Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Harry Poppins, des similitudes qui ne s’inventent pas

9 janvier 2019

Harry Potter et Mary Poppins possèdent bien plus de points communs qu’on ne pourrait le penser au premier abord. Outre les similitudes dans leurs noms qui ne sont qu’anecdotes et l’amour que je porte pour les deux œuvres qui reste un fait personnel et subjectif, de réels éléments peuvent rattacher les deux univers. On a décidé de vous en lister 7.

Mais avant toute chose, il faut replacer le contexte. Pour les plus jeunes d’entre-nous, Mary Poppins est un film de Walt Disney sorti en 1964, adapté (avec de grandes largesses) d’un roman sorti par Pamela L. Travers. Il retrace l’histoire de la famille Banks, dont les parents, très pris par leurs activités, n’ont pas le temps de s’occuper des deux enfants Jane et Michael. Les deux enfants, qui possèdent encore la capacité de rêver contrairement à des parents dépeins dans un monde d’adulte triste et sans magie, sont plongés dans l’univers merveilleux de Mary Poppins, la nurse débarquée tout droit du ciel pour s’occuper d’eux. Au-delà de s’occuper des enfants et de les faire voyager sans quitter Londres, elle permet surtout de redonner le goût de vivre et une petite part de magie dans le cœur de toute la famille.

JPEG - 43.3 ko

Il serait facile de comparer George Banks et Vernon Dursley, deux moldus qui ne croient pas en la magie et possèdent une bonne place dans la société anglaise et dans leurs entreprises respectives, et leur moustache. Ou simplement l’apport d’un nouveau monde magique au cœur du monde que l’on connaît bien, un élément indispensable dans la réalisation d’une œuvre fantastique qui n’apporte donc pas énormément d’intérêt à cet article. Mais entrons dans le vif du sujet, et découvrons ensemble les similitudes entre les deux univers !

Le passage d’un monde à l’autre

JPEG - 68.6 ko

Les personnages des deux univers découvrent de nouveaux mondes ou époques en plongeant à travers un passage. Dans Mary Poppins, les tableaux de Bert permettent aux enfants de se retrouver au cœur de scènes cartoonesques, colorées et remplies d’animaux chantant. Un passage qu’on peut comparer à la traversée du mur de King’s Cross pour pénétrer sur le quai 9 3/4, ou à la découverte du Chemin de Traverse caché derrière un mur en brique qui, dans les deux cas, entrainent Harry dans un monde qui fourmille d’activité et de couleurs.

Mais pas seulement ! On retrouve également Harry plongeant dans la Pensine pour se retrouver dans un nouveau monde, en changeant d’époque cette fois.
Les tableaux animés de Bert peuvent également nous rappeler ceux de Poudlard, qui occupent la plupart des murs du château. Leurs occupants discutent entre-eux comme avec les élèves, et passent d’un cadre à l’autre pour passer le temps.

Des objets magiques communs

Le sac-sans-fond
Quand Mary Poppins débarque dans la famille Banks, elle s’installe dans la chambre de la nurse, sortant tout son mobilier de son sac de voyage : lampe, miroir, porte-manteau,... Des objets ridiculement grands pour un sac si petit, qui semblent sortir de nulle part ! Hermione n’était donc pas la seule à connaître le sortilège d’extension qu’elle utilise sur son sac en perles en 1997 lorsqu’elle part à la chasse aux horcruxes.

JPEG - 236 ko

Un miroir parlant
Les miroirs sont associés à la magie depuis l’antiquité, comme nous l’expliquions dans notre article sur la magie dans la Rome impériale, et celui de Mary Poppins ne fait pas exception à la règle ! S’il la reflète à la perfection, il possède également sa propre personnalité. Après lui avoir fait un clin d’œil, il répond à son chant et l’accompagne dans les sonorités les plus aigües.

JPEG - 199.2 ko
Le miroir du Risèd

Dans Harry Potter aussi, les miroirs peuvent parler. C’est le cas du miroir de la famille Weasley, qui indique à Harry de remettre sa chemise dans son pantalon lorsqu’il passe l’été au Terrier, mais aussi de celui de sa chambre au Chaudron Baveur qui lui explique qu’essayer d’aplatir ses cheveux est un combat perdu d’avance. Au parc Universal de Orlando, les visiteurs de la boutique de Madame Guipure se trouveront également face à un miroir qui parle !

D’autres miroirs ont des capacités magiques intéressantes, comme le miroir à double-sens qui permet à Harry de communiquer avec Sirius puis Abelforth, et le miroir de Risèd évidemment. Notons, pour ce dernier que lorsqu’il le regarde avec Quirrell qui souhaite récupérer la pierre philosophale, il se voit lui-même faisant un clin d’œil, exactement comme Mary Poppins dans son film.

JPEG - 1.5 Mo
Par Slyis

Le parapluie magique
Hagrid n’est pas le seul à avoir caché sa baguette magique dans un parapluie, c’est aussi l’objet le plus iconique de Mary qui l’utilise, elle, pour voler.

Les potions au goût changeant
Juste un morceau de sucre qui aide la médecine à couler, ça vous rend la vie plus belle ! Ça y est, vous avez la chanson en tête ? La médecine de Mary Poppins a la particularité d’avoir le goût préféré de celui qui doit la prendre, un élément bien pratique pour prendre ses médicaments consciencieusement !

Dans Harry Potter aussi, les potions peuvent changer de goût ou d’odeur selon les individus. C’est le cas de l’amortencia, le philtre d’amour, qui diffuse les odeurs les plus plaisantes pour chaque individu, ou du polynectar qui prend différent goût selon la personne dont on veut prendre l’apparence.

Le rangement, c’est très simple

PNG - 800 ko

Un coût de baguette magique et tout rendre dans l’ordre, les livres s’alignent, les éponges s’occupent de la vaisselle et l’aspirateur passe dans le couloir du Ministère. Mais avec Mary, tout se range d’un pas militaire également ! Les jouets retournent seuls dans leur coffre, les maisons de poupée sont bien ordonnées et le lit se fait tout seul. Un coup de main magique qui soulage Jane et Michael au plus haut point !

Les personnes qui ne sont pas bienvenues sont renvoyées aussitôt

Ah le vent, ce merveilleux élément de la nature qui nous permet de faire voler un cerf-volant bien haut dans le ciel... ou de se débarrasser d’une vingtaine de nurses qui attendent sagement devant la porte à l’aide d’une bourrasque dans leurs parapluies. Mais Mary Poppins n’est pas la seule à renvoyer délicatement les personnes qui ne devraient pas être présentes.

Quand la tante Marge devient insupportable dans le Prisonnier d’Azkaban, Harry la fait sortir de table avec tendresse et douceur, en la gonflant comme un ballon ! Elle, aussi, finit par s’envoler loin dans le ciel.
On peut rajouter à ça l’usage du vent par Newt dans Les Crimes de Grindelwald pour se débarrasser d’un poursuivant un peu trop collant.

GIF - 3.5 Mo

Les autres petites coïncidences

Dans Mary Poppins comme dans Les crimes de Grindelwald, la cathédrale St Paul de Londres apparaît comme le lieu d’une rencontre importante pour les personnages principaux.

Dans un registre plus réaliste, l’actrice Noma Dumenzweni, qui a incarné Hermione au théâtre dans la pièce Harry Potter & the Cursed Child, apparaît dans Le Retour de Mary Poppins en tant que secrétaire de William Weatherall Wilkins, directeur de la Fidelity Fiduciary Bank.

Inspiré par Mugglenet.

Et vous, avez vous remarqué d’autres similitudes entre Harry Potter et Mary Poppins ? N’hésitez pas à nous les faire parvenir en commentaires !

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :