Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

J. K. Rowling parle des révélations faites avant la sortie de ses livres.

4 novembre 2008

Petit rappel historique : à la sortie des tomes 4, 5, 6 et 7 de Harry Potter, aucune librairie n’avait le droit de vendre le livre avant la sortie officielle. Néanmoins, à chaque fois, il y a eu des fuites. Ainsi, quelques jours avant la sortie de l’Ordre du phénix en anglais (21 juillet 2003), un homme avait déclaré avoir trouvé un exemplaire du livre au milieu d’un champ, et l’avait donné au tabloïd The Sun. L’enquête a montré que l’exemplaire avait été volé par un employé de l’usine chargée de l’impression du livre. Avant la sortie du tome 6, un exemplaire avait encore une fois été volé ; une fois encore, le voleur avait proposé de le vendre au Sun. Le journaliste du Sun est venu avec deux policiers ; deux coups de pistolet (chargé à blanc) ont été tirés.

C’est un des sujets, parmi tant d’autres, que Melissa Anelli a soulevés lorsqu’elle a interviewé J. K. Rowling pour son livre Harry a History (qui vient de sortir). Un nouvel extrait de l’interview est disponible sur le blog dédié au livre, ou en traduction ci-dessous.

[Parlant du vol du tome 5] « Je me souviens d’un journaliste qui avait dit d’un air frivole "Ha ha, tout ça, ce n’est que de la pub en plus, n’est-ce pas ?" À ce moment-là, ça échappait tellement à notre contrôle, que le manuscrit se soit bizarrement retrouvé au milieu d’un champ, que cette homme qui l’avait soit-disant trouvé là se soit dut "Oh, eh bien, la meilleure chose à faire, c’est d’appeler un journal..." Et puis on arrive au tome 6, et on se dit qu’on ne verra pas plus bizarre comme tentative d’obtenir le livre en avance, mais en fait on se retrouve avec bien pire, puisqu’on tombe sur l’homme au pistolet. Ça devenait sérieux, ce n’était vraiment pas drôle. Fiddy [sa secrétaire] m’en a parlé et j’ai pensé qu’elle blaguait.

Le simple fait que j’aie pu produire quelque chose que des gens aient envie de voler, aient envie de poster sur Internet, ce simple fait me met très mal à l’aise. Et quand en plus il y a un pistolet en jeu, ce n’est plus du tout drôle. Du tout. J’étais consternée. Celui sur qui on avait tiré a écrit qu’il avait été dans des endroits comme le Kosovo et qu’il avait pensé "je vais mourir pour Harry Potter". Dieu nous en préserve.

Il y a des gens qui disent "tout ça est positif, ça fait de la pub en plus, ça ajoute de la couleur". Mais non. Ça devenait vraiment incontrôlable. Et plus les gens parlaient du "phénomène", plus ça faisait de vagues, et ça créait quelque chose qui n’était pas beau à voir... c’était bien plus que des fuites de la trame, c’était de la violence, de l’intimidation, et qui a envie d’être associé à ça ? On se dit "vous savez quoi, on n’a qu’à le sortir deux semaines plus tôt". Qui a envie qu’on tire des coups de pistolet ? Ça m’a rendue très anxieuse. À ce niveau-là, ça n’a plus rien à voir avec ce que ça devrait être. Ce que ces gens font, ça n’a plus rien à voir avec l’attente d’un livre, avec l’amour pour une histoire, ni même avec le désir de gâcher la lecture des autres. Ces gens voient ça comme la façon la plus facile qu’on parle d’eux, et il y a ces quelques - je ne peux pas leur faire l’honneur de les appeler des fans, parce que je pense que si ça n’avait pas été Harry Potter, ils auraient fait ça avec Star Wars ou autre chose de suffisamment connu pour qu’on parle un peu d’eux... Ça n’a vraiment plus rien à voir avec Harry Potter, et pourtant Harry Potter a attiré beaucoup de gens comme ça, pour les trois derniers livres, je dirais... Cela augmente les attentes des gens d’un façon malsaine ; les gens en ont marre de Harry Potter pour les mauvaises raisons, et surtout, on se retrouve dans le domaine littéralement de la fraude, de l’intimidation, de la violence, du vol, et ça n’avait presque jamais quoi que ce soit à voir avec les fans. »


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :