Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

J.K. Rowling clarifie la situation du "Poudlard indien"

15 novembre 2007

JPEG - 29.5 ko
(c) Reuters

Le mois dernier, Warner Bros. avait intenté un procès aux organisateurs d’un festival indien qui avaient créé une réplique de Poudlard sans en avoir l’autorisation. (Voir notre article.)

J.K. Rowling a posté sur son site web une clarification de la situation ; elle a pour cela utilisé la rubrique "Poubelle", dans laquelle elle n’avait rien posté depuis longtemps. Cette rubrique contient les rumeurs, souvent propagées par les médias, qui devraient selon elle aller directement à la poubelle.

Sous le titre "J.K. Rowling aurait réclamé deux millions de roupies à des organisations caritatives religieuses indiennes", elle a posté le commentaire suivant :

« Ces derniers temps, le bruit a couru que Warner Bros. et moi-même aurions intenté un procès à des organisations caritatives religieuses en Inde parce qu’elles auraient construit un château de Poudlard pour un festival hindou. Voici les faits.

Les défendeurs n’étaient pas des organisations religieuses caritatives, et leur célébration n’était pas religieuse. Au contraire, il s’agissait d’un événement de grande envergure, commercial et sponsorisé, auquel des grandes sociétés prenaient part, notamment une des principales banques indiennes. Il se déroulait néanmoins en même temps qu’un festival hindou.

C’est Warner Bros. qui a intenté le procès, puisque ce sont leurs droits qui étaient lésés. Mon nom doit être associé aux procès comme celui-ci pour des raisons techniques, parce que je suis la créatrice de la série Harry Potter.

Toujours pour des raisons techniques, Warner Bros. était obligé de réclamer des dommages et intérêts. Ils ont toutefois renoncé à ce droit, et n’ont pas cherché à obtenir, ni obtenu, de compensation financière. Il est complètement faux de soutenir qu’eux ou moi avons cherché à soutirer de l’argent qui que ce soit, et certainement pas deux millions de roupies [35 000€].

La cour a jugé que les droits de Warner Bros. n’avaient pas été respectés, et que des événements tels que celui-ci auraient besoin de l’autorisation de Warner Bros. à l’avenir. Elle a également enjoint aux défendeurs de ne pas léser les droits de Warner Bros. lors de futurs événements.

Certaines des agences de presses et certains des journaux qui ont publié cette histoire ont depuis publié des correctifs et des excuses, mais l’histoire fausse d’origine est toujours là. Pour reprendre les mots immortels de Mark Twain, "un mensonge peut faire le tour du monde avant que la vérité n’ait le temps d’enfiler ses bottes". »


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :