Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Les logos des maisons d’Ilvermorny manqueraient d’originalité MàJ

5 juillet 2016

MàJ : Pottermore a mis en ligne de nouveaux logos aux environs de la mi-août, sans tambours, ni trompettes.

JPEG - 31.6 ko

Il y a quelques jours, Pottermore dévoilait l’histoire d’Ilvermorny, école de magie américaine, et un test de répartition pour les quatre maisons de cette institution. Ces nouveaux éléments n’ont pas toujours été bien reçus : certains ont souligné le manque d’inspiration et haut degré de fan-service qui semble en émaner ; d’autres sont revenus sur les problèmes d’appropriation culturelle qui n’ont toujours pas été résolus dans ces nouveaux textes (voir cet article)... et une troisième catégorie d’internautes s’est penchée sur l’étrange dissonance entre les différents logos des quatre maisons.

En effet, certains spécialistes on noté les styles très différents des quatre logos et se sont interrogés sur la raison d’un tel manque de cohérence.

a) le Serpent Cornu est un nœud celtique avec des yeux des cornes ; une option pleine de paresse
b) le Womatou ne ressemble en rien à un Womatou (couguar), c’est un chat avec un nœud celte
c) l’Oiseau-Tonnerre semble étrangement déséquilibré, ce qui me pousse à poser la question : comment un graphiste peut-il foirer un design symétrique ?

affirme elemeeple sur Tumblr avant qu’une analyse plus poussée par une spécialiste ne mette le doigt sur le cœur du problème :

Si je devais me mouiller, je dirais que le puckwoodgenie appartient au style Ringerike, suffisamment même pour penser que l’artiste utilisait une véritable référence. Auquel cas, je me dois de questionner : pourquoi dessiner un être du folklore Wampanoag, dans un style qu’on SAIT être viking ? Quelle est la logique ?
[... Quant aux] fioritures de l’Oiseau-Tonnerre (qui est en effet fort déséquilibré, lourd dans la partie basse et mal dégrossi), elles ressemblent à des “nœuds celtes” modernes et sans imagination du genre qu’on dessine quand on veut donner un côté “celte” à une création. Je ne connais pas de précédent historique pour ce style, mais je n’étudie que l’art germanique pré-chrétien.

Après recherche, la réponse à tous ces questionnements est apparue comme une évidence : chaque logo est différent parce qu’il est basé sur la création d’un artiste différent ! Mais comme les images sont plus explicites que les mots :

PNG - 955.7 ko
Source

A gauche, les logos des quatre maisons, à droite des images trouvées sur internet et publiées à des dates antérieures. Si des modifications ont bien été opérées sur chacune d’entre elles, la plus évidente étant le Puckwoodgenie, les similitudes sont plus évidentes encore.

Dans les cas de l’Oiseau-Tonnerre et du Womatou, l’auteur original est difficilement identifiable : les deux dessins de retrouvent sur des sites de tatouage et pourraient être directement issus de représentations traditionnelles, si ce n’était pour cette page montrant des étapes antérieures au dessin final du Womatou et expliquant le désir de réaliser “un chat celtique”.

JPEG - 15.3 ko

Quand bien même le design de l’Oiseau-Tonnerre serait simplement issu d’une représentation traditionnelle, on replongerait alors dans les problèmes d’appropriation culturelle. Sans oublier que les images sur Pottermore sont sous copyright : le site clamerait alors un droit sur une silhouette appartenant à une tradition ancestrale (voir cet article pour un cas similaire).

En revanche, le Serpent à Cornes et le Puckwoodgenie ont assez rapidement dévoilé leur origine.

Le premier est manifestement basé sur une image qui est la première à apparaître sur Google lorsque l’on recherche “Celtic Horned Serpent”. Elle sert de logo à un groupement d’apiculteurs du nom de Wild Attitude ! et a été créé par Merle S. Insiga pour le livre “Magickal Mystical Creatures : Invite Their Powers Into Your Life” de D. J. Conway, aux éditions Llewellyn Publications. On l’y trouve à la page 118. Une image loin d’être libre de droits.

PNG - 327.4 ko
Par Tawna Duncan

Pour le Puckwoodgenie, il a fallu chercher plus loin mais, grâce ceux qui avaient identifiés le style de dessin Ringerike et au fait que les puckwoodgenies ressemblent parfois à des porcs-épics dans le folklore Wampanoag, la solution était à portée de clic. Il suffit de chercher “Ringerike porcupine” sur Google pour tomber sur une page DeviantART. La dessinatrice explique clairement son cheminement de pensée créatif et démontre sans nul doute qu’il s’agit bien d’un dessin original. Alertée du problème, elle a expliqué ne pas avoir été contactée par Pottermore mais semble vouloir trouver une solution pacifique.

Et voilà comment en quelques heures, le processus créatif du graphiste sous contrat avec Pottermore est apparu comme bien peu inspiré. La consigne reçue devait sans doute être de donner une allure “celte” aux animaux du folklore amérindien, afin de rappeler les racines irlandaises de Isolt Sayre, fondatrice d’Ilvermorny ; le résultat est un patchwork de styles manquant non seulement de cohérence mais aussi, et plus grave encore, d’originalité. Dans ce processus, les problèmes de néo-colonialisme et d’appropriation culturel demeure latents, mais c’est un autre débat.

Faut-il assaillir Pottermore et JK Rowling pour autant ?

Les responsables de Pottermore et J.K. Rowling n’étaient probablement pas au courant du problème au moment de la diffusion des images. Un graphiste sous contrat leur a fourni les images qui correspondaient à leurs attentes, ils n’ont pas imaginé qu’il ait pu s’inspirer aussi lourdement de créations qui n’étaient pas libres de droits.

Maintenant qu’ils ont été alertés par d’attentifs lecteurs via les réseaux sociaux et par certains des dessinateurs originaux, on ne peut qu’espérer que des mesures seront prises pour corriger le tir et éviter que ce genre de situation ne se reproduise à l’avenir.

PS

Nous avons contacté Pottermore afin d’obtenir une réponse à nos questions en la matière. Nous n’avons, à l’heure de publication de cet article, reçu aucune réponse officielle. Cet article sera mis à jour lorsqu’une réponse officielle sera fournie.

MàJ

Pottermore n’a jamais répondu à notre email demandant s’ils prenaient des mesures pour corriger le problème ; l’équipe a cependant publié de nouveaux logos à la mi-août sans tambours, ni trompettes.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :