Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Pour un Dragonneau de couleur : la diversité dans le monde magique

11 avril 2015

Traduction de l’article tel que publié par Mugglenet. Par Marissa Lee, l’une des co-fondatrices de Racebending.com, une organisation visant à promouvoir l’égalité et la représentation dans les médias.

Qui jouera Norbert Dragonneau ? Les toutes dernières rumeurs suggéraient Matt Smith comme étant le choix favori de Warner Bros pour ce rôle. De très nombreux sites de fan – dont Mugglenet – ont établi une liste d’acteurs potentiels qui pourraient jouer le rôle du magizoologiste qui vivait à New York dans les années 1920. Un point commun entre tous ces acteurs ? Presque tous sont blancs.

JPEG - 68.4 ko
Par geniusbee

En tant que cinéphiles, nous avons tellement l’habitude que le héros d’un film soit blanc que ça semble être la couleur de peau par défaut de Norbert Dragonneau. En 2015, le Centre d’Études Afro-Américaines Ralph J. Bunch à l’Université de Californie à Los Angeles a publié son second rapport sur la diversité, établissant que 74 % des rôles principaux étaient attribués à des hommes, et 83 % à des acteurs blancs. Une étude émanant de l’Université de Californie du Sud sur la race et l’ethnicité dans les films populaires en 2013 a révélé que 52,1 % de tous les rôles parlants étaient attribués à des acteurs blancs masculins.

Mais pourquoi ne pas imaginer un Norbert de couleur ? Ou au moins une opportunité pour de talentueux jeunes acteurs de couleur d’avoir une chance de jouer ce rôle ?

Cohérence historique

Dès que l’on envisagera la possibilité pour un acteur de couleur de camper le rôle principal de cette nouvelle saga, un des premiers arguments que l’on entendra pour balayer cette idée sera que « la plupart des Britanniques sont blancs ».

C’est absolument vrai, et encore plus dans la période où l’histoire de Norbert Dragonneau se déroule. Mais ce genre de remarque est avant tout une réflexion qui traduit à quel point l’idée du « héros masculin blanc » comme personnage par défaut est ancrée dans nos esprits, bien plus qu’une raison valable pour que Norbert soit blanc.

Cet argument selon lequel « la plupart des Britanniques à l’époque étaient blancs », et de fait Norbert devrait être lui aussi blanc, n’a aucun sens. Des personnes de couleur ont vécu en Grande-Bretagne pendant des centaines d’années ; il n’y a aucune raison pour que Norbert ne puisse pas être un Britannique venant d’un endroit comme Liverpool, qui a accueilli des communautés noires et asiatiques depuis des centaines d’années.

Est-ce qu’un Norbert Dragonneau à la peau noire aurait pu grandir et aller dans la même école que de nombreux Britanniques blancs ? Certainement, et puisqu’il était élève de Poudlard il aurait eu une expérience différente de ses pairs. Mais un personnage comme Norbert est un individu créé dans l’esprit d’un écrivain – ce qui signifie qu’il n’a pas à répondre à des statistiques démographiques qui le rendraient « plus probable ».

Les protagonistes ne sont jamais statistiquement dans la moyenne – certaines fois, ils sont même héros de leurs histoires parce qu’ils sont justement uniques ! Harry Potter était le personnage principal des romans parce qu’il était le seul sorcier à avoir survécu à une attaque de Voldemort. L’araignée d’Oscorp a mordu le seul étudiant suffisamment doué en sciences pour concevoir des pistolets à toile d’araignée. Parmi tous les citoyens ordinaires qui vivent à Gotham City, le film tourne autour du seul qui se balade déguisé en chauve-souris. Tous les joueurs de baseball aux États-Unis en 1947 étaient blancs sauf un, mais tous les films sur le baseball aux États-Unis en 1947 parlaient de Jackie Robinson.

Norbert Dragonneau, visiblement, est le héros de cette histoire parce qu’il était exceptionnel. Nous savons que des personnes de couleur se trouvaient au Royaume-Uni depuis des siècles, et nous savons que le monde magique tel que décrit par J.K. Rowling est empreint de diversité. Nous savons que New York dans les années 1920 était tout aussi diversifiée – c’était le lieu et l’époque de la Renaissance de Harlem. Parler de « plausibilité historique » n’est peut-être pas le meilleur argument quand on a affaire à un film sur un sorcier qui part à la recherche d’animaux fantastiques.

Un héros universel

Les épreuves auxquelles Harry Potter a dû faire face au cours des livres ont fait de lui « l’Elu » auprès des fans de la saga. De nombreux éléments de son identité permettent de le définir – il était un orphelin qui a dû subir une famille d’accueil abusive et négligente, un élève moyen, et il portait des lunettes à cause de sa mauvaise vue. Les enfants qui s’identifiaient à l’un de ces éléments pouvaient voir une partie d’eux-mêmes dans Harry et ses aventures. Les enfants qui ne partageaient aucun de ces traits personnellement étaient tout aussi capables d’éprouver de l’empathie pour les personnages dont les expériences différaient des leurs.

Ces facettes de l’identité ont leur importance. Elles sont la raison pour laquelle les lecteurs asiatiques aux cheveux noirs et les enfants latinos qui portent des lunettes se reconnaissaient dans Harry Potter. Elles sont la raison pour laquelle de nombreuses filles noires s’identifiaient à l’amour d’Hermione pour les livres, ses cheveux bouclés, et ses combats pour l’égalité. La représentation de la diversité dans les médias est cruciale. Des recherches prouvent que la représentation dans les médias a un impact direct sur l’estime de soi. Une étude de 2012 montre que l’exposition à la télévision a été la raison d’une baisse de confiance en soi chez les filles blanches et noires et chez les garçons noirs, et une hausse de la confiance en soi parmi les garçons blancs qui sont bien représentés à la télévision. On construit tous une idée du monde basée sur les médias que nous consommons, et être suffisamment présents dans le paysage médiatique permet à des personnes appartenant à des groupes minoritaires de se sentir représentés et acceptés. La représentation de personnages issus de minorités aide également les personnes issues de majorités à ressentir de l’empathie, en vivant les aventures à travers le point de vue d’une personne appartenant à une culture différente ou possédant une autre couleur de peau. (Imaginez combien de personnes à travers le monde ont découvert le système de pensionnats grâce à Harry Potter !)

Bien qu’il y ait de nombreux personnages secondaires de couleur dans le monde magique, les fans de couleur ont attendu assez longtemps pour être pleinement représentés dans les films de la saga Harry Potter.

En 2005, quand Katie Leung a rejoint l’équipe des films en jouant le personnage de Cho Chang, elle a été victime de critiques de fans insistant sur le fait que Cho Chang était blanche. Bien que les pages Internet anti-Cho Chang/Katie Leung aient disparu depuis 2005, ce racisme venant du fandom lui-même a généré suffisamment d’attention pour être relayé par les médias. Les fans asiatiques ont du supporter nombre de commentaires haineux postés en ligne. De même, lorsque Blaise Zabini est apparu dans Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé sous les traits d’un garçon noir, une réaction hostile est née au sein des rédacteurs de fan fictions. Ces comportements au sein du fandom sont blessants et nuisibles puisque les personnages de couleurs sont déjà sous-représentés dans la saga.

Il y a également le cas du rôle de Lavande Brown et de sa représentation dans les films. A l’origine apparaissant sous les traits d’actrices noires, c’est ensuite une actrice blanche qui a repris son rôle dès lors que celui-ci est devenu un rôle parlant. Malheureusement, ceci transmet aux fans le message selon lequel les personnages secondaires peuvent être joués par des personnes de couleur tant qu’ils n’interagissent pas avec les héros blancs. Quand les fans ont commencé à exprimer leur mécontentement, d’autres ont répliqué en citant un paragraphe très vague sur la couleur de peau du personnage dans les livres, comme si c’était une raison suffisante pour changer le statut de femme de couleur que le personnage dans les films possédait depuis des années.

Comme beaucoup d’autres personnages dans les films, le rôle de Dean Thomas a été très fortement réduit au cours de la saga. Pourtant, la production s’est assurée de développer le personnage de Seamus Finnigan plus qu’il l’était dans les livres – dans les films il fait l’objet d’un gag récurrent dans lequel il crée des explosions. Bien que Dean Thomas ait davantage de scènes et une histoire plus ficelée que celle de Seamus dans le livre Harry Potter et les Reliques de la Mort, c’est bien Seamus qui possède le plus de lignes et de scènes dans les films. Des scènes ont été créées pour le personnage de Seamus dans le dernier film de la saga, alors que toute l’histoire tournant autour de Dean Thomas n’a même pas été filmée.

Tout au long du processus de tournage nous avons dû subir des débats racistes et des coupes accablantes. Le choix d’un acteur de couleur pour jouer le rôle de Norbert Dragonneau va très certainement susciter de nouveaux commentaires racistes de la part de fans, mais il y a également de très nombreux fans qui accepteraient ou tout au moins s’accommoderaient à un héros de couleur.

Alors que de nombreux personnages de couleur sont apparus dans les films Harry Potter, leur représentation n’était pas une priorité. Le contexte des Animaux Fantastiques – New York dans les années 1920 – et la popularité déjà confirmée des films Harry Potter donne à J.K. Rowling une opportunité incroyable de changer ça.

Des possibilités infinies

En tant que fans, nous pouvons faire preuve de suffisamment d’ouverture d’esprit pour faire en sorte que davantage de personnes se sentent représentées dans ces histoires que nous aimons tous. Les seuls obstacles qui pourraient empêcher Norbert Dragonneau d’être joué par un acteur de couleur sont les intentions artistiques et les préjugés raciaux Hollywoodiens.

Pour ce qui est des intentions artistiques, si Rowling a envie que le protagoniste de sa prochaine saga à succès soit encore un homme blanc, c’est son choix. Tout ce que les fans qui demandent de la diversité peuvent faire, c’est plaider de manière respectueuse pour quelque chose de différent.

En ce qui concerne les préjugés raciaux Hollywoodiens, Harry Potter est une marque mondiale et reconnue. Les Animaux Fantastiques vont générer énormément de recettes au box office. Les raisons habituellement invoquées par les studios de cinéma pour donner le rôle principal à un homme blanc (toucher un public plus large) n’ont donc plus raison d’être. Le rapport sur la diversité dans les films hollywoodiens par l’Université de Californie à Los Angeles montre par ailleurs qu’un casting plus diversifié est synonyme de meilleurs résultats au box office, donc un Norbert Dragonneau de couleur pourrait même susciter un nouvel intérêt – spécialement compte tenu du fait qu’une majorité de cinéphiles ne sont pas des hommes blancs.

Il y aura probablement des amis, acolytes et liens amoureux qui ne seront pas des hommes blancs dans l’histoire, mais avoir un personnage principal de couleur dans ces films aurait une vraie signification. Les Animaux Fantastiques pourrait devenir la plus grande franchise cinématographique dont le rôle principal serait joué par un acteur de couleur.

Les acteurs de couleur méritent une chance égale de jouer Norbert Dragonneau. Absolument rien chez ce personnage ne le prédispose à avoir telle ou telle origine. J.K. Rowling a encore récemment décrit un des descendants de Norbert, Rolf Dragonneau, comme son « petit-fils basané ».

Bien qu’il n’y ait probablement rien que les fans puissent faire pour persuader Warner Bros de laisser une chance égale à des acteurs de couleur, J.K. Rowling est dans une position unique pour changer la donne. Avec sa voix et son influence, elle peut s’assurer que des acteurs de couleur possèdent les mêmes chances d’obtenir le rôle. J’espère que c’est le cas. Ça ne rendrait le monde des sorciers qu’encore plus intéressant et magique.

Traduction de l’article tel que publié par Mugglenet


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :