Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum Potterfiction Radio Indépendante à Transmission Magique Bavardage Fanarts Blog
5 Noises

Pottermore et la fin du fandom ?

29 août 2011

Notre regard a été attiré ce matin par un article tout particulier rédigé par David Mitchell sur le site du journal « The Observer ». Sous-intitulé « Le site de Pottermore raconte aux fans plus que ce qu’ils ne doivent savoir sur Harry Potter », l’article explique pourquoi Pottermore pourrait causer la fin du phénomène Harry Potter. Nous vous en proposons une traduction maison afin de vous laisser juger par vous-même.

"Harry Potter, c’est comme le football. Je parle du point de vue littéraire, cinématographique et merchandising, pas du fictif sorcier qui sert de personnage principal. Il n’est pas comme le football. [...] Mais, comme pour le football, les comptes-rendus d’évènements liés à Harry Potter, les produits et les personnages sont partout. Comme des supporters de foot, les fans de Harry Potter semblent avoir un désire insatiable de plus de nouvelles, discussion et produits liés à leur passion. Ils se tiennent sous une pluie digne de la mousson en hurlant ’Je me sens desséché !’ alors que le reste d’entre nous est complètement détrempé.

C’est étrange. Ca a l’intensité d’une mode, mais ça marche depuis 14 années. Je pense que ce serait plus facile de comprendre cet engouement si j’en détestais la cause. Au moins, ce serait un sentiment de puissance équivalent à celui qu’éprouvent les fans. Mais, moi, je ne suis pas conforme au moule de la marmitte : j’ai lu trois des sept livres et vu trois des films. J’ai apprécié le troisième de chaque ni plus ni moins que les deux premiers. Je n’ai pas sentit que la série avait ’décollé’. C’était juste quelque chose que j’avais assez apprécié pour en consommer à ce point. Ca semblait tout à fait bon, mais j’ai eu l’impression que je m’en portais pas plus mal de ne pas savoir ce qui se passais ensuite.

Par la suite, évidemment, parce que je suis un salaud, j’ai été révolté par son omniprésence et l’enthousiasme des autres. La perte de perspective des gens quant à ses mérites m’a fait perdre la mienne propre. Peut-être voulais-je diminuer le niveau moyen de l’opinion sur l’oeuvre pour la ramener à ce qu’elle méritait, en baissant artificiellement ma propre opinion bien en-deçà de cette juste moyenne. Incidemment, c’est ici que s’achève le parallèle avec ma vision du football : même s’il s’agissait d’un sport minoritaire, pratiqué seulement par quelque centaines d’amateurs, je le considèrerais toujours comme un spectacle surfait qui pompes des fonds vitaux au billard.

L’aspect le plus extraordinaire de l’oeuvre de JK Rowling et de la machine à fric qu’est Harry Potter, c’est qu’ils ont produit tant, si longtemps, maintenu la tête si haute, la publicité si persuasive, et qu’ils ont pourtant échoué à satisfaire pleinement la demande de leur public. Ils ont donné à Harry les attributs des cacahuètes et de la drogue sans les risques pour la santé (ouvrir des milliers de cacahuètes peu causer de sévères bleus au pousse, croyez-en un gars qui vit amèrement et flirte avec les limites).

Mais, avec le lancement du nouveau site Pottermore, vont-ils enfin réussir ? Depuis la semaine dernier, un accès à une version test a été accordé à un groupe d’un million de fans. Voilà le noyau dure. Avoir un tatouage Harry Potter n’est pas suffisant, il faut qu’il soit placé au milieu de votre front. Le site publie des informations absentes des livres comme ... [sans spoiler, on l’avait promis]. Mais un fan écrivait dans le Times, sans illusion : ’En tant que lecteur qui a grandit avec Harry, le site détruit la magie du monde des sorciers en annihilant le sentiment de mystère qui rôdait dans le roman et créait les débats entre fans’.

JPEG - 36.8 ko

C’est un sentiment qui me touche et me rappelle Star Wars. Chaque génération doit perdre son innocence, voir les murs aux couleurs éclatantes de la garderie voler en éclats sous les assaut d’un boulet de démolition nommé Trahison pour révéler un paysage dévasté. Pour nos ancêtres, ce fut la bataille de la Somme, la Grande Dépression, l’Holocauste ou la guerre au Vietnam ; pour ma génération, ce fut La Menace Fantôme.

Le problème n’est pas uniquement que le film soit mauvais, mais aussi qu’il démolisse rétrospectivement la trilogie originale. George Lucas a pris son royaume, ancien et pourtant futuriste, suggéré comme mythique, et il a remplit tous les blancs comme un nerd assommant. Il a ruiné sa propre création. C’est comme si Leonardo Da Vinci avait peint un phylactère à la Joconde dans lequel elle explique son état d’esprit. Tout ce qui était magique, mystérieux et suggéré, il l’a laborieusement scénarisé, le rendant inintéressant et ennuyeux. Ces trois préquelles ont servit de thérapie pour mon addiction à la saga.

Je voulais que ces préquelles soient réalisées, je suis sûr que la plupart des fans le voulaient. Nous étions désespérément désireux de voir Lucas répondre à toutes les questions que les films originaux avaient soulevées. Mais il a eu tort de combler ce désir ; pas financièrement, mais artistiquement. Quand on en vient à l’art et à la culture populaire, les consommateurs sont comme des enfants avec le chocolat, ou des étudiants avec l’alcool ; ils ne savent pas ce qui est bon pour eux, ils ne peuvent dire ou est la limite et prédirent que la surdose les rendra malades.

Tout comme pour les fast-foods, la tendance actuelle en littérature, au cinéma ou à la télé est de donner aux gens ce qu’ils pensent vouloir, plutôt que de les laisser vouloir. C’est probablement la raison pour laquelle on ferait un nouvel épisode de l’inspecteur Morse durant la jeunesse du personnage. ITV [N.d.T. chaîne de télévision britannique] sait que les fans de Morse regarderont (Dieu sait qu’ils regarderont !). La série original a brillamment suggéré un passé trouble, une jeunesse mélancolique, alors on allumera le poste pour découvrir les détails.

C’est comme un tour de magie : on veut absolument connaître le truc mais, une fois l’astuce découverte, la banalité du réel déçoit et réduit le plaisir de l’illusion. De même, les détails du passé de Morse ne peuvent pas être à la hauteur de la version imaginée par le spectateur. Comme tout bon magicien, ITV servirait mieux son public en résistant à sa curiosité. Les fans ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent, ou ils feraient eux-même le récit (Certains le font, et les fanfictions sont un excellent moyen pour eux d’atténuer leur soif de contenu sans ruiner le mystère pour tous les autres). Avec une histoire, comme pour un cadeau bien choisi, on est plus heureux lorsqu’on est surpris par quelque chose qu’on ignorait vouloir.

Ca m’ennuie donc qu’il y ait tant de pression pour fournir plus d’histoire secondaires et plus d’informations sur les films et les séries télévisées. Les DVD sont emplis de scènes supprimées, de makings-of, de documentaires explicatifs et des commentaires. L’expérience de création d’une série est actuellement d’être perpétuellement distrait du programme principal par le demande des diffuseurs qui veulent plus de matériel additionnel, inévitablement de moindre qualité. Un partie du matériel est sans danger, mais le reste explique aux gens où se trouve ’le truc’.

J’espère que le nouveau site sur Harry Potter ne ruinera pas le plaisir du Pottervers pour ces millions de détenteur d’un accès. Mais c’est une possibilité. Dans le monde réel, le chocolat n’est pas fabriqué dans une usine magique par des Oompa Loompas. Quant aux tourtes de Ginsters [N.d.T. plat préparé anglais]... Il y a des choses qu’il vaut juste mieux ne pas savoir."

Alors, qu’en pensez-vous ? Potetrmore signe-t-il réellement la fin du phénomène Harry Potter ? N’est-ce qu’un baroud d’honneur, qui nous en dirait trop sur l’univers du sorcier à lunettes rondes ?

Nous vous suggérons d’en discuter sur notre sous-forum Pottermore si vous avez déjà accès au site OU ICI pour prolonger le débat sur l’avenir de la Pottermania.

Source : Site The Guardian


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :

ranitidine 75mg nexium cap 20mg rapamune wyeth info about nexium otc generic femara price buy armodafinil fast buy generic oleanz online ciprofloxacin eye drops ciprofloxacin in chinesse low cost diflucan in mayami sildenafil citrate oral jelly omeprazole 20 mg pills information about ciprofloxacin cipro generic metronidazole kamagra oral jelly 100mg buy sildenafil citrate powder buy viread in united states buy doxycycline 300mg femara cheap generic nexium http://afchine.org/?ba=827870 buy stendra 200 mg zantac cost getting off enalapril http://cepa.aero/doxycycline-10mg/ buy bupropion sr in mexico buy xenical 120 mg in uk info about simvastatin price generic a-ret latisse bimatoprost amlodipine prices in united states accutane canada kamagra oral jelly over the counter in india http://cepa.aero/getting-off-enalapril/ buy flagyl mail payment best buy for nexium information about buy generic orlistat enalapril 5 12.5mg generic imatinib cipla 10mg prilosec in mexico buy methoxsalen usa tadalafil online baclof lowest price in new york cheapest nexium norvasc generics zocor without a prescription bupropion hcl 150mg xl 141 order nexium http://cepa.aero/amlodipine-discounts/ buy azithromycin 500mg more info about nexium lower price information about armodafinil cost drug prilosec otc in uk orlistat alli omeprazole cost information about doxycycline 100mg capsule about sildigra cost of generic lipitor in uk buy bimatoprost powder piracetam med prilosec prices in mexico buy piracetam omeprazole canada http://gval-sec.com/?dft=342682 prices on zocor