Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Mémoires et déboires d’une cracmol

22 janvier 2004

Extrait de la Gazette du Sorcier du 19 décembre 1995 (Angleterre)

Interview poignante d’une Cracmol, Mme Annie Power, côtoyant les sorciers, sur les difficultés rencontrées pour vivre sans magie, avec la magie, par R. Ticle.

R. T. : Tout d’abord, raconter nous votre histoire, votre enfance, comment ont réagis vos parents, vos proches à la découverte de votre statut de cracmol ?

A. P. : Et bien tout d’abord, quand j’étais petite mes parents pensaient que mon don pour la magie ne s’était pas encore développé et donc cela n’a pas posé de problème jusqu’à mes 8 ans étant donné que je ne côtoyait pas d’autres enfants sorciers que ma sœur. Cela ne m’avait jusqu’à lors porté aucun préjudice sûrement parce qu’elle n’était pas encore entrée à Poudlard. Mais à partir de la les choses sont devenues délicates beaucoup plus délicates. Quand ma sœur revenait des vacances bien sur elle ne parlait que magie, sortilèges et charmes. Elle nous faisait des démonstrations et souvent elle me demandait d’essayer d’en faire avec elle en m’apprenant les bases de la sorcellerie et en me prêtant sa baguette mais à chaque fois comme vous pouvez l’imaginer rien ne se produisait. Mes parents commençaient à s’inquiéter mais se disaient que j’avais encore le temps avant mon entrée à Poudlard. Mais l’été avant ma « prétendue » rentrée je n’ai pas reçu de lettre. Mon père écrivit alors à l’école pour savoir ce qui en était de ma rentrée mais on lui répondit qu’aucun pouvoir magique n’ayant été détecté sur ma personne je ne pouvais être admise à Poudlard. Cela eut l’effet d’une onde de choc quand mes parents comprirent la portée de cette réponse, il en aurait été de même si on leur avait annoncé que j’avais été transformée en troll sans possibilité de retour. Tout d’abord ils n’osaient y croire et là ce fut le commencement de la fin. On me fit passer une batterie de tests pour voir si j’étais vraiment cracmol et il en résulta à chaque fois la même réponse mon aura était vide de magie mais pas l’ombre, par Merlin, de magie à une noise ! Il se posa alors un problème assez grave. Comme beaucoup de sorcières présumées, je n’avais pas été à l’école et je devais maintenant me scolariser un minimum à la façon moldue pour pouvoir vivre sans pouvoir magique.


R. T. : Je sais que vous avez poussez vos études moldues assez loin, je crois savoir que vous avez une maîtrise en droit international qui vous à permis suite à une formation dans le département de la coopération magique et moldue de travailler au sein même de ce département. N’est ce pas difficile d’avoir des collègues sorciers et de travailler sans magie dans un monde qui en déborde ?

A.P. : Au début c’était l’horreur, vous savez c’était très dur, tous mes collègues étaient des sorciers confirmés et moi je me débrouillais tant bien que mal sans magie. Vous savez tous les sortilèges que vous sorciers utilisez au quotidien, c’est affolant prenez par exemple le sortilèges d’attraction ou celui de répulsion (c’est bien ça le contraire ?), moi je n’arrêtait pas de déambuler dans le bureau pour attraper les différents dossiers et les ranger, alors que mes collègues criaient à tout va ’Accio décision 05-111984’, ’Accio plume’, ’Accio parchemin scellé’ et j’en passe. Quand je renversait, par mes va-et-vient, ma bouteille d’encre et que je nettoyais avec un chiffon mon bureau en le frottant et le briquant, je subissait les regards ébahis et les murmures moqueurs de mes collègues qui eux si cela leur arrivait ne juraient que par ’scourgify’...Vous savez les premiers temps j’ai eu beaucoup de mal à supporter le regards des autres et les bruits de couloir me concernant.

Il y a 2 catégories de sorciers : les premiers qui vous sous-estime, vous prennent de haut, ceux ci sont souvent de sang pur et vous savez ils n’ont pas été très tendre avec moi. De mes relations avec ces personnes il ne ressortait que mépris et dédain. Mais ceci au lieu de m’affaiblir m’a donné la force de me surpasser dans mon travail, je voulais leur prouver que j’était aussi compétente qu’eux dans mon domaine c’est à dire le droit et la coopération magique et ceci ne requiert guère de compétence magique c’est un travail purement administratif ! La 2eme catégorie est celle de ceux qui admirait la façon dont je vivais sans avoir recourt à la magie, la majorité de ces sorciers sont souvent aussi comme je les appelle ’fan de moldu’ (yeah Arthur !) ceux ci m’ont permis de me rendre compte que j’avais un avantage sur les sorciers de ma première catégorie je connaissais les deux mondes, tout sur les deux mondes et je voyais aussi bien le monde moldu, comme à part entière en tant que pseudo-Moldue moi-même, mais je voyais aussi le monde moldu vu par les sorciers et c’est ainsi que je suis devenue la première professeur cracmol dans une école de magie, celle de Beauxbatons. Professeur d’étude du monde Moldu cela va de soi !

R. T. : En parlant de votre de professorat, comment avez-vous réussit à diriger ces sorciers en herbe qui comme on le sait sont de vrai lutins à cet âge, voir des trolls pour certains (nda : que je ne citerai pas !) ?

A. P. : Je leur ai tout simplement interdit l’utilisation de la magie dans mon cours ce qui est tout à fait approprié pour un cours comme le mien, et cela leur donnait l’occasion d’expérimenter à chaque cours la vie de moldu et ils savent maintenant, enfin tous ceux qui sont passé par mes mains, tout à fait capable de se servir d’un téléphone ou d’un ordinateur et je leur ai même appris à cuisiner façon moldu ! Le cours est basé sur la pratique ce qui intéresse les élèves qui ne pense même plus à se servir de la magie !

R. T. : Avez-vous jamais pensé à prendre des cours de rattrapage de magie tel que ‘Vitmagic’ ?

A. P. : Au risque de décevoir les autres personnes de ma condition qui se rattacheraient à cet espoir pour pratiquer la magie, je suis dans l’obligation de vous dire qu’il est pour nous impossible de jeter le moindre sort avec ou sans cours de rattrapage. Ses cours sont faits pour les sorciers médiocres pour ceux qui ont eu du mal pendant leur scolarité ou qui ont du mal tout court, (à cette phrase Annie prend un air malicieux sous-entendant qu’elle en connaît un bon nombre ou tout du moins quelques uns), mais ces cours sont tout du moins fait pour des sorciers ! Les Cracmols, comme on nous appelle, ne peuvent faire de magie corporelle j’entends par cela que nous ne pouvons créer de magie par nous-même, mais nous ne sommes pas pour autant de simples moldus. Ainsi nous ressentons la magie et nous assistons aux phénomènes magiques tout comme les sorciers ce qui est plutôt désagréable je peux vous dire quand vous vous retrouvez face à un épouvantard, vous le voyez mais il est plutôt difficile de s’en débarrasser sans magie je peux vous le dire : essayez de rire quand votre professeur de droit des contrats vous répète inlassablement que vous devez rendre 3 commentaires d’arrêts pour le lendemain et c’est noté avec une voix des plus mesquines ! (À l’évocation de ce souvenir le visage d’Annie s’est figé mais elle reprend bien vite avec fougue la défense des capacités des Cracmols). Mais pour ceux qui ont des problèmes à se faire à l’idée qu’ils ne pourront jamais utiliser la magie, j’ai créé une association constitué de Médicomages-Psychologues pour un soutient moral et d’autres volontaires dont je fais partie, qui donnent des conseils à ceux qui s’adressent à nous pour s’intégrer soit dans le monde Moldu soit dans le monde sorcier en tant que Cracmol. Nous leur expliquons alors ce qu’il suit, bien que nous ne fassions pas de magie ‘corporelle’ nous pouvons concocter des potions tant qu’il n’y a pas de formules à ajouter ou être de très bon herbologues sous la même condition. Pour ce qui est des taches ménagères quotidiennes, je peux vous dire que mieux vaut les pratiquer à la moldu même en étant sorcier car pour certains et même beaucoup un sort de récurage est souvent moins efficace qu’un bon coup d’éponge savonneuse ! Il en est de même pour la cuisine, si vous voulez préparez un plat rapidement les recettes ’moldues’ sont souvent bien meilleures que celle faite par magie et un bon repas préparé à la moldu est souvent ’magique’ ! Et il me semble qu’il est plus facile d’apprendre à faire la cuisine comme un moldu que par magie, je pense qu’il faut avoir un don pour la cuisine magique, ce qui n’était pas le cas de ma mère alors qu’une fois plongée dans les recettes moldues elle devenait la vélane de la cuisine !

R. T. : Je vous remercie Annie d’avoir répondu à mes questions sans aucun faux-semblant et sans honte et vous êtes bien la preuve vivante que quelques soient nos capacités il y a toujours un moyen de se débrouiller et pour cela il faut remercier les Moldus (c’est nous ça !!!) je pense. D’ailleurs si vous pouviez me donnez les instructions pour faire une tarte au chocolat...

A. P. : Oh, c’est moi qui vous remercie de m’avoir permis de faire la lumière sur certains points que la plupart des sorciers ignorent et de m’avoir permis d’exprimer mon opinion. Pour ce qui est de la tarte au chocolat, rien de plus simple pour une première recette moldue ! Il vous faut tout d’abord 250gr de chocolat à dessert Nest...

R.T.

PS :

Pour de plus amples informations sur l’association ?Cracmols, remuez-vous !’, envoyez un hibou adressé à Annie Power, appartements Bretagne, Ecole Beauxbâtons. (Parchemin en anglais de préférence !)


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :