Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

J.K. Rowling, nommée parmi les "personnalités de l’année" par Time, répond à dix questions

19 décembre 2007

JPEG - 52 ko

J.K. Rowling était en lice pour le titre de "Personnalité de l’année" décerné par le magazine américain Time. Ce titre récompense la personne qui a le plus marqué le monde cette année - en bien ou en mal. Elle est finalement arrivée troisième, derrière Vladimir Poutine et Al Gore (voir tous les résultats et les gagnants des années précédentes). Pour l’occasion, elle a répondu à des questions posées par Time, qui a complété ses réponses avec des citations de son site. (Lire l’article original, sur le site de Time.) Beaucoup de ces informations étaient déjà connues, mais il y a aussi du nouveau !

Attention ! La suite de cet article comprend des révélations sur le tome 7, Harry Potter et les Reliques de la Mort.

1. Pourquoi Fred n’était-il pas lui aussi dans la Forêt à la fin ?

"Vous savez quoi ? Je n’ai jamais pensé faire revenir Fred. J’avais prévu depuis le début, depuis la fin du premier livre, que les trois Maraudeurs et sa mère reviendraient [NDLR : pourtant, d’après cette autre interview, Lupin survivait dans son projet initial. Qu’en est-il vraiment ?]. Quelque part, il y avait quatre héros dans la génération précédente, puis l’un a trahi les autres, et ils n’étaient plus que trois. Je voulais que Harry soit entouré de sa mère et James et Sirius et Lupin, qui étaient tous morts pour lui d’une façon ou d’une autre. Vous savez que Lupin a perdu la vie dans la bataille finale de Harry, il n’était pas obligé de revenir, il n’était pas obligé de se battre. James est mort en essayant de protéger sa famille ; bien entendu, Sirius est mort en combattant aux côtés de Harry, et puis sa mère est explicitement morte pour lui. Je n’ai jamais pensé faire revenir Fred. Ce n’était que la génération au-dessus et ce n’étaient que des figures parentales fortes pour Harry."

2. Harry est-il mort ?

Rowling a écrit ce passage très attentivement ; il y a deux lectures possibles. "Est-il juste entré dans un état d’inconscience, dans lequel son subconscient lui a dit tout ce qu’il avait besoin de savoir ? Dumbledore ne lui dit rien qu’il n’aurait pu deviner tout seul en y réfléchissant." Mais dans l’esprit de Rowling, Harry était dans des limbes entre la vie et la mort et a dû choisir quel chemin emprunter.

Elle explique sur son site que cette rencontre met en jeu des lois magiques très profondes, que Voldemort lui-même ne comprenait pas. "S’étant emparé du sang de Harry, Voldemort maintient en activité le pouvoir protecteur de Lily envers Harry - à ceci près que le pouvoir du sacrifice de Lily constitue une force positive qui non seulement continue à relier Harry à la vie, mais fournit à Voldemort lui-même une dernière chance... Voldemort s’est involontairement réinjecté un peu de bonté et, s’il s’était repenti, aurait pu se soigner bien davantage que quiconque aurait pu l’imaginer. Mais, naturellement, il était hors de question pour lui d’éprouver des remords. Voldemort utilise également la Baguette de Sureau, qui appartient en réalité à Harry. Aucun des sortilèges utilisés par Voldemort contre Harry n’a les effets escomptés, ni le sortilège Doloris, ni le sortilège de la Mort. Le sortilège Avada Kedavra est cependant si puissant qu’il blesse Harry et parvient à tuer la partie de lui qui n’est pas vraiment lui, en d’autres termes, le fragment de l’âme de Voldemort toujours rattaché à la sienne. Le sortilège atteint aussi Harry assez sévèrement pour lui permettre de mourir s’il avait choisi cette voie."

3. La question qui a surpris JKR : Quelle était cette créature par terre à King’s Cross ?

"Le réflexe de Harry, même quand c’est complètement idiot, est d’essayer de sauver les gens. C’est sa nature, même quand il se trompe, même quand ça l’attire dans un piège - "Je dois sauver, je dois protéger", parce qu’il a un héritage très exigeant, sa mère qui s’est sacrifiée pour lui, alors il essaie de sauver autant de gens que possible."

Mais lorsqu’il rencontre Voldemort, c’est différent. "Lorsqu’il s’approche de cette créature vulnérable, nue, mutilée, il veut l’aider, mais pour la première fois, la souffrance le dégoûte. Et il a raison de se sentir comme ça. Cette chose s’est délibérément auto-mutilée, en quelque sorte ; c’est le dernier fragment de l’âme de Voldemort. Il fallait que j’explique, tant de personnes m’ont posé la question."

4. La question qu’elle craignait qu’on lui pose [avant la sortie du tome 7] : De quoi était faite la baguette de Dumbledore ?

"Si on m’avait posé cette question, ma réponse en aurait révélé beaucoup. J’ai pensé au sureau parce que dans le folklore, le sureau est l’arbre de la mort. Je me demandais ’mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire ?’ Ç’aurait été un trop gros indice. Mais personne ne m’a posé cette question.

5. Qu’est-ce que Dumbledore a vraiment vu dans le Miroir du Riséd ?

Sa famille, tous en vie et réconciliés.

6. À quelle école vont les jeunes sorciers avant d’entrer à Poudlard ?

La plupart sont élevés par leurs parents, parce qu’ils n’arrivent pas à contrôler leurs pouvoirs, alors ce serait dangereux de les laisser sans surveillance.

7. Harry et Voldemort sont-ils cousins éloignés ?

Oui, ils descendent tous deux des Peverell. Mais presque toutes les familles de sorciers sont cousines, si on remonte suffisamment loin.

8. Avec qui Drago s’est-il marié ?

Avec Astoria Greengrass, la plus jeune fille de la famille Greengrass. Nous avons rencontré Daphné Greengrass dans le tome 5, lorsqu’Hermione passe ses B.U.S.E., elle fait partie du gang de Pansy Parkinson. Neville épouse Hannah Abbott, qui devient la tenancière du Chaudron Baveur. "Je sais tout ça parce que je n’ai pas pu m’empêcher d’y réfléchir."

9. Où les personnages principaux travaillent-ils, une fois qu’ils sont adultes ?

Harry et Hermione travaillent au Ministère : Harry dirige le département des Aurors. Ron aide George dans la boutique de farces et attrapes, il s’en sort très bien. Ginny devient joueuse de Quidditch professionnelle, puis chroniqueuse sportive pour la Gazette du Sorcier.

10. Teddy Lupin est-il un loup-garou ?

Non. C’est un Métamorphomage, comme Tonks (qui, soit dit en passant, était à Poufsouffle).

Source : HPANA.

Commentaires.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :