Logo Gazette du Sorcier
menu fermer

La Gazette Logo du Sorcier

L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !

Accueil / Fandom / Créations de fans / Warner exige le retrait de créations de fans sur les réseaux sociaux

Warner exige le retrait de créations de fans sur les réseaux sociaux

De nombreux passionnés de Harry Potter sont aussi illustrateurs, graphistes, couturiers. Les créations de fans, inspirées du monde de Harry Potter sont parfois mises en vente sur le web. Selon une information du site Mugglenet, des plateformes comme Instagram ou Etsy ont récemment retiré certaines créations de fans, y compris certaines qui ne sont pas à vendre, à la demande de Warner.

Nous avons fait quelques recherches, donc commençons parce que l’on sait. Parmi les objets retirés, on recense entre autres des pin’s, des affiches et impressions, des stickers, des cartes et des carnets. Les créateurs concernés ne vivent pas seulement aux Etats-Unis. Certains n’ont que récemment été confrontés à ce problème de copyright, d’autres expliquent l’être depuis déjà des années.

Mugglenet.com

Mugglenet questionne plusieurs aspects de la politique de propriété intellectuelle de Warner. D’abord certains fanarts retirés ne reprennent que des éléments visuels classiques de la sorcellerie. Un chaudron, une chouette, un dessin d’éclair, peuvent-ils vraiment être revendiqués comme des atteintes au copyright ?

Par ailleurs, si certains fans reprennent à leur compte les visuels officiels (blasons de Poudlard, etc), ce qui est problématique, la plupart des créateurs expriment une vision personnelle de la saga. Ils réinventent entièrement les objets, les visages, les lieux. Les fanarts représentant Hermione noire, les tatouages de fans, sont-ils vraiment une atteinte au copyright ?

Quelle que soit la légitimité juridique de l’action de la Warner, l’effet sur la créativité des fans risque d’être dévastateur. Comme l’explique Mugglenet, en visant les petits créateurs, Warner Bros. n’a guère de risque de les voir protester en justice. Cette politique risque plutôt d’en décourager beaucoup d’exprimer leur vision originale du monde de Harry Potter.

Difficile de comprendre que Warner cible les artistes qui contribuent à enrichir l’univers, quand des entreprises et arnaques bien plus problématiques prospèrent sur le web en plagiant les visuels officiels ou de créateurs indépendants.

D’autant plus que ces demandes de retraits ne sont qu’une composante d’une stratégie globale qui vise à s’assurer le contrôle le plus large possible sur la franchise, comme le montre ces demandes de dépôt de copyright sur des répliques emblématiques de l’œuvre.

L’entreprise continue d’enfermer le monde de Harry Potter dans une forteresse de propriété intellectuelle mieux gardée qu’Azkaban. Au risque de figer la créativité des fans qui ont tant contribué à son succès, sans les protéger des fraudes importantes. La difficulté est de trouver le juste équilibre, car la propriété intellectuelle de Warner Bros. peut aussi protéger les fans. Comme, quand on les alerte directement concernant une arnaque manifeste.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS