Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

La chasse aux sorcières, toujours d’actualité

20 décembre 2014

Les ministres de la Magie européens, à l’invitation du ministre anglais, doivent se retrouver demain matin à Londres en présence de leurs homologues moldus, afin de discuter du problème que pose, aujourd’hui encore, la Chasse aux Sorcières. Plusieurs milliers de moldus, et quelques rares sorciers, en sont chaque année les victimes.

Vous pensiez que la Chasse aux Sorciers et Sorcières n’existait plus depuis 1689 et la Signature du Code du Secret Magique ? Eh bien non ! Nous ne sommes plus directement menacés par la peur que suscitent chez les moldus le surnaturel, le bizarre et l’inexpliqué. Mais eux si, et de nombreux sorciers estiment qu’il est de la responsabilité de la communauté magique de les protéger contre eux-même.

Nous avons interviewé Lee Jordan, porte-parole de l’Association pour la Protection des moldus, qui est revenu sur la création de ce groupe, et sur le message qu’il cherche à faire passer.

JPEG - 77.1 ko

« L’idée nous est venue pendant que Vous-Savez-Qui menaçait directement les communautés moldues. C’est l’Ordre du Phénix, à travers la radio Potterveille, qui a le premier appelé les sorciers à protéger leurs voisins moldus et ça a très bien fonctionné. De nombreux moldus ont été sauvés grâce à cette initiative ! Après la chute de Vous-Savez-Qui, j’ai compris que le combat ne devait pas se limiter aux temps de guerre et qu’il était un devoir pour les sorciers d’aider ceux qui n’ont pas le privilège de disposer de pouvoirs magiques.

Aujourd’hui nous nous attaquons au sujet de la Chasse aux Sorcières. Nous pensons que le meilleur moyen d’en protéger les moldus est de faire notre coming-out, de faire savoir au monde que nous existons, et que nous n’avons pas d’intentions mauvaises à l’encontre des moldus. Qui plus est de plus en plus de sorciers s’intéressent à la communauté moldue, à ses technologies et cherchent à s’y intégrer. Le moment semble donc opportun et l’expérience promet d’être enthousiasmante ! »

Farouche opposant au projet, Lucius Malefoy nous a reçus dans son manoir hier soir.

« C’est absurde. Comment voudriez-vous que nous puissions vivre en harmonie avec les moldus ? Observez-les un instant, observez la façon dont ils se saisissent du moindre prétexte pour se taper les uns sur les autres. J’ai entendu dire que les critères raciaux ou religieux suffisent à les lancer dans des luttes sans merci. Oseriez-vous me dire que leur ridicule instinct de survie ne les incitera pas à se débarrasser de ceux qui disposent de pouvoir supérieurs ?

L’idée-même de les protéger me répugne : autant laisser cette vermine s’entretuer en paix. Quant aux hurluberlus du genre d’Arthur Weasley et de ses fils, qui souhaitent tant à fraterniser avec les moldus, qu’ils y aillent ! Surtout qu’ils ne se gênent pas. Je suis sûr que la teinte de leur cheveux battra tous les records de flamboiement au beau milieu du bûcher. »

Sujet de débats depuis quelques années au sein de la communauté magique, le projet a été porté sur la scène internationale par l’incarnation même de la génération montante du Ministère : Hermione Granger. Après avoir obtenu de cruciales avancées pour la condition des créatures magiques, c’est à un autre fondement de la société sorcière qu’elle compte s’attaquer :

« Les sorciers et les moldus ont tant à s’apprendre mutuellement ! Il serait ridicule de maintenir ces peurs mutuelles qui ne nous mènent qu’à plus d’incompréhension, et à de plus grands risques de débordements d’une part comme de l’autre ! Il est temps de développer une société mixte, une société de paix et d’entraide ! »

L’affaire n’est pas mince, et le projet est loin d’être acté : de nombreuses réticences ont été exprimées par les ministres de la magie et leurs homologues moldus. Tandis que les ministres de la magie refusent de faire de la communauté sorcière une arme d’élite au bénéfice des guerres des moldus, les premiers ministres moldus affirment ne pas avoir besoin de l’aide des sorciers : ils estiment que sortir de leur chapeau une supériorité aussi absolue et injustifiée de certains individus sur d’autres déstabiliserait profondément leur société.

Ils craignent également que, lorsque leurs citoyens entreront en contact avec les sorciers qui ont perdu le sens du dur labeur à force de pouvoir tout faire d’un tour de baguette, leur travail quotidien et tous les efforts qu’ils font même pour cuisiner, bricoler, etc, se voient vidés de sens.

La conférence se tiendra demain à onze heures au Ministère de la Magie.

PS :

La chasse aux sorcières est encore une réalité dans de nombreuses sociétés, en Asie, en Afrique subsaharienne, en Océanie ou, plus près de chez nous, en Roumanie. Les victimes font face à des “peines” sévères allant de la torture à l’exécution, administrées en dehors de tout cadre légal. La seule manière de lutter contre ces pratiques d’un autre temps, passe, comme souvent, par une meilleure éducation, rendue plus accessible aux populations.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :