Logo Gazette du Sorcier
menu fermer
La Gazette Logo du Sorcier
L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !
Accueil / Culture / PotterAfter / PotterAfter – Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

PotterAfter – Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson

Pour ce nouveau PotterAfter, nous vous proposons de découvrir le roman Sorcery of Thorns de l’autrice américaine Margaret Rogerson. Publié en 2019, il s’agit de son second livre.

L’histoire

Les grimoires gardés au sein des Grandes Bibliothèques du Royaume d’Austermeer ne sont pas des livres comme les autres… ils sont vivants et peuvent se transformer en monstres sanguinaires. Alors quand l’un d’eux s’échappe de la Grande Bibliothèque d’Estive, c’est Elisabeth, une jeune orpheline ayant vécu toute sa vie à leur contact, qui se retrouve accusée de l’avoir libéré.
Forcée de comparaitre devant la justice, elle est accompagnée à la capitale par le sorcier Nathaniel Thorn et son étrange serviteur, Silas. Et tout le monde sait, les sorciers sont bien plus dangereux que les grimoires.

« Mais il existe toujours plus d’une façon de considérer le monde. Ceux qui prétendent le contraire veulent vous enfermer à jamais dans les ténèbres. »

Margaret Rogerson, Sorcery of Thorns

Pourquoi vous proposer ce livre ?

L’histoire se déroule en 1824 dans un monde très inspiré de l’époque victorienne, où les complots sont monnaie courante. Bien qu’il s’agisse d’un stand alone, le monde imaginé par Margaret Rogerson est d’une richesse infinie. On y découvre des sorciers, des démons, des gardiens, tous ayant un rôle bien défini au sein du royaume. La magie elle-même obéit à des règles bien distinctes et assez cruelles, il faut l’admettre. Tout le monde ne peut pas prétendre au titre de sorcier, le prix à payer est bien trop important pour le commun des mortels. Seuls les plus téméraires peuvent espérer accéder à ce statut tant convoité.

J’ai apprécié ce livre dès la première page. On plonge directement au cœur de l’action, dans un monde semblable au notre, mais en apparence seulement. C’est un royaume régit par de nombreux secrets et l’on meurt d’envie de tous les découvrir. L’histoire est si prenante que vous aurez envie de tourner les pages à la vitesse de la lumière pour le terminer. Oui, parce qu’il n’y a pas un seul temps mort. Même dans les moments les plus calmes, on sent que quelque chose est tapit dans l’ombre, prêt à bondir. Et le plus souvent, c’est un livre qui surgit, enfin presque toujours. Les descriptions sont très immersives et détaillées, sans pour autant alourdir la lecture. On sent presque l’odeur des vieilles bibliothèques parsemées de milliers de livres anciens. Et franchement, qui n’a jamais rêvé que son livre prenne vie devant ses yeux ?

Les personnages

Mais la véritable force de ce roman, ce sont ses personnages et notamment le trio formé par Elisabeth, Nathaniel et Silas. Ils sont tous incroyablement attachants et possèdent des caractères assez explosifs. Elisabeth est une jeune femme forte et indépendante, qui n’a pas peur de bousculer les préjugés. Elevée dès son plus jeune âge dans la Grande Bibliothèque d’Estive, elle entretient un lien privilégié avec les grimoires et n’a cure de savoir si elle respecte ou non les mœurs de la société. Aussi impulsive que courageuse, elle m’a beaucoup fait penser à Jo March, du roman Les Quatre filles du docteur March de Louisa May Alcott.

Descendant d’une longue lignée de nécromanciens, Nathaniel est quant à lui un véritable charmeur, dont le sarcasme est la langue maternelle. Sûr de lui, il reste néanmoins assez solitaire, car il est terrifié par la puissante magie héritée de ses ancêtres. Oui, les nécromanciens ne sont pas les sorciers les plus adorables, quoi. Enfin, sauf Nathaniel, qui l’est vraiment. Petit à petit, on le voit s’ouvrir aux autres, grâce à la présence d’Elisabeth à ses côtés.
Et pour finir, nous avons Silas. Que dire de Silas si ce n’est que c’est le meilleur personnage de ce roman ? Je ne vais pas vous le décrire plus que ça pour éviter de vous gâcher la surprise, mais sachez qu’il est l’exemple parfait du morally gray character. Il n’est pas vraiment méchant, mais pas vraiment gentil non plus, il se bat pour ses propres intérêts, la plupart du temps. Son personnage est si fascinant que je serai prête à lancer un pétition pour qu’il ait son propre livre.

Enfin, sachez que la dernière phrase de ce petit bijou vous fera littéralement sauter de joie… Alors, sentez-vous prêts à venir affronter des grimoires maléfiques ?

Commander ce livre

Margaret Rogerson, Sorcery of Thorns (Vincent Basset, Trad). Editions Bigbang. 571 pages, 16,90€.

Pour retrouver les autres PotterAfter, c’est ICI !

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

Drearan

Rédactrice

Serpentard Journaliste Illustratrice
Voir la fiche auteur

Pub

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS