Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Procès JKR/WB c. RDR - Compte-rendu du 1er jour

16 avril 2008

Toutes les informations sont dans notre dossier sur le procès J.K. Rowling et Warner Bross contre RDR Books.

Un compte-rendu détaillé de la première journée du procès trouvé dans le blog juridique du Wall Street Journal.

Après le témoignage de J.K. Rowling aujourd’hui, dans le procès qui oppose Warner Bros. et Rowling à RDR Books, the Law Blog a profité de l’intermède pour parler au Professeur Tim Wu, spécialiste de la propriété intellectuelle à Columbia. "Elle a été la définition même du témoin star. [La défense] a eu du mal à lui faire dire quoi que ce soit."

Quand on lui demande s’il y avait des faiblesses dans le témoignage de Rowling, Wu dit qu’elle a peut-être été trop loin lorsqu’elle a déclaré que le HP Lexicon était inutile. Lorsque Dale Cendali, l’avocat de Rowling et de la Warner, lui a demandé quelle impression elle avait du HP Lexicon, elle a répondu "C’est un travail bâclé et peu travaillé, parce qu’il reprend mon travail tel quel. Et quelle est sa valeur ajoutée ? Ce qui est inquiétant, vu que ce livre prétend être une sorte de guide de référence, c’est qu’il y a des inexactitudes dans les traductions. Donc même en cherchant bien, je ne lui trouve aucun intérêt."

Lorsque David Hammer, le principal avocat de RDR Books, l’a interrogée à son tour, il a cherché à approfondir ce point. Hammer a voulu prouver que les autres livres sur Harry Potter contiennent peut-être plus d’analyses, mais qu’ils ne sont pas "aussi complets" que le HP Lexicon et ne sont pas des "encyclopédies", contrairement au HP Lexicon. Après tout, un des principaux arguments de la défense est que la valeur ajoutée de guides organisés est suffisante pour qu’un guide de référence tombe sous la doctrine du "fair use".

Mais quand Hammer a cherché à ce que Rowling concède que le HP Lexicon est plus complet - puisque plus long - que les autres livres, elle a rétorqué : "c’est tout ce que vous avez à dire pour le Lexicon ? Qu’il contient du texte ?" Elle a ajouté que "une réorganisation alphabétique est la façon la plus facile et la plus paresseuse de revendre le fruit de mon travail".

Un autre point de discussion était de savoir si le HP Lexicon affecterait le marché des guides d’accompagnement.

Vers la fin de son interrogatoire, Cendali a demandé à Rowling si la publication du livre HP Lexicon la découragerait dans son propre travail créatif. Elle a répondu que si, à l’époque où elle "choisissait entre de la nourriture et un ruban de machine à écrire", elle avait su que n’importe qui pouvait prendre ses mots, elle aurait été découragée. De plus, selon Rowling, si le marché est innondé d’encyclopédies Harry Potter de qualité médiocre, les lecteurs "en auront plus que marre". "C’est l’expérience du lecteur qui est en danger ici".

Egalement à la barre ce lundi, Roger Rapoport, le propriétaire de RDR. Les avocats de Mme Rowling ont cherché à prouver que M. Rapoport voulait précipiter la sortie du Lexicon avant Noël 2007, tout en essayant de dissimuler leurs projets de publication aux éditeurs des livres Harry Potter.

A voir aussi :
- Le dossier intégral
- Extraits d’audience
- Compte-rendu de la 2e journée

Commentaires


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :