Logo Gazette du Sorcier
menu fermer

La Gazette Logo du Sorcier

L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !

Accueil / Biographies de Harry Potter / Autour des livres / Harry Potter à nouveau remis en question dans les bibliothèques américaines

Harry Potter à nouveau remis en question dans les bibliothèques américaines

Le 21 avril dernier, la saga Harry Potter s’est à retrouvée, pour la deuxième année consécutive, dans le top 10 des livres les plus contestés aux États-Unis, publiée par l’association américaine des bibliothèques, ALA.

Le motif de cette contestation ? Le fait que les ouvrages parlent ouvertement de magie et de sorcellerie. Ce n’est pas une première pour la saga. Depuis les années 2000, de nombreuses personnes, particulièrement en Amérique, ont plusieurs fois manifesté leur désapprobation quant à cette lecture.

Si la ALA remet chaque année cette liste, c’est pour tenir le grand public informé de la censure qui s’exerce dans les écoles et les bibliothèques du pays. Les livres sur cette liste ne sont pas automatiquement censurés, mais ils enregistrent de nombreuses plaintes qui ont parfois pour effet de les voir retirés de certains établissements. Cette liste représente une synthèse des doléances envoyées par les groupes de parents d’élèves, les professeurs, etc, à travers tout le pays.

La ALA lutte pour que l’ensemble des bibliothèques américaines proposent à la lecture des ouvrage de qualité et diversifiés, en particulier pour les enfants. Au sein du top 10 de cette année figurent principalement des ouvrages traitant de la thématique LGBTQ+. Ces derniers font en effet l’objet d’une importante censure dans tout le pays, en raison de l’influence des groupes religieux et du puritanisme assumé des américains.

Pour Harry Potter, cette censure s’explique notamment par l’influence de la communauté protestante évangélique du pays, qui estime que l’ouvrage « vante les mérites de la sorcellerie ».

En revanche aux États-Unis la censure ne peut pas être appliquée à l’échelle fédérale, en vertu du premier amendement qui protège la La liberté d’expression. Les protestations nombreuses n’ont donc pas empêché la saga de se vendre à près de 500 millions d’exemplaires dans le pays, en 2018.

Sources : ALA ; Forbes ; The Christian Post

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS