Logo Gazette du Sorcier
menu fermer
La Gazette Logo du Sorcier
L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !
Accueil / Culture / Critique : Numéro deux, de David Foenkinos

Critique : Numéro deux, de David Foenkinos

 Cet article a été rédigé par Sébastien, administrateur du Wiki Harry Potter.


En 1999 débutait le casting pour trouver le jeune garçon qui allait interpréter Harry Potter et qui, par la même occasion, deviendrait mondialement célèbre. Des centaines d’acteurs furent auditionnés. Finalement, il n’en resta plus que deux. Ce roman raconte l’histoire de celui qui n’a pas été choisi.

En 2016, Janet Hirshenson, directrice de casting sur Harry Potter à l’école des sorciers, déclara à The Huffington Post que deux acteurs avaient été retenus pour interpréter Harry Potter au cinéma. Cependant, Daniel Radcliffe avait un certain cran que n’avait pas l’autre enfant, ce qui lui a permis d’obtenir le rôle.

De cette simple anecdote, David Foenkinos, auteur à succès de La Délicatesse, Charlotte ou Le mystère Henri Pick, s’est interrogé sur l’avenir de cet autre enfant, celui qui a failli être Harry Potter aux yeux du monde.

« Un jeu d’enfant avec un enjeu d’adulte. »

Alors que le phénomène Harry Potter embrase la Grande-Bretagne, David Heyman cherche sans relâche le jeune acteur qui sera capable d’incarner le célèbre enfant à lunettes sur grand écran. Un jour, de passage sur un plateau de tournage, il rencontre Martin Hill, un franco-britannique qui ressemble parfaitement au Harry qu’il cherche tant. Jeu de hasard ou preuve de talent, Martin est à deux doigts d’obtenir le rôle, mais un second enfant rentre en course : Daniel Radcliffe. Le choix est dur mais Daniel Radcliffe a ce petit quelque chose que n’a pas Martin, petit quelque chose qui suffit pour faire basculer la vie de l’un comme de l’autre. Alors que Daniel Radcliffe gagne en popularité, Martin Hill sombre dans l’isolement.

Numéro deux suit la vie de Martin, hanté par cet échec qui l’emprisonne et l’empoisonne. La gloire de l’un implique le rappel incessant de l’échec de l’autre. L’échec agresse le jeune enfant, honteux, qui ne peut se résoudre à tourner le dos à ce qu’il a frôlé du bout des doigts. Comment faire face à l’échec, un échec profondément ancré, omniprésent ? Dans la rue, à l’école, dans les foyers, dans la tête de ses camarades, Harry Potter est partout et harcèle Martin, qui tente de vivre à l’abri de cette insoutenable effervescence. Que ce soit l’échec ou la perte, ce roman de David Foenkinos permet de réaliser que le hasard ne fait pas forcément bien les choses et peut être cruel.

« Le réel et la fiction avaient continué de se mêler dans son esprit. »

Bien que partant d’un fait réel, il semble primordial de préciser que Numéro deux est une fiction, et, comme toutes les fictions, prend des libertés sur l’histoire réelle. Rien n’est connu de ce « numéro deux » qui a failli décrocher le rôle à la place de Daniel Radcliffe et cette aventure n’est que le produit de l’imagination de l’auteur. Cela dit, on peut saluer le travail de David Foenkinos qui a puisé de nombreux éléments de l’histoire dans les diverses interviews de David Heyman, J. K. Rowling ou Daniel Radcliffe. Pour les fans les plus attentifs, démêler le vrai du faux peut être divertissant. De la rencontre au théâtre entre David Heyman et Daniel Radcliffe en passant par les débuts du producteur dans le métier, le récit est parsemé de faits réels, relatifs ou non à la saga, gommant peu à peu la frontière entre le réel et la fiction.

En parlant davantage du phénomène et de l’omniprésence de la saga Harry Potter que de l’univers en tant que tel, ce constant mélange entre la réalité et la fiction n’est pas un frein à la compréhension et même les lecteurs non initiés aux écrits de J. K. Rowling pourront apprécier ce roman. De la rédaction des livres à certaines expériences créées par les fans, l’auteur avance dans un univers qui ne lui est pourtant pas familier, ce qui ne l’empêche pas de se rendre maître de son propos allant jusqu’à surprendre les fans les plus investis.

« Parfois je me dis qu’on m’a volé ma vie. »

Comme Martin lorsqu’il va chez l’ophtalmologue et tente de survivre à l’épreuve de l’alphabet, au fil de notre lecture, nous « fini[ssons] par voir un H à la place d’un M ». Hasard de l’écriture, ce glissement du H sur le M peut s’effectuer de Harry à Martin car le jeune numéro deux devient en quelque sorte comme Harry, isolé et torturé. Au-delà d’un récit sur l’échec, Numéro deux aborde le thème du déterminisme. Le style de David Foenkinos a une forte valeur programmatique et à travers de nombreuses actions, propos narratifs, parallèles ou prolepses, l’avenir de Martin semble irrémédiablement lié à celui de Harry. Véritable réécriture d’un pan de la vie moldue de Harry, Martin se sent oppressé par ce destin.

Il faut donc combattre cette maladie de l’échec et parvenir à se libérer de cette peur et de ce déterminisme. C’est alors une véritable leçon de vie que nous livre l’auteur à travers cette lutte quotidienne contre un mal que le hasard a forgé. Martin, à travers ce roman initiatique de l’échec, doit reprendre possession de son destin et de ses propres émotions. Tout comme Harry qui est victime d’une certaine fatalité et d’un déterminisme de la revanche, Martin agit dans cette volonté d’émancipation de cette destinée.

Conclusion

À première vue intrigant, Numéro deux de David Foenkinos, publié chez Gallimard, est un roman extrêmement plaisant et figuratif, procurant à l’esprit du lecteur de nombreuses images. Ce livre n’aborde pas simplement Harry Potter comme un prétexte mais utilise de manière concrète l’ampleur du phénomène pour raconter l’histoire du jeune Martin. Il ne s’agit pas d’une simple expérience de l’échec mais d’une expérience de vie. Riche en rebondissements, ce roman réserve des surprises à ses lecteurs et les différents niveaux de lecture permettent d’évoquer de nombreux thèmes au fil de l’aventure.

Je tiens particulièrement à remercier David Foenkinos pour sa bienveillance et pour avoir accepté d’échanger avec moi sur ce récit.

Où trouver ce livre ?

Prix éditeur : 19.50 €
N’hésitez pas à le demander à votre libraire indépendant !

Pour le commander en ligne :
PLACE DES LIBRAIRES
FNAC
CULTURA
DECITRE
AMAZON

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La rédaction

Voir la fiche auteur

Pub

Précommander Hogwarts Legacy sur GamesplanetPrécommander Hogwarts Legacy - L'héritage de Poudlard sur GamesPlanet

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS