Logo Gazette du Sorcier
menu fermer

La Gazette Logo du Sorcier

L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !

Accueil / Artisanat Moldu / Jeux vidéos / Test du jeu mobile Harry Potter : Énigmes et Sortilèges

Test du jeu mobile Harry Potter : Énigmes et Sortilèges

Il aura fallu attendre la fin de l’été pour voir apparaître un nouveau jeu mobile sur le thème de notre sorcier à lunettes préféré. En effet, ce 23 septembre sortait enfin Harry Potter : Énigmes et Sortilèges (Puzzles and Spells en VO) annoncé fin 2019 et développé par Zynga, en partenariat avec Portkey Game.

Encore un CandyCrush ?

Quoi !? Un nouveau puzzle game à la croisée de Candy Crush ou Farm Heroes (King) ? Difficile de ne pas sourire à cette annonce, tant le genre paraît déjà vu et revu. Pourtant, une fois lancé, le jeu tient ses promesses et sait se démarquer des classiques du genre, tout en en conservant les codes.

Vous débutez votre partie en créant votre avatar, choisissez votre maison ainsi que votre baguette. Une fois prêt·e, à vous de jouer !

Ne vous laissez pas impressionner par l’apparente facilité des premiers niveaux : c’est au delà du tableau 50 que Harry Potter : Énigmes et Sortilèges vous permettra de vous forger un véritable avis.

Le but du jeu est d’aligner des tuiles (aux couleurs des 4 maisons, entre autre) pour débloquer différentes actions : casser les tuiles d’une certaine sorte, avoir un bonus spécifique, faire tomber un badge avec un personnage dessus, etc. En enchaînant les puzzles, vous aurez droit à cinq vies, soit autant de droits à l’erreur. Lorsque votre compteur arrive à zéro, vous pourrez soit en demander à vos amis dans votre club, soit délier votre bourse moldue en accédant à la boutique, soit encore attendre quelques heures qu’elles se renouvellent.

Car, certes, il n’y a aucune publicité intempestive, ce qui permet de s’immerger dans l’ambiance Harry Potter, mais l’économie du jeu repose largement sur ces vies qui vous permettent de jouer.

Jusque là, vous vous dites « oui, c’est Candy Crush en fait« … Mais de nombreuses autres mécaniques sont à l’œuvre ici, pour véritablement renouveler l’expérience du « match 3« .

L’univers Harry Potter au rendez-vous

Les tableaux commencent à Privet Drive et suivent le fil de Harry Potter à l’école des sorciers, du quai 9 ¾ à Poudlard, puis de salle de classe en salle de classe. Les professeurs vous enseignent des sortilèges pour vous aider à débloquer les niveaux. Flitwick, par exemple, vous apprend le fameux Wingardium Leviosa, qu’une adorable Hermione se fait une joie de vous répéter à longueur de temps dès que vous enclenchez son pouvoir !
Hagrid lance des tourbillons qui génèrent des rayons destructeurs par colonne ou ligne ; Harry survole le tableau en balai pour faire apparaître des tuiles qui débloquent un peu le jeu, etc.

La clé volante est un des bonus présent dans Harry Potter : Énigmes et Sortilèges

Les combinaisons spéciales génèrent des objets bonus qui rappellent assez bien l’univers dans lequel vous jouez : des bourses Weasley qui aspirent les tuiles qui vous arrangent, des clés volantes qui vont automatiquement enclencher partout sur le tableau l’action la plus efficace, des bombes et autres éclairs qui rendent l’ensemble très dynamique. Chacun de ces items ayant un pouvoir particulier, leur mariage produit des effets différents (mention spéciale à la bourse Weasley ×2 ou avec une bombe).

Les musiques des films sont également au rendez-vous, accompagnées par les répliques mythiques des acteurs qui donnent le ton : vous êtes à Poudlard pour bosser !

Enfin, les chocogrenouilles, retourneurs de temps, choixpeaux et la plupart des éléments à collecter pour remplir les objectifs sont également fidèles à l’univers. Ils constituent d’ailleurs la véritable originalité du jeu. Occupant plusieurs case, vous rajoutant des actions, ils se différencient vraiment du classique Candy Crush.

Un familier pour vous soutenir

Vous aurez l’opportunité de débloquer plusieurs familiers au cours du jeu. En effet, chaque succès vous permet de récolter des étoiles grâce auxquelles vous pourrez collectionner des cartes dans des albums. À chaque album complété, un nouveau familier rejoindra votre ménagerie !

Hélas, le règlement de Poudlard est formel : chaque élève ne peut amener qu’un seul animal à Poudlard. Il vous faudra donc choisir lequel vous accompagnera à travers les épreuves. Chacun vous apportera des bonus différents, il vous faudra donc soigneusement déterminer lesquels correspondent le mieux à votre style de jeu : peut-être serez-vous plus à l’aise avec un crapaud cornu qu’avec un phénix ?

Les clubs pour jouer entre amis

L’autre particularité réside dans la possibilité, dès le niveau 34, de créer ou rejoindre un club afin d’échanger des bonus avec vos amis. Par amis, nous parlons à la fois de vos proches via Facebook (il faut coupler votre partie avec votre compte sur le réseau social) ou éventuellement les personnes demandant à rejoindre celui que vous avez créé.

Il est possible de créer des clubs de joueurs dans Harry Potter : Énigmes et Sortilèges

Il vous en coûtera alors 500 pièces d’or et plusieurs items permettent de le personnaliser. À noter que vous avez 2 choix de visibilité : privé ou public. En public, tout le monde voit votre club et peut demander à y entrer ; en privé, il n’y a plus de validation à l’entrée. Dans les deux cas, vous pouvez supprimer les participants. Chaque membre peut être promu à un grade supérieur à la bonne volonté de l’administrateur du groupe.

L’intérêt du club est surtout de pouvoir demander, toutes les six heures, une vie supplémentaire et d’échanger certains items par la suite. On espère notamment pouvoir échanger les doublons des cartes à collectionner, qui permettent d’obtenir un nouveau familier, car la solution actuelle est assez peu satisfaisante (une carte unique donnée une fois 50 cartes doublons récoltées).

La jouabilité au service du renouvellement du genre

Certes, au commencement, les premiers niveaux ne paraissent pas casser trois pattes à un veracrasse… cependant les choses se corsent au-delà du niveau 100 ! (Rien d’étonnant puisque vous arrivez en cours de potions !) Certains joueurs vous diront que c’est intentionnel pour vous pousser à acheter des vies supplémentaires. C’est sans doute là que se cache tout l’intérêt du jeu : vous ne devez plus simplement aligner des tuiles mais réfléchir sur plusieurs coups à la manière dont vous allez combiner les bonus.

Harry Potter : Énigmes et Sortilèges

L’avis de la rédaction

Naria : Il peut vous arriver de rater volontairement plusieurs fois le même tableau pour cumuler assez d’énergie sur votre familier et ainsi l’utiliser à bon escient. Contrairement à un puzzle game classique, rien n’est joué jusqu’au bout de la partie ! De nombreuses fois, j’ai cru devoir recommencer alors qu’une dernière tuile se brisait et terminait le tableau ! Enfin, la variété des éléments font que chaque niveau est original et sans répétition à mon sens.

Noémie : Très grande joueuse de Candy Crush (niveau 2 145 Candy Crush Saga et niveau 1 162 sur le Jelly, pas de jugement svp, le RER B y est pour beaucoup), j’ai pour ma part trouvé le jeu plutôt fade et ennuyant.
À voir si, avec le temps et les niveaux, le jeu se révélera plus intéressant à mes yeux, mais pour l’instant c’est plutôt une déception.
Les niveaux sont travaillés pour avoir des nouveautés, certes, mais j’ai l’impression que c’est « juste » pour mettre des éléments Harry Potter dans le décor, sans que cela apporte quoi que ce soit au jeu ou à l’histoire.

Linus : Je n’attendais pas grand-chose de ce jeu mobile, le genre ayant déjà saturé le marché. Pourtant, force est de constater que si la mécanique d’ensemble n’est pas vraiment novatrice, Harry Potter : Énigmes et Sortilèges a réussi à sortir de l’ornière. Le fait de nous replonger dans l’univers de Poudlard n’y est évidemment pas pour rien ! Mais ce n’est pas la seule raison : du profil personnalisable aux clubs, en passant par les familiers et les défis, l’équipe a su enrichir le jeu de petites fonctionnalités qui le distinguent des autres. Après avoir lâché Candy Crush il y a quelques années déjà, j’ai vraiment pris plaisir à découvrir ce nouveau jeu.

Ipiutiminelle : J’attends de voir si le jeu tiendra ses promesses sur la durée, mais pour le moment, j’ai été agréablement surprise par certaines mécaniques de jeux (les potions, les fûts de bièraubeurre, les rapeltouts), qui ne font pas redites de CandyCrush et qui s’intègrent plutôt bien à l’univers. L’idée du familier me plait bien aussi, ainsi que le système de cartes à collectionner pour pouvoir en changer, même si sa fonction n’est pas toujours à la hauteur (on doit attendre un moment avant de pouvoir l’utiliser une seule et unique fois ; si l’effet escompté ne se produit pas, on reste sur sa faim).

En conclusion, Harry Potter : Énigmes et Sortilèges tient ses promesses. C’est un jeu mobile bien réalisé aux graphismes travaillés, à l’ambiance sonore soignée et qui colle à l’univers magique. À voir sur la durée si la difficulté n’en rebute pas trop les joueurs !

À découvrir sur : mobiles Android et iOS, application web Facebook.

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS