Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Résultats du Championnat d’Europe de Quidditch 2012

18 octobre 2012

Le 13 octobre dernier a eu lieu dans la ville de Lesparre-Médoc, le premier Championnat d’Europe de Quidditch, qui fût remporté par l’équipe de Paris Phénix. Retour sur le déroulement du tournoi.

Cette année est la première où l’Association Internationale de Quidditch (IQA) décide d’organiser, en prélude à la Coupe du Monde (qui se déroulera les 13 et 14 avril à Kissimmee en Floride) des championnats régionaux en dehors des États-Unis et du Canada. Ainsi, les équipes d’Europe durent s’affronter pour décrocher leur place pour la Floride, tout comme devront le faire les équipes d’Océanie le 1er et le 2 décembre à la Macquarie University.

C’est à Ingrid Vézy, fondatrice et capitaine de l’équipe d’Anthéna Lesparre, qui avait déjà organisé l’an dernier à la même époque le premier tournoi français de Muggle Quidditch, que l’IQA confia la mise en place de ce nouveau championnat. Elle bénéficia de l’aide d’Hugo Spahr, co-fondateur de l’équipe de Toulouse et de “France Quidditch”, et de la participation de la mairie de Lesparre-Médoc et de divers sponsors locaux. Ceci permit la mise en place de quelques animations en marge des matches, notamment d’un stand de lecture de contes tenu par la bibliothèque de Lesparre-Médoc, et d’une tombola. Une initiation au Quidditch fut également mise en place pour les plus jeunes, et assurée par quelques joueurs de l’équipe de Paris Phénix et de Paris Frogs.

A l’origine, le tournoi devait voir s’affronter des équipes venant de différentes régions européennes. Cependant, les problèmes de coût et d’organisation empêchèrent les nombreuses équipes britanniques ainsi que l’équipe finlandaise de Vaasa (qui a déjà participé à deux coupes du monde), de se rendre en France. C’est donc finalement entre six équipes, dont cinq françaises que le tournoi se joua samedi, sous un temps qui manquait quelque peu de fair-play !

Vous pouvez retrouver ici les équipes ayant participé, dans l’ordre du classement. [1]

- Paris Phénix Quidditch

- Paris Frogs Quidditch

- Milano Meneghins Quidditch.

- Anthena Lesparre Muggle Quidditch

- Nantes Muggle Quidditch

- Toulouse Muggle Quidditch

On peut légitimement espérer que la réussite de ce tournoi amène le Championnat à grandir dès l’an prochain, en accueillant à la fois des équipes qui n’ont pas pu se déplacer cette année, et de nouvelles équipes qui seront devenues officielles d’ici-là.

Les six équipes se battaient pour une unique place en Coupe du Monde. En effet, il fût décidé début octobre que l’Europe, comme l’Océanie, n’avaient le droit de présenter qu’un concurrent, ce qui amena quelques plaintes des équipes européennes, puisque pas moins de cinquante-quatre places sont disponibles pour l’ensemble du Canada et des États-Unis. Il existe également quatre places “pour l’international”, c’est à dire pour les équipes qui ne peuvent concourir à aucun championnat régional.

Ce choix de répartition des places est justifié par l’IQA par la densité d’équipes qui existe en Amérique du Nord, en contraste avec le peu qui se trouvent dans les autres régions. Le nombre d’équipes en Grande-Bretagne est pourtant élevé, et on peut se demander si l’attribution d’une seule place pour le Championnat ne s’est pas faite après que l’IQA a pris connaissance des participants au Championnat d’Europe. Si les équipes en droit de concourir pour les places “pour l’international” ne peuvent se rendre en Floride, ces places seront redistribuées, et il semble qu’il y ait de grandes chances pour que l’une d’elles soit attribuée à l’équipe finlandaise de Vaasa ou à une équipe anglaise.

On peut malgré tout penser, comme c’est notre cas, qu’offrir plus d’une place aux équipes faisant l’effort de participer au Championnat aurait été un signe de bonne volonté de la part de l’IQA en faveur du développement du Quidditch dans l’Europe hors Grande-Bretagne.

Alors qu’à l’origine, le tournoi devait se composer d’une phase de poules puis d’une phase finale, il fût décidé à la dernière minute de passer à un format championnat, afin de permettre à chaque équipe d’affronter toutes les autres, ce qui amena le nombre de matches à un total de quinze dans la journée ! Deux terrains étaient disponibles afin de permettre de jouer deux matches en même temps. De ce que nous avons pu entendre, les joueurs, même si plusieurs regrettaient l’absence d’une grande finale, étaient globalement contents d’avoir pu jouer contre toutes les autres équipes.

Même si elle semble avoir été peu présente au cours de la préparation du Championnat pour soutenir ses organisateurs, l’IQA a cependant envoyé deux de ses représentantes qui résident en Europe : Karen Kumaki, la directrice internationale (International Director), et Noa Medford, directrice de l’expansion (Expansion Director).

Le moins qu’on puisse dire est qu’elles ont toutes deux mis la main à la pâte, puisque Karen fût immédiatement recrutée comme arbitre, et que Noa, vêtue d’un short jaune et d’une fleur dans les cheveux, tint le rôle de Vif d’or dans près de la moitié des matches. Elle fût dans cette tache aidée par Ben Morton, poursuiveur de l’équipe anglaise de Keele et capitaine de l’équipe d’Angleterre lors des Summer Games, venu exprès pour faire le Vif d’Or, et par Nellie Guisti qui accompagnait l’équipe de Lesparre et s’était déjà essayée à cette fonction l’an dernier. Lors des discours de fin, les deux directrices de l’IQA ont chaudement encouragé le développement du quidditch en Europe et la création de nouvelles équipes officielles. [2]

Malgré des conditions météorologiques assez désastreuses (surtout lors du match Toulouse-Phénix), le championnat s’est déroulé dans une bonne ambiance. Il y eût parfois quelques hésitations, inévitables à une première et souvent dues à l’absence d’arbitres officiels, mais dans l’ensemble, nous avons trouvé que la gestion du tournoi avait été bien effectuée. Tout ceci ne semble augurer que du bon pour les prochaines éditions, dont on espère qu’elles auront l’occasion de se tenir en France, et nous fait appeler de nos vœux un Championnat de France prochain, avec l’équipe de Milan en invité exceptionnel !

RÉSUME DU TOURNOI

Après une bruyante cérémonie d’ouverture, les matches ont débuté rapidement et dans la bonne humeur. Il y en a eu quinze en tout au cours de la journée.

Le tirage au sort, effectué par Farid, le commentateur, désigne d’abord les quatre premières équipes qui vont s’affronter sur les deux terrains installés sur la plaine des sports. (le dernier match étant donc désigné par défaut, entre les deux équipes restantes).

Le premier match oppose l’équipe de Nantes et celle de Milan, qui fût certainement la surprise du Championnat, plébiscitée pour son jeu impeccable sur le terrain. Elle domine d’ailleurs assez largement son opposant, et quand l’attrapeur de Nantes met enfin la main sur le Vif d’Or, ils sont menés 90 à 10. (Résultat final : Milan 90 - 40 Nantes).

En parallèle, sur le second terrain, les équipes de Paris commencent leur championnat par un derby assez houleux, le nombre de balais cassés à ce moment-là (quatre) en étant un signe. Un joueur nous a confié que la seule chose qu’il craignait, avant le tournoi, était de rencontrer l’autre équipe parisienne pour le premier match... Manque de chance. Mais la rencontre est finalement vite écourtée, puisque l’attrapeur des Phénix met fin au match en amenant trente points à son équipe. Les Phénix l’emportent donc 50 à 20, et resteront invaincus durant tout le tournoi.

Les deux équipes restantes mettent fin à ce premier tour et c’est Lesparre qui s’impose face à Toulouse en attrapant le vif d’or Noa, après une rude bataille, puisque l’autre vif d’or, Ben, était venu la protéger ! (Lesparre 50 - 20 Toulouse)

Les tours suivants s’enchaînent et les choses deviennent sérieuses. Les Phénix s’offrent une victoire écrasante face à Nantes qui n’a même pas eu le temps de marquer un but, et dont un joueur se retrouve à terre, après un choc violent, et un nouveau balai cassé. (Phénix 100 – 0 Nantes)

La pluie commence à tomber sur la plaine des sports de Lesparre-Médoc, ce qui n’empêche pas Paris Frogs de largement s’imposer face aux Milanais. (Frogs 50 – 0 Milan).

Il pleut de plus en plus pendant les matchs, mais étrangement la pluie cesse pendant les pauses. On soupçonne Nantes d’avoir amené le mauvais temps avec eux... L’heure du déjeuner est proche à ce moment de la journée mais les équipes n’ont que très peu de répit entre chaque match. Alors qu’il devait à l’origine y avoir une pause-déjeuner commune, avec le nombre de matches et le retard pris, il est décidé que les rencontrent se feront en continu.

Le terrain voit ensuite s’opposer les Frogs et Nantes dans un match très... aquatique ! On a même vu le gardien des Frogs passer à travers un anneau de but pour empêcher le souaffle de passer ! En parallèle, les Phénix affrontent l’équipe d’Anthéna Lesparre qui se fait largement mener au score. Au cours de ce match le public et les joueurs ont eu la surprise de voir au loin Ben Morton, le vif d’or, debout sur le toit d’un bâtiment proche du stade, sur lequel il s’est hissé on ne sait comment sous une pluie battante. C’est l’attrapeur des Phénix qui s’empare de la balle accrochée à son short à sa descente du toit. Au final, ces deux matchs sont remportés par les équipes parisiennes. (Phénix 160 - 0 Lesparre) (Frogs 60 - 10 Nantes)

Profitant d’une brève éclaircie, Toulouse et Milan s’élancent après que Noa Medford, le vif d’or du match, se fût amusée avec les balais des attrapeurs en s’en saisissant et en allant les poser à quelques mètres de là, et que Karen Kumaki a lancé un nouveau “Brooms up !”. Après quelques cognards et une bonne crampe pour un joueur Italien (la journée commence à se faire longue...), Milan s’empare du vif d’or et s’impose face aux Toulousains. On a pu admirer la force et le bon placement de la défense italienne qui n’a quasiment pas laissé approcher les toulousains des buts. (Milan 80 - 20 Toulouse)

Plus la journée avance, plus les Phénix s’imposent comme étant l’équipe à battre. Les Milanais, quant à eux, sont la surprise du championnat : forts et techniques, tous les autres joueurs louent leur fair-play et leur comportement irréprochable sur le terrain. Et ce sont ces deux équipes qui se rencontrent maintenant dans un très beau match ! Milan attrape le vif d’or, mais Paris dominait déjà largement le match, et empoche la victoire. (Phénix 130 - 40 Milan)

Au même moment, un autre match spectaculaire se joue entre Anthéna-Lesparre et les Paris Frogs. Ben le vif d’or (encore lui !) est juché sur le toit d’un container au bord du stade et les deux attrapeurs tentent de grimper leur balai entre les jambes... difficile, surtout quand Ben fait bouger les portes. Tous les regards sont tournés vers lui alors qu’il repousse leurs assauts pendant quelques vingt minutes, avant de finalement revenir sur le terrain en sautant derrière une haie depuis le toit du container. Au final, c’est une nouvelle victoire des Frogs ! (Frogs 80 - 0 Lesparre)

Le match suivant fut sans doute le plus compliqué à suivre. D’une part parce qu’il opposait Toulouse à Paris Phénix, les deux équipes en maillot rouge du championnat, mais aussi parce qu’une énorme averse a éclaté au milieu du match nous obligeant à nous réfugier à l’abri de notre stand à une trentaine de mètres du terrain, pendant que les joueurs, eux, continuaient à se battre bravement dans la boue. La très forte pluie n’a cependant pas empêché les Phénix de s’imposer une fois de plus ! (Phénix 100 - 30 Toulouse) Une chose est sure, vu l’ambiance de camaraderie en fin de match, c’est l’équipe rouge qui a gagné !

Le match suivant, entre Nantes et Lesparre, nous a permis d’apporter notre minime touche, puisque nous avons caché le vif d’or sous la table de notre stand. On ne saurait trop conseiller aux attrapeurs de consulter twitter en plein match (mais si, mais si...), leur travail aurait été considérablement simplifié ! Mais l’œil de la nantaise est aussi vif que Ben, et elle repère une tache jaune, ce qui oblige ce dernier à sortir de sa cachette. C’est finalement l’attrapeur de Lesparre qui s’empare de lui et amène la victoire à son équipe ! (Lesparre 100 - 90 Nantes)

Les Frogs gagnent contre Toulouse sans grande surprise à ce moment du tournoi avec un joli score ! (Toulouse 0 - 90 Frogs)

Les deux derniers matches de cette coupe d’Europe opposent Nantes à Toulouse (Nantes 80 - Toulouse 20) et Lesparre à Milan. A la fin du match, le score était de 50 à 50, ce qui amena à une prolongation au cours de laquelle les milanais reprirent l’ascendant, et le score était de 90 à 70 avant que leur attrapeur ne réussisse à mettre la main sur le vif. (Milan 120 - 70 Lesparre). Il était temps que cela se termine tant les joueurs étaient fatigués voire blessés !

A la fin de cette journée de matches, il n’y avait pas de grand suspens sur le gagnant du Championnat, Paris Phénix s’étant imposé lors de tous ses matches, et souvent par un fort écart de points. Équipe probablement la plus forte physiquement, elle avait également l’avantage d’être venue avec tous ses remplaçants (17 joueurs en tout), ce qui n’était pas le cas de toutes les équipes (Les milanais n’étaient que neuf par exemple). Ils ont en tout cas prouvé leur supériorité tout au long du tournoi, et c’est après être passés sous une haie d’honneur faite par les joueurs des Paris Frogs en signe de fair-play qu’ils furent sacrés premiers Champions d’Europe, avec immense trophée et poignée de mains avec le maire de Lesparre-Médoc.

Ils sont suivis au classement par la seconde équipe parisienne, les Frogs, puis par l’équipe italienne des Milano Meneghins. C’est l’équipe qui jouait à domicile qui récolte la quatrième place, Anthéna Lesparre. En cinquième et sixième position on retrouve Nantes et Toulouse qui n’ont, eux non plus, pas démérité !

Nous félicitons les vainqueurs ainsi que tous les joueurs, et remercions les organisateurs de bien avoir voulu nous faire une petite place dans ce brillant Championnat. Cet article avait pour but de rendre le déroulement du tournoi sur un plan sportif, nous revenons bientôt avec un article nettement plus personnel !

Si vous voyez où que ce soit une erreur ou une imprécision, merci de nous en faire part par mail à redaction@gazette-du-sorcier.com ou par message privé sur notre page Facebook.



[1N’hésitez pas à suivre leur page Facebook pour connaître leur actualité.

[2L’article de Noa Medford sur le tournoi est disponible ici, sur le site de l’IQA


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :