Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Une théorie qui se tient : Drago est un loup-garou

11 janvier 2017

JPEG - 1.9 Mo
Par Slyis

De nombreuses théories plus ou moins farfelues ont vu le jour autour de l’univers d’Harry Potter, et ce depuis la publication des premiers livres de la saga. Si certaines sont aujourd’hui caduques, d’autres, bien que réfutées par J. K. Rowling elle-même, paraissent toujours séduisantes. Nous allons nous intéresser plus précisément à celle affirmant que Drago Malefoy serait devenu dans le tome 6 non pas un Mangemort comme Harry le ressasse, mais un loup-garou.
Cette théorie repose sur l’idée que Drago aurait été mordu entre le tome 5 et le tome 6 par Fenrir Greyback, et sur ordre de Voldemort afin de faire payer à Lucius ses nombreux échecs : le journal intime dans le deuxième tome, la Prophétie perdue dans le cinquième... Plusieurs éléments du tome 6 semblent venir corroborer cette hypothèse.

Le choix de Rogue

Tout d’abord, dans le chapitre 2, dans lequel Narcissa se rend chez Rogue, elle rappelle bien que Voldemort est bien déterminé à punir Lucius : "C’est bien pour cela qu’il a choisi Drago, n’est-ce pas ? Pour punir Lucius ?".
Quelques pages plus tard, Rogue effectue un Serment Inviolable, promettant de veiller sur Drago et de le protéger du danger. Narcissa se tourne logiquement vers lui pour aider son fils, étant son professeur ; mais peut-être veut-elle également s’assurer qu’il pourra préparer à Drago la potion Tue-Loup, qu’il réalisait déjà pour Remus Lupin dans le tome 3.

Le mystère du bras gauche et la menace de Fenrir

Dans le chapitre 6, le trio croise Drago et Narcissa chez Madame Guipure. Nous pouvons y lire ce passage :

"Pendant un moment, Madame Guipure parut désemparée puis elle décida de se comporter comme si de rien n’était dans l’espoir que tout allait s’arranger. Elle se pencha vers Malefoy qui regardait toujours Harry d’un air furieux.
- Je crois qu’on pourrait encore raccourcir un peu la manche gauche, ne bougez pas, mon petit, je vais...
- Aïe ! s’écria Malefoy en lui écartant la main d’une tape. Faites attention où vous mettez vos aiguilles, femme !"

Et, un peu plus loin, ce passage dans lequel le trio espionne Malefoy chez Barjow & Beurk :

"Il s’avança vers Barjow et fut alors caché par l’armoire. Harry, Ron et Hermione se déplacèrent légèrement sur le côté pour essayer de le garder dans leur champ de vision mais ils ne voyaient que Barjow, qui semblait terrorisé.
- Si vous le dites à qui que ce soit, menaça Malefoy, il y aura des représailles. Vous connaissez Fenrir Greyback ? C’est un ami de ma famille, il viendra vous rendre visite de temps en temps pour vérifier que vous consacrez à la question toute l’attention qu’elle mérite."

Dans ces deux passages, on peut voir tout d’abord que Drago semble particulièrement soucieux qu’on ne touche pas son bras gauche. Harry déduit immédiatement que la Marque des Ténèbres y est présente ; et si, en réalité, c’était l’endroit où il avait été mordu ? Si la morsure de Fenrir est un acte prémédité par Voldemort et réalisée de manière réfléchie, le bras semble être l’un des endroits les plus logiques et faciles à atteindre sans "abîmer" le reste de Drago (il n’aurait alors plus d’utilité pour le Seigneur des Ténèbres), tout en créant un rappel très visible pour la victime de l’allégeance qu’elle se doit d’avoir.
On peut déduire que c’est ce bras gauche qu’il montre à Barjow dans sa boutique pour l’effrayer. L’évocation de Fenrir Greyback, qui semble quelque peu hors-contexte sinon (comment Drago connaîtrait-il le loup-garou ? Il serait étonnant que Narcissa le laisse approcher de son précieux fils... et pourquoi Drago parlerait-il de Fenrir alors qu’il connaît sûrement déjà beaucoup d’autres Mangemorts ?), prend alors tout son sens : Drago lui montre que cette menace est tout à fait réelle et fondée, car il en a été lui-même la victime.

Un Malefoy pas très en forme

JPEG - 22.3 ko

Tout au long du tome 6, on retrouve de nombreux indices et preuves que l’état de santé de Malefoy se dégrade.
Dans le chapitre 14, avant un match de Quidditch Gryffondor-Serpentard, Malefoy "est malade lui aussi, il a déclaré forfait !", selon Ginny – ce qui interloque Harry, qui se fait cette réflexion : "Malefoy avait déjà prétendu un jour qu’il ne pouvait pas jouer à cause d’une blessure mais il s’était alors arrangé pour que le match soit reporté à une date qui convenait mieux aux Serpentard. Pourquoi aujourd’hui se contentait-il de laisser jouer un remplaçant ? Était-il malade ou faisait-il semblant ?". Ou bien a-t-il des préoccupations très éloignées du Quidditch, à l’approche de la pleine lune ?

Au chapitre suivant, Malefoy tente de s’inviter discrètement à la soirée de Noël organisée par Slughorn. Il est repéré par Rusard, qui l’amène alors à Slughorn, en présence de Rogue et Harry. "Et pourquoi Rogue regardait-il Malefoy comme s’il était à la fois en colère et – était-ce possible ? - un peu effrayé ?", se demande alors ce dernier. Un regard qui serait justifié si Rogue connaissait le "petit problème de fourrure" de Drago. Harry remarque ensuite que "Malefoy paraissait un peu malade", avec un "teint nettement grisâtre et des cernes sombres sous ses yeux". Une description qui se rapproche étonnamment de celles que l’on peut trouver à propos de Lupin, souvent décrit comme fatigué, malade ou épuisé : l’auteure a-t-elle cherché à créer un parallèle entre les deux personnages pour mettre ses lecteurs sur la voie ?
On apprend de plus que Malefoy s’évertue à éviter Rogue, ce qui pourrait paraître contre ses intérêts si ce dernier lui prépare effectivement la potion Tue-Loup. Néanmoins, on peut y voir un phénomène de rejet de l’adolescent, dont l’ego aurait du mal à supporter cette relation de quasi dépendance vis à vis de son professeur.

Au chapitre 18, Harry, qui surveille Malefoy sur la carte du Maraudeur, remarque que celui-ci n’est pas dans son lit. Hors nous sommes le matin : s’est-il réellement levé si tôt pour travailler à la réparation de l’Armoire à Disparaître ? Peut-être n’a-t-il tout simplement pas passé la nuit dans le dortoir des Serpentard à cause de sa transformation... rappelons que même si la potion Tue-Loup soigne la démence qui accompagne la lycanthropie, elle ne peut soigner la lycanthropie elle-même. Les soirs de pleine lune, il serait de plus tout à fait possible que Drago se réfugie dans la Salle sur Demande, qui pourrait lui fournir un abri sûr... quand d’autres se donnaient la peine d’aller jusque dans la Cabane Hurlante.

Lorsque Harry interroge Mimi Geignarde dans le chapitre 21, on apprend qu’un garçon, qui se révèlera ensuite être Drago, vient lui rendre visite. Elle affirme : "il est sensible. Lui aussi, les gens le maltraitent et il se sent seul et il n’a personne à qui parler et il n’a pas peur de montrer ses sentiments et de pleurer !". Une phrase quelque peu étonnante : Drago pourrait tout à fait parler de la mission que Voldemort lui a confiée avec ses parents, ou même avec Rogue, qui pourrait lui prodiguer des conseils. Elle prend pleinement son sens si l’on imagine que Drago n’a personne à qui parler de sa lycanthropie, et doit certainement être traité comme un paria par ceux étant au courant.

Chapitre 22, Harry remarque que Malefoy a l’air "plus mince", "plus pâle", n’a plus "aucune attitude de suffisance, d’excitation ou de mépris". Encore des éléments le rapprochant de la description de Remus.

Le témoignage de Lupin

Dans le chapitre 16, Harry passe Noël au Terrier, où est également présent Lupin.

JPEG - 48 ko

Celui-ci nous rappelle : "pendant l’année où j’ai enseigné à Poudlard, Severus m’a préparé chaque mois la potion Tue-Loup, d’une manière parfaite, si bien que je n’ai jamais eu à souffrir de la pleine lune". Drago pourrait ainsi ne pas avoir encore subi de véritable transformation sans potion, ce qui expliquerait son attitude, que l’on pourrait qualifier d’insouciante, à l’égard du maître des potions.

S’ensuit une présentation de Greyback :

"Greyback est sans-doute le plus sauvage des loups-garous vivant aujourd’hui. Il considère comme sa mission dans l’existence de mordre et de contaminer le plus de gens possible. Il veut créer suffisamment de loups-garous pour que leur nombre l’emporte sur celui des sorciers. Voldemort lui a promis des proies en échange de ses services. Greyback se spécialise dans les enfants... "Mordez-les quand ils sont jeunes, dit-il, et élevez-les loin de leur famille, apprenez-leur à haïr les sorciers normaux." Voldemort menace souvent les parents de le lâcher sur leurs fils ou leurs filles. Une tactique qui produit généralement de bons résultats.
Lupin s’interrompit un instant puis il dit :
- C’est Greyback qui m’a mordu."

Ce passage corrobore beaucoup d’éléments précédemment cités. Il nous confirme que Greyback est un agent de Voldemort, et que celui-ci l’utilise comme un moyen de pression sur les familles. Il ne serait alors pas surprenant qu’il se soit servi de lui pour punir Lucius en contaminant son fils unique.

La tour d’astronomie

JPEG - 1.4 Mo
Par Slyis

Dans le chapitre 27, Drago est seul face à Dumbledore jusqu’à l’arrivée des autres Mangemorts – dont Fenrir Greyback. Drago affirme que ce n’est pas lui qui l’a fait venir. "Il ne regardait pas Greyback, ne voulait même pas lui jeter un coup d’œil", note Harry. "Je ne savais pas qu’il serait ici", ajoute Drago.
Ces éléments nous montrent le dégoût, et même la peur, qu’éprouve Drago à l’encontre du loup-garou. Le simple fait que celui-ci soit adepte de sang humain même hors de ses transformations pourrait suffire à provoquer cette répulsion ; néanmoins Drago n’est pas connu pour sa grande compassion à l’égard des autres. Ce dégoût à l’encontre d’un potentiel allié, qu’il présente de plus comme un "ami de la famille" à Barjow au début du livre (sûrement plus pour appuyer sa menace qu’autre chose), serait en revanche tout à fait justifié si c’était lui le responsable de sa lycanthropie.

Conclusion

À la lumière de tous ces éléments, on peut voir que cette théorie est tout à fait recevable ; elle expliquerait même de manière beaucoup plus claire certains passages, comme la mention de Greyback chez Barjow & Beurk ou la répulsion de Drago dans la tour d’astronomie.

Notons que J.K. Rowling a écarté cette théorie dans un tweet du 02 Octobre 2015 : "I’ve never seen that one before. Draco definitely isn’t a werewolf (and Snape’s not a vampire)." ("Je n’ai jamais rien lu de tel. Drago n’est définitivement pas un loup-garou (et Rogue n’est pas un vampire"). Que ceci ne nous empêche pas de théoriser : après-tout, rien dans le livre ne vient étayer la théorie de Jo selon laquelle Drago ne serait pas un loup-garou.

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez dorénavant soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :