House of Blues vers 10h. Tristesse : il y a déjà du monde. Mais pas encore le bus des Starkids.
Quand il arrive, et que Dylan sort, les fans hystériques hurlent de toutes leurs forces… si bien qu’elles leur font peur et qu’ils vont se garer plus loin. On fait la queue en Volderell (NdlR : Comme Voldemort et Quirrel qui, dans la pièce, sont collés dos à dos) , on mange des donuts et boit du café de cette façon, on fait des roulades par terre, on danse Stutter et Go Back To Hogwarts… une attente bien Starkidienne.

12h
Les guichets ouvrent.
On récupère nos billets VIP.
Flashback : on les a achetés avec la carte bleue de quelqu’un qui n’était pas avec nous, et on flippe depuis un mois à l’idée qu’en son absence, on ne pourra pas les retirer.
Mais ça ne pose aucun problème. Comme on avait acheté des billets classiques au cas où, on se retrouve avec 4 billets en trop. Mais le concert n’étant pas plein, on ne peut pas les revendre. Tant pis.

13h
On entre.
Total Freakout, j’ai beaucoup TROP de choses à faire signer (parce qu’on a essayé de ramener des autographes pour tous nos amis).
Puis soudain… tout va mieux.
Dylan, qui est au début de la table des VIP, me voit, se lève, vient me faire un câlin en disant « Comment ça va ? »
Dylan se souvient de moi.
Alors qu’il a dû voir des milliers de fans en deux semaines. C’est un peu fou.
Je lui présente mes amies, je lui offre son T-shirt (je leur en ai peint un chacun), il se marre, et puis je lui offre la carte des French Starkids, je lui explique ce que c’est (une carte qui contient des messages d’une cinquantaine de fans français, une histoire que je leur ai écrite et un CD avec une vidéo de nous), il me remercie.
Il me remercie d’être revenue depuis Chi-chi. (NdlR : Chicago)
J’offre des T-shirts à tous les Starkids, qui se souviennent de moi et me remercient.
Arrive Joe Walker, qui se tourne vers moi et me dit : « Good to see you again ». (NdlR : "ça fait plaisir de te revoir")
Je fonds.
Je lui offre son T-shirt, il le regarde et me dit « Oh, clever ! » et il a l’air très amusé et pas du tout fâché ou perturbé que je connaisse ses tenues par cœur (le T-shirt dit : « Hey, I’m not wearing my Spiderman shirt » (NdlR : "Hey, je ne porte pas mon t-shirt de Spiderman") parce que parmi les Walker Stalkers, on a une sorte de private joke autour du fait que Joe porte TOUJOURS le même T-shirt Spiderman rose…)
Et il se met à me faire la conversation, il me demande ce que j’ai fait à Chichi, ce que j’ai fait à New York, si j’aime Boston… trois des quatre villes où il a vécu, pour les Walker incultes. Comme je sais combien il aime la skyline de Chichi, et que moi aussi je l’aime aime aime (la skyline, pas Walker… enfin, si, Walker aussi) je lui parle… d’architecture. Il me parle un peu de Boston, le temps s’est arrêté, la file aussi, vu que je bloque à Walker pendant que Davina et Darren conversent (pas les chaussures, la discussion) en français…
Il me dit que j’ai une belle robe (la blanche, qu’on a mis 6h à choisir…)
Lou veut une photo avec Walker, il dit d’accord mais je rate, parce que je ne sais pas du tout faire marcher le reflex de Lou (j’ai appris le dernier jour). Je demande si je peux en avoir une, on est censés faire avancer la ligne, parce que là ça fait VRAIMENT longtemps qu’on discute mais il dit quelque chose comme « Yeah, sure… they’ll yell at us but… » (Ndlr : "Ouais, bien sûr... Ils vont nous crier dessus, mais bon...")
Et… J’ai une photo de moi avec Joe Walker.

Et je suis aux anges.
Je passe devant Charlene (NdlR : Kaye)avec des étoiles dans les yeux, et on rejoint les autres dans la file post dédicaces.
Pendant ce temps, Davina, qui est merveilleuse, a découvert qu’elle savait parler anglais, et a tourné cette merveilleuse vidéo, en cadeau pour vous tous !

Natacha et Lou sont tombées amoureuses de Joey, qui est bien mieux en vrai !


Tentative de photo qui capture toute la hotness de Joey Richter

On va ensuite voir Julia Albain, qui est dans la salle à surveiller la file et que tout le monde ignore. Elle nous signe des autographes et prend une photo avec nous.

Bref, les Starkids sont TROP contents d’avoir des fans en France, autant, ils s’y attendaient pas du tout et ça leur a fait grave plaisir.

Après toutes ces émotions, on est allées devant la scène, et il y avait littéralement personne… donc on s’est mises au premier rang, en plein milieu. Ce qui était déjà assez épique en soi.
Le concert a ouvert avec Charlene Kaye, qui est quand même super chouette. Darren est venu chanter en duo sur Dress & Tie, au grand plaisir des fans semi-hystériques.
Puis le SPACE Tour commence.
C’est difficile de vous le raconter en détail, parce qu’il faut le voir pour comprendre, mais c’est vraiment plus qu’un concert. C’est drôle tout le temps, les chansons sont géniales, c’est super cohérent, les Starkids sont merveilleux, et ils dansent tout le temps et trop bien. Surtout Brian Holden… et Walker. Walker danse comme un dieu. Vraiment.
Moment magique, Davina reçoit 15 SMS, se dit que bon, ça doit être important, et m’annonce que j’ai gagné Leaky. (Explication : Leakynews.com avait lancé un concours pour gagner des billets VIP, et j’avais participé).

Je saute de joie, me reconcentre sur le SPACE, resaute de joie, relis 12 fois ce qu’à écrit Leaky, me reconcentre sur le SPACE, resaute de joie, puis me rerereconcentre sur le SPACE parce que Walker revient sur scène.
A noter aussi : Get Back to Hogwarts, qu’ils font sans Darren d’habitude, mais là, bon ben, il est là… on va faire comme s’il n’était pas là. C’était très drôle. « Brian can’t even sing ». (NdlR : référence à AVPS : "Lupin can’t sing")

Quelques photos !

I Wanna Be a Starship Ranger

Harry Freakin’ Potter

Getting Along

Ready To Go

The Coolest Girl

Granger Danger

To Have a Home

Stutter

Jim & The Povolos

Not Alone

Get Back Up

Different

The Way I do

Boy Toy

Kick it Up a Notch

No Way

Status Quo

Beauty

Don’t Go

Days of Summer / Get Back to Hogwarts

Sortie du SPACE Tour, on retrouve la mère de Lou et sa copine qui ont a-do-ré (ce qui n’était pas gagné vu qu’elles ne connaissent rien de rien à Starkid). Dans la file d’attente un peu folle, des filles ont construit une fusée. On la leur signe. Elles trouvent ça trop cool qu’on vienne de France. Il fait noir et c’est le soir, on est fatiguées mais comblées, on va au McDo se poser parce qu’on n’a pas mangé ce midi. Ni ce matin en fait. Un Mc Do rempli de Starkids (NdlR : les fans), en l’occurrence, et ça c’est priceless.
On retourne ensuite doucement à l’arrêt de bus, après avoir abandonné toute volonté de visiter Boston (même si Walker a dit que ça valait le coup) parce qu’après le SPACE Tour, rien, rien, rien au monde ne peut tenir la comparaison.

On rentre en bus, des étoiles plein les yeux, encore une fois on dort souvent mais peu. Heureusement qu’on a gagné le #SPACETest, parce que c’est impossible de s’imaginer ne voir ce concert qu’une seule fois.
La ligne de métro qui nous mène à la somptueuse villa est en travaux, ce qui fait qu’on arrive là-bas à 4h, après un combo Métro-car-métro-bus-métro-marche à pied.
Une douche, on se change, et on repart. »

To be continued... et to be commented ICI


Cliquez sur les chiffres pour vous rendre au jour 1, 3 et 4.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :