Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Une théorie qui se tient : fonctionnement du retourneur de temps

7 août 2016

Les histoires de voyage dans le temps sont toujours alambiquées et complexes ; l’existence des retourneurs de temps dans le monde d’Harry Potter est donc inévitablement à la source de nombreux débats... et, pourtant, leur fonctionnement, une fois compris, laisse peu de place aux questions.

La plupart des interrogations des fans quand on parle de retourneur de temps sont assez simples : pourquoi ne pas l’utiliser pour tuer Tom Jedusor avant qu’il ne devienne Voldemort ? Pourquoi ne pas sauver Cédric Diggory ? How It Should Have Ended en a même fait un épisode

La réponse la plus souvent apportée est “parce que ce serait trop dangereux de modifier le passé” ... une réponse un peu facile et qui ne correspond, en fait, pas à la manière dont le retourneur de temps fonctionne dans la saga. En effet, elle implique une temporalité linéaire avec une existence unique ; mais nous reviendront à la méta-philosophie de comptoir plus tard, pour ceux qui parviendront à aller jusque là.

La véritable raison est qu’il est physiquement impossible de changer le passé avec un retourneur de temps ! Pourquoi ? Parce que le présent est déjà la conséquence d’un passé modifié ! C’est une situation proche de celle du paradoxe de l’écrivain.

Échouer/réussir avant même d’avoir essayé

Concrètement, ça veut dire que, si Cédric est mort, c’est parce que quelqu’un qui serait revenu dans le passé pour le sauver a déjà échoué dans sa tâche.

Si Voldemort est encore en vie lors de l’affrontement final avec Harry, c’est parce que quelqu’un qui serait revenu dans le passé pour le tuer a déjà échoué.

Revenir dans le temps dans le but d’exécuter ces tâches est donc voué à l’échec ; on peut dire que toute personne se lançant dans cette mission a échoué avant même d’avoir essayé.

De même, revenir dans le passé pour effectuer une tâche qui a déjà été accomplie sera immanquablement un succès : par exemple, lancer un patronus pour se sauver son parrain et soi d’une armée de détraqueurs. Ou sauver un hippogriffe d’une exécution sommaire.

Tout est dans le livre

GIF - 44.3 ko

Comment peut-on affirmer pareille chose ? Parce que c’est ce qu’on observe dans le tome 3. Harry et Hermione ne changent pas le cours des événements lorsqu’ils remontent dans le temps : ils ne font que reproduire des actions qui se sont déjà produites.

C’est d’autant plus clair lorsque Harry “se sauve lui-même” des détraqueurs. Il y a déjà un Harry revenu dans le passé pour lancer le sortilège du Patronus ; et ce Harry a “déjà” sauvé Buck... seulement, le lecteur, et les personnages dont nous suivons la perspective, ne le savent pas.

Buck ne meurt à aucun moment dans le troisième tome ; il a toujours été sauvé.

Avant de poursuivre, nous allons établir un code pour nous y retrouver. Nous allons baptiser le personnage dont la narration suit le point de vue “0” (par exemple, Hermione 0). Il existe des Hermione plus avancées sur la ligne du temps (+1, +2...) et moins avancées (-1, -2...). [1]

Ainsi, quand nous suivons le point de vue de Hermione 0, Hermione +1 est revenue dans le temps et est occupée à sauver Buck. Hermione 0, qui n’est pas au courant, revient dans le temps et sauve Buck pendant que Hermione -1 vit les événements qui nous ont déjà été décrits du point de vue de Hermione 0.

Et si, dans le tome 3, Hermione décidait d’agir autrement ?

Impossible. Car, jusqu’à la dernière minute, Hermione 0 ne sait pas qu’elle va remonter dans le temps (ni où, ni pourquoi), ni quelles actions elle a “déjà” effectuées par Hermione +1. Elle ne peut donc pas volontairement décidé d’agir autrement.

En fait, si elle se dit “j’ai sans doute fait ça, mais je vais plutôt faire ça”, il est fort probable qu’elle reproduise exactement la même action que Hermione +1, car Hermione +1 a déjà suivi le même raisonnement par rapport à Hermione +2, qui a elle-même suivi le même raisonnement au sujet de Hermione +3, etc...

JPEG - 240 ko

Il lui est également impossible d’anticiper sur certaines actions. Si on se base sur le film, où Hermione 0 prévient tout le monde de l’arrivée du bourreau en lançant une pierre qui brise un vase dans la cabane de Hagrid par exemple : même si elle a vécu ce moment d’un autre point de vue, quand Hermione +1 l’a prévenue de la même manière, elle ne peut comprendre qu’à la dernière minute que c’est à elle d’agir. Tant qu’elle n’est pas dans la position, elle n’a aucune certitude que ce n’est pas quelqu’un d’autre, qui n’est pas remonté dans le temps, qui a lancé la pierre.

Cette situation est identique à celle de Harry 0 lorsqu’il lance le patronus pour se sauver lui-même (Harry -1) et Sirius des détraqueurs. Il ne lance pas le patronus plus tôt, parce que jusqu’à la dernière seconde il ne comprend pas que c’est à lui de lancer ce sort : et Harry +1 a indéniablement suivit le même raisonnement, car il ne connaissait pas l’identité de Harry +2 qui l’a sauvé.

Y a moyen de faire plus simple ? Retourneur d’espace

On peut considérer le retourneur de temps comme n’ayant aucun impact sur le temps, mais permettant simplement d’être à deux endroits en même temps.

Si je suis à deux endroits en même temps, il n’est plus question de changer le déroulement des événements et, en fait, c’est exactement ce que permet le retourneur de temps ! Sauf que l’un des deux “moi” (+1) est âgé d’une ou plusieurs heures de plus et sait ce que l’autre (0) a fait pendant cette période de temps ; tandis que l’autre (0) ne sait pas que +1 existe ni même qu’il se balade quelque part.

Les règles sont inutiles

Si on ne peut pas changer le cours des événements, pourquoi y a-t-il des règles comme ne vous montrez pas ou autre ? Parce que les sorciers ne semblent pas très bien comprendre les implications de l’usage d’un retourneur de temps ; ce n’est pas pour rien qu’ils en étudient encore le fonctionnement au département des mystère.

Le retourneur de temps reste un objet dangereux : si on peut être à 2 endroits en même temps, on peut se fabriquer un alibi parfait. La personne qui revient dans le temps vieillit également plus rapidement que les autres, puisqu’elle vit la même heure deux fois. Certains ont d’autres explications liées à un dérèglement de la magie elle-même mais pas à une modification du cours du temps.

A part ça, les règles sont juste là pour faire joli. Les conséquences pour une personne qui se verrait elle-même existent peut-être, mais elle n’altèreront pas son avenir ou son passé. Si on se voit, et qu’on devient fou, on remontera quand même dans le passé d’une manière ou d’une autre, pour une raison ou une autre ; le moi-du-futur rencontré sera d’ailleurs déjà fou, à moins que ce soit lui qui ne devienne fou suite à son voyage dans le temps.

Ces règles sont aussi là, en principe, par artifice littéraire, pour rendre le voyage dans le temps quasiment inutile d’un point de vue scénaristique... mais, ça, c’est une autre histoire.

J’ai toujours rien compris

Il est difficile de faire plus clair. On a dit que c’était tordu et complexe.
Si vous n’avez pas compris le pourquoi du comment, croyez nous sur parole : il est impossible de changer le cours des événements à l’aide d’un retourneur de temps. C’est une boucle de causalité, pas un multivers aux espace-temps alternatifs.

Il y a des pages et des pages d’explications sur le sujet ; torturez-vous autant que vous voulez, la conclusion est inéluctable. Si l’anglais est votre amis, cet article reprend tous les concepts de temporalité en littérature/au cinéma et explique lequel s’applique à la saga Harry Potter.

JPEG - 281.6 ko

Linéarité temporelle pluri-existencielle

Vous êtes restés jusqu’ici, un peu de métaphysique ! Le fonctionnement du retourneur de temps dans Harry Potter implique une conception spécifique du temps : tous les événements se déroulent en même temps (passé, futur, présent) mais l’être humain n’est capable de percevoir qu’un instant T (qu’il appelle le présent).

Il n’y a donc qu’une ligne du temps (linéarité temporelle) et il est impossible de changer le cours des choses puisque le futur se déroule en même temps que le présent.

Pluri-existencielle, car une personne existe à plusieurs moments de sa ligne du temps, par opposition à une singularité existencielle où chacun n’habiterait réellement qu’un unique point d’une ligne temporelle.

Pour résumer :



[1Pour être vraiment parfait, il faudrait dire x, x-1, x+1... mais c’est un détail qui risque de rendre certains encore plus sceptiques.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :