Logo Gazette du Sorcier
menu fermer
La Gazette Logo du Sorcier
L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !
Accueil / Les grands articles de la Gazette / Critiques / Le Poudlard Express LEGO : en bonne voie ou ça déraille ?

Le Poudlard Express LEGO : en bonne voie ou ça déraille ?

Nous avons construit le Poudlard Express Collector LEGO sorti le 1er septembre 2022. Après 7h de montage à deux experts LEGO, on vous donne notre ressenti sur ce set iconique ! Nous avons déterminé 5 points positifs et 5 points négatifs, classés par ordre d’importance du plus faible au plus important à nos yeux, comme nous l’avions fait pour le set du château de Poudlard. Bien sûr, le tout plein de nuances… Alors, suivez-nous et montez à bord !

10 – Négatif : Certaines étapes répétitives

Forcément, un train, c’est assez uniforme. On se heurte donc parfois à des étapes de construction nécessaires mais rébarbatives. Si la construction des toits du train pourrait être mentionnées ici, elle est compensée par sa découpe en plusieurs phases, entrecoupées par la construction d’autres éléments.

En revanche, le choix d’échelle (sur lequel nous reviendrons), implique la construction d’une très longue section de rails dont les 24 traverses sont à assembler les unes après les autres. La mise en place de celles-ci n’est pas particulièrement intéressante ou complexe. Ce n’est pas une étape à la fin de laquelle on découvre avec émerveillement une fonctionnalité surprenante ou un rendu particulièrement esthétique, qui nous ferait nous dire « ça en valait la peine ! »

Une fois les rails construits, on est vraiment content de passer à autre chose. Heureusement qu’on ne finit pas la construction là-dessus !

9 – Négatif : La difficulté à placer la gare King’s Cross correctement par rapport au Poudlard Express LEGO

Ce Poudlard Express LEGO contient plusieurs éléments. Tout d’abord une longue section de rails, d’un mètre de long, sur lesquels repose le train. Il est lui-même composé de trois parties : une locomotive, un wagon à charbon et un wagon passagers qui comprend les différentes scènes cultes représentées. Et enfin, le quai 9 3/4 de la gare de King’s Cross qui vient se clipser à l’endroit de notre choix le long des rails.

Problème, mineur mais existant, où le placer exactement quand on veut exposer ce chef-d’œuvre ? Devant le train pour pouvoir observer la plaquette d’information et la scène de l’épilogue qui est entrain de s’y jouer ? Dommage de cacher le Poudlard Express lui-même avec ce choix. Mais si on met le quai derrière, on ne le voit plus non plus. On peut le mettre à côté, mais ça rallonge encore ce set déjà tout en longueur… Dernière option, tâcher de le mettre légèrement surélevé pour y avoir accès tout en mettant le train plus en avant dans l’exposition ; auquel cas le quai n’est plus au niveau du train.

Bref, des solutions sont possibles, mais c’est un petit détail qui aurait pu être mieux penser, pour éviter de masquer notre construction d’une manière ou d’une autre.

8 – Positif : Les différentes méthodes de construction LEGO

En parlant du quai, bien que parfois répétitif dans sa construction (bien moins que les rails), les méthodes employées pour arriver au résultat final sont vraiment intéressantes. Les arches notamment demandent beaucoup d’attention (il n’est pas impossible que vous vous trompiez une ou deux fois avant de la réaliser comme indiqué, surtout après plusieurs heures de construction), et leur aspect final est à la hauteur du travail accompli.

C’est d’ailleurs le cas pour l’ensemble du train. Utilisation des fenêtres de manière horizontale avec des petits éléments pour les coincer à l’intérieur ; mise en place de portes coulissantes dans le wagon ; assemblage de la locomotive en éléments de plus en plus étroits ; construction des sièges, accoudoirs et appuie-têtes de manière a laisser les personnages s’asseoir dans des zones assez réduites… Il y a vraiment beaucoup de techniques différentes employées et les amateurs de construction LEGO y prendront du plaisir !

7 – Négatif : Le prix d’achat

Qui dit set LEGO Collector dit prix tout aussi collector. Il faut débourser 499,99€ pour le commander sur le site lego.com, un tarif qui laissera beaucoup de monde sur les quais. C’est certain que par rapport au 469,99€ pour le château de Poudlard, ou encore les 299,99€ pour l’icône Hedwige, on peut se poser quelques questions.

Le château Poudlard LEGO compte 6020 pièces, contre 5129 pour le Poudlard Express LEGO… On a donc moins de pièces LEGO en payant 30€ de plus ! Et le château est tout de même plus iconique pour un fan de la saga Harry Potter que le train.

Pour contrebalancer, on est bien mieux lotis en matière de mini-figurines. Là où le château Poudlard (pas à la même échelle que les sets habituels) nous proposait des micro-figurines et seulement 4 mini-figurines représentant les fondateurs, le set Poudlard Express LEGO Collector s’accompagne de pas moins de 19 mini-figurines à ajouter à votre collection ! Dont un bon nombre totalement inédites et pleines de détails, sur lesquelles nous reviendront plus tard.

C’est évidemment un choix très personnel que de savoir quel montant on est prêt à mettre dans de tels objets de collection, car c’est ce dont il s’agit ici : un objet de collection de grande qualité, et qui propose en plus de nombreuses heures d’amusement à le construire avant de l’admirer. Pour comparer, il est possible d’acheter une réplique de balai Noble Collection pour 50€ de moins… mais on passera beaucoup moins de temps à le manipuler.

6 – Positif : Le temps de construction

Quelle transition ! Puisqu’on parle des heures d’amusement à le construire, parlons-en concrètement. Nous avons passé 7h pour arriver à son terme à 2 constructeurs LEGO experts qui sont tombés dedans depuis qu’ils sont petits. Le tout en nous répartissant les différentes parties pour gagner du temps et profiter chacun de notre côté. On peut décemment estimer que, seul, on y aurait passé 11-12h minimum, ce qui est tout de même un temps assez appréciable !

Si nous avons décidé de le construire d’une traite, par souci d’organisation (et parce qu’on est un peu masochiste sur les bords), ce n’est bien sûr pas obligatoire. La construction est divisée en quatre livrets, 868 étapes de construction au total, et 45 sachets de pièces LEGO. Autant dire qu’on peut facilement se diviser le travail entre plusieurs personnes, ou dans plusieurs périodes de temps pour le monter petit à petit.

Et que fait-on pendant tout ce temps ? On discute ; montre le fruit de nos efforts (« eh, regarde, j’ai enfin fini les rails ! ») ; se prend à imaginer la Dame aux friandises qui s’attaque aux détraqueurs… bref, on partage un bon moment.

5 – Positif : Les nombreux détails et les scènes iconiques

Une fois construit, il nous reste le plaisir de l’admirer. Les détails sont nombreux et, pour une fois, il faut le souligner, avec relativement peu d’autocollants ! Il y en a, bien sûr. Certains obligatoires, notamment pour le nom « Hogwarts Castle » sur les arrondis de la locomotive ou pour le numéro du train. D’autres plus anecdotiques mais très sympas, comme les dessins, tous différents, des miroirs dans chaque compartiment voyageur. Et puis, forcément, les 4 répliques des films choisies pour présenter les différentes scènes exposées. Mais c’est tout ! Pas de superflu, pas de choix de facilité comme ça pouvait être le cas pour le château Poudlard.

Plein de mini-figurines réussies !

Dans les détails, on se doit de souligner aussi ceux des mini-figurines fournies. On retrouve un Harry du film 6 avec ses lunettes cassées après avoir été tapé par Drago Malefoy, ce dernier qui possède d’ailleurs une attache de cravate en serpent très réussie. La version de Ron du premier film a sa fameuse tâche marron près du nez ; et c’est évidemment la première fois qu’on retrouve tous les personnages adultes issus de l’épilogue dans un set LEGO. On peut néanmoins regretter que les lunettes de Harry dans le premier film n’ont pas leur bandage emblématique sur l’arrête du nez.

On notera également l’inclusion d’une élève de Serdaigle et d’un élève de Poufsouffle pour que toutes les maisons soient représentées, ce sont même les seules tenues aux couleurs des maisons de Poudlard ; celle de Hermione dans le premier film étant encore neutre puisqu’elle n’a pas encore été répartie ! Quatre valises aux couleurs des quatre maisons sont également présentes à bord, tout comme la dame aux friandises avec son chariot bien garni, et Trevor ! Le crapaud se cache admirablement bien dans un coin du wagon.

4 – Négatif : L’absence de représentation de certaines années

Il est évident qu’un tel set ne peut pas représenter tous les films de la saga Harry Potter. Il est déjà bien assez long comme ça pour ne pas y rajouter un second wagon ! Mais on peut néanmoins regretter de ne pas y retrouver quelques autres scènes mythiques liées au Poudlard Express.

Aucune mention de la seconde année, alors qu’on aurait pu retrouver une Ford Anglia volante accrochée, d’une manière ou d’une autre, au-dessus de la locomotive par exemple ! Ni de Neville debout face aux Mangemorts dans le train lors de sa septième année, qui aurait pu « facilement » s’ajouter au wagon déjà existant. Et pourquoi pas une gare de Pré-au-Lard avec Hagrid pour accueillir les jeunes élèves ; ou une calèche de Sombral pour représenter la cinquième année. Bon, franchement, ils auraient pu en faire plus ! Mais c’est sans doute juste de la gourmandise…

3 – Positif : Le côté fonctionnel et bien pensé ; roues, blocs lumineux, ouverture facile, …

Parce qu’en plus des représentations des différentes scènes, LEGO nous propose un set réellement fonctionnel sur bien des points. Tout d’abord, les roues de la locomotive tournent, telles des vraies roues de train à vapeur, avec leur essieu les reliant. Si on peut regretter que ça ne concerne que la locomotive, même si c’est parfaitement logique puisque les autres roues ne sont qu’entrainées par l’avancée du train et qu’il est ici bloqué, c’est vraiment un ajout réussi. Autant pour la construction du mécanisme que pour le rendu final, c’est un plus pour le set.

On notera également l’utilisation de trois blocs lumineux pour éclairer les scènes à l’intérieur du wagon. Mais, peut-être encore plus, il faut souligner la praticité d’accès à chaque élément et compartiment ! En effet, le toit se soulève très facilement à l’avant et à l’arrière du wagon. Les murs des trois compartiments se retirent complètement en un clin d’œil, tout comme le mur côté couloir du wagon qui peut s’enlever lui-aussi. On peut donc tout observer, déplacer les personnages comme il nous chante, et se plonger au cœur de ce Poudlard Express LEGO. C’est un grand oui !

2 – Négatif : L’échelle choisie et la taille des rails

Au-delà de son aspect de collection, sa praticité d’emploi donne presque envie de l’ajouter aux autres éléments LEGO Harry Potter. Mais quel dommage qu’ils n’aient pas respecté la dimension des rails de train LEGO déjà existants ! Les rails sont en effet élargis d’un cran et ne peuvent donc pas être combinées à d’autres sections de rails ou aux précédentes versions des Poudlard Express LEGO. Si la justification de la mise à l’échelle par rapport au format des mini-figurines est compréhensible, certains fans ont bien réussi à réduire l’écart des roues pour l’adapter à leurs rails. C’était donc chose faisable ! Sans parler d’offrir la possibilité d’équiper ce Poudlard Express Collector d’un bloc moteur électrique pour lui permettre de rouler de façon autonome. Là aussi, LEGO laisse les fans se débrouiller.

La taille globale du set pourrait d’ailleurs en freiner certains, car tout le monde n’a pas le moyen d’exposer une pièce longue d’1,20m chez lui. Mais difficile de faire ce reproche à LEGO quand il s’agit d’un train, forcément en longueur, et surtout que le contenu est au rendez-vous à l’intérieur du wagon ! Sachez tout de même qu’avec quelques manipulations, les rails peuvent se diviser en deux parties distinctes. Une des deux accueillera alors la locomotive et le wagon à charbon, et l’autre moitié sera dédiée au wagon passager. De quoi diviser la place prise à deux fois 60cm, plutôt qu’un mètre vingt !

1 – Positif : L’aspect final du Poudlard Express LEGO

Avec sa livrée rouge vif, son échelle impressionnante, et ses finitions travaillées (très peu de « studs » LEGO visibles), il est beau notre Poudlard Express ! Et c’est quand même le plus important, si on souhaite l’ajouter à une mise en scène ou l’exposer. Il attirera le regard de tous les fans qui n’auront qu’une envie : ouvrir les différents compartiments pour y admirer les saynètes. L’ajout d’un mécanisme permettant de faire tourner les roues à l’aide d’une manivelle est un autre petit détail mécanique amusant.

Contrairement à Hedwige ou au Poudlard Collector, on a envie de jouer avec ce Poudlard Express ; de le peupler de nombreux élèves et professeurs ; et de l’associer à nos autres sets LEGO Harry Potter, comme Le Chemin de Traverse. Il n’a pas fait l’unanimité à son lancement, mais il attire indubitablement l’œil dans une collection.

LEGO Poudlard Express - un voyage exceptionnel pour les fans de Harry Potter

Pour se procurer le Poudlard Express LEGO, édition collector

Le set est disponible exclusivement sur LEGO.com et dans les magasins LEGO au prix de 499,99€.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

Guizmo

Gestionnaire événements

Poufsouffle Journaliste
Voir la fiche auteur

Pub

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS