Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Procès JKR/WB c. RDR - 1er jour du procès : Rowling témoigne

14 avril 2008

Toutes les informations sont dans notre dossier sur le procès J.K. Rowling et Warner Bross contre RDR Books.

Aujourd’hui, lundi 14 avril 2007, s’ouvre l’audience préliminaire du procès qui oppose J.K.Rowling et Warner Bros contre RDR Books.

Les auditions devraient durer jusqu’à jeudi, mais le verdict devrait attendre quelques semaines.

Cette première journée est marquée par l’apparition de J.K. Rowling en personne. Elle est en tailleur noir à rayures (si vous voulez tout savoir), accompagnée d’un vigile.

Les arguments exposés sont déjà connus (voir notre dossier).

Extraits :

« Si ce livre venait à être publié, je crois que ce serait donner carte blanche [En français dans le texte NdT] à quiconque veut se faire de l’argent rapidement... L’idée que mes lecteurs utilisent l’argent durement gagné de leurs parents pour ça est risible [a travesty NdT]. »

J.K. Rowling a aussi manqué de pleurer lorqu’il lui a été demandé d’expliquer ce que représente les livres pour elle.

« Ces personnages ont représenté tant de choses pour moi - et continuent encore - sur une si longue période. C’est très difficile de comprendre pour qui n’est pas écrivain. La métaphore la plus proche que je puisse utiliser est : “Que représentent vos enfants pour vous ?” »

« Je ne veux pas pleurer parce que je suis Britannique. Cela signifie laisser de côté mes enfants et tout le reste »

« Ces livres m’ont sauvée - pas seulement sur le plan matériel, même si c’est vrai aussi. Je devrais dire qu’il y a eu des fois où ils ont sauvé ma présence d’esprit. »

Alors qu’elle comparait des passages du lexicon quasiment identiques à ses propres livres, elle a dénoncé un « pillage constant » et une « paresse sans commune mesure ».

« Je crois que ce livre constitue un vol intégral d’un travail de 17 ans. Si ce livre ajoute quelque commentaire, sous réserve qu’il ajoute quoi que ce soit, la qualité de ce commentaire est lamentable et il avilit ce que j’ai créé avec tant de peine. »

« Ce qui est particulièrement choquant est l’absence de guillements... Si M. Vander Ark avait mis entre guillemets tout ce qu’il a recopié, la plus grande partie de ce lexicon consisterait en des guillemets. »

Si l’encylopédie est publiée JK Rowling n’est « absolument pas sûre d’avoir de courage d’achever la sienne. » « Ce procès a gravement altéré ma capacité créative au cours de ce dernier mois »

Un peu plus insolite : Jo a montré son bracelet magique devant le juge en ajoutant qu’il lui avait été donné par son éditeur en reprenant certains des animaux qu’elle avait inventés. D’autre part, selon TimesOnline, le juge Patterson a semblé troublé [buzzed NdT] lorsqu’elle a expliqué le fond de l’intrigue des Harry Potter.

Les avocats ont, quant à eux, principalement repris les arguments développés dans leurs conclusions écrites (voir notre dossier).

Si l’avocat de RDR Books a mis en avant le fait que ce qui se jouait était l’avenir de la doctrine du Fair Use et que jamais aucune cour n’avait reconnu un monopole de l’auteur sur tout ce qui touche à son oeuvre.

De l’autre côté, les avocats de Warner Bross/JKR, apparemment plus portés sur le sens de la formule, ont ajouté que le lexicon était une escroquerie [1].

Pour conclure, les deux parties ont juré qu’il ne s’agissait en rien d’une question d’argent. Grands dieux, non !

Voir aussi le compte-rendu détaillé de la première journée

Sources :
- BBC News
- Bloomberg
- TimesOnline



[1rip-off qui veut dire à la fois copie et arnaque


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :