Logo Gazette du Sorcier
menu fermer
La Gazette Logo du Sorcier
L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !
Accueil / Les grands articles de la Gazette / Critiques / Critique – « Agir et penser comme Harry Potter », un livre de développement personnel simpliste

Critique – « Agir et penser comme Harry Potter », un livre de développement personnel simpliste

« Inspirez-vous du plus célèbre des sorciers ! » L’essai Agir et penser comme Harry Potter de Clara Schiappa-Burdet est sorti aux Editions de l’Opportun en octobre 2021. Après Dark Vador, Arsène Lupin ou … les chats, c’est au tour du sorcier de figurer dans la collection « Agir et penser comme… ». A noter que les Editions de l’Opportun avaient publié plus tôt dans l’année le livre Harry Potter et l’histoire.

Agir et penser comme Harry Potter se construit en une série de très courts chapitres (3 ou 4 pages maximum). Chacun aborde un trait de caractère de Harry : son courage, sa patience, sa résilience, etc. Et l’autrice tire de ces exemples un « Conseil de Potterhead« , qui est une sorte de maxime, à destination du lecteur.

Un contenu superficiel et fourre-tout

D’emblée le nombre de traits de personnalité abordés (26 au total) est déroutant. Les chapitres s’enchaînent très rapidement, ne laissant guère de place à une analyse poussée, ce qui est décevant.

Ce format expéditif pose un problème important. Le livre met sur un pied d’égalité des qualités profondes et des aspects superficiels de la personnalité du héros. L’autrice parle ainsi à juste titre de la fidélité dont Harry fait preuve envers ses proches. Mais il est dommage de lui réserver la même place dans le livre que des sujets tels que « Harry n’est pas impressionné par les people » ou « Harry est le chouchou des profs« …

En outre, hormis quelques citations d’auteurs célèbres, on ne trouve dans le livre aucune solide référence. Il ne s’agit pas d’exiger de l’autrice un contenu rigoureusement scientifique, mais simplement des idées plus développées. Sur la résilience par exemple, des récents travaux établissent un lien entre la saga et le soin des troubles pyschiques. Ils pourraient être judicieusement mentionnés.

Une certaine liberté prise avec l’histoire et la personnalité d’Harry

Très limité dans son contenu, le livre a cependant le mérite d’inciter à regarder la personnalité d’Harry sous de nouveaux angles. Il n’est pas inintéressant de l’appréhender par exemple sous l’angle de sa gestion de la peur ou de sa persévérance. Pourquoi pas ? Cette lecture peut pousser les fans à creuser de nouveaux aspects des personnages. Nous le faisons par exemple dans nos articles ou nos podcasts sur les personnages de la saga.

Mais le plus dérangeant dans ce livre est la liberté qui est parfois prise avec l’histoire. Dans le chapitre « Harry Potter est le chouchou des profs », par exemple, affirmer que « Harry et Rogue ont plus d’affection l’un pour l’autre qu’ils veulent bien le faire croire » est erroné. Harry et Rogue ont un lien complexe du fait du passé de Rogue. Mais ils n’éprouvent pas d’affection l’un pour l’autre, bien au contraire. Leur haine est tenace. Si Rogue apporte son aide à Harry à plusieurs reprises, ce n’est pas parce qu’il « aime » Harry. Il le fait en mémoire de Lily ou tout simplement car lui et Harry sont dans le même camp.

Conclusion

Agir et penser comme Harry Potter, comme d’autres livres dérivés de la saga, utilise Harry Potter comme un simple instrument d’image pour faire vendre. Beaucoup de liens sont loin d’être évidents, l’analyse n’est pas poussée et se contente de formuler des conseils moraux simplistes. Vous l’aurez compris, La Gazette ne vous recommande pas sa lecture.

Mots-clésLivres dérivés
Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS