Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Première critique du Prince de sang-mêlé

9 septembre 2008

Cet article comporte des révélations sur Harry Potter et le Prince de sang-mêlé.

Eric Scull, du site MuggleNet, a eu la chance de faire partie d’une audience test pour Harry Potter et le Prince de sang-mêlé. Pour les grosses productions, il est coutumier de montrer une "version beta" du film à quelques spectateurs afin de juger leurs réactions et de modifier le montage ; cela se fait toujours plusieurs mois avant la sortie du film. La version vue par Eric Scull est donc légèrement différente de la version qui sortira l’été prochain, mais donne tout de même une idée de ce à quoi s’attendre. Voici une traduction de ses commentaires.

Tout d’abord, je voudrais préciser que ceci était un visionnage-test de Harry Potter et le Prince de sang-mêlé - apparemment, le premier visionnage-test se fait toujours à Chicago, c’est une tradition qui remonte à l’époque des premiers films. Je dirais qu’il y avait environ 300 personnes ; aucun de ceux à qui j’ai parlé ne savait à l’avance ce que nous allions voir. On nous avait dit que c’était un film déconseillé aux moins de 13 ans, qu’aucun appareil d’enregistrement vidéo ou audio n’était autorisé (ils ont confisqué nos téléphones) et que l’objectif de la séance était d’obtenir des opinions d’un public varié avant la sortie du film. Je suis sûr que c’est ce qu’ils disent à chaque fois.

En attendant le début de la séance, tout ce que nous pouvions faire était spéculer quant au film que nous allions voir. Nous n’avions aucune idée, jusqu’à ce que quelque chose me fasse réagir : David Heyman est entré dans l’auditorium et a commencé à parler à un de ses collaborateurs. Je n’avais jamais vu Heyman en personne, mais j’avais vu assez d’interviews de lui pour me mettre à espérer que mes rêves les plus fous se réalisent. Et en effet, les lumières ont baissé et on nous a annoncé que nous allions voir une version grossièrement montée, pas encore complète, mais avec le ton général, de Harry Potter et le Prince de sang-mêlé.

Passons au film.

Nous savions déjà qu’ils avaient filmé une scène avec un pont qui s’effondre, comme mentionné dans le premier chapitre, "l’Autre Ministre". C’est une très bonne scène d’ouverture et, même si on ne voit pas le Premier Ministre moldu, on voit le désastre du point de vue moldu. En fait, on le voit à la fois des points de vue moldu et sorcier - un effet très cool qu’on peut faire dans un film. C’est joliment fait. J’aime déjà le style et l’attention qu’ils portent à la caractérisation de personnes qu’on ne rencontre même pas.

Les Dursley ne sont pas dans le film, mais nous le savions déjà. À la place, on voit Harry attendant Dumbledore, et je ne dirai pas où, si ce n’est qu’ils ont construit une scène qui marche bien. Le film nous a déjà donné deux ou trois secondes pour réfléchir aux horreurs que Harry a vécu l’année précédente, et les spectateurs sont prêts à voir Harry reprendre son voyage et aller de l’avant.

Harry et Dumbledore font un Transplanage d’escorte (cet effet spécial, qui était apparemment fini, correspondait parfaitement à la description dans le livre) vers le village où habite Slughorn. Une de mes plus grosses inquiétudes dans le film était Jim Broadbent en tant que Horace Slughorn. Mais ne vous inquiétez pas. Dans tout le film, j’ai été impressionné par l’adaptation du personnage, et je peux dire qu’il correspond bien à l’idée que je me faisais de Slughorn dans les livres, avec un petit quelque chose en plus. La scène où ils rencontrent Slughorn est étonnamment similaire au livre, comme le reste du film, en fait. J’ai été surpris et comblé de voir le fauteuil-Slughorn sur grand écran.

Les événements de "l’Impasse du tisseur" se déroulent aussi aussi au début du film. Nous avions déjà vu une photo promotionnelle d’Alan Rickman et Helen McCrory faisant le Serment inviolable, et voilà pourquoi : c’est dans le film. Alan Rickman est bon. Ils ont adapté son costume de Rogue et ses cheveux sont mieux qu’avant - pour coller mieux à l’image du grand méchant, je suppose. La scène est magnifiquement jouée et s’inscrit très bien au milieu des nombreux événements du début du film.

Et le film continue. Le début de l’histoire se met en place derrière eux, à la bonne vitesse, et on nous emmène au Terrier. À partir d’ici, je vais faire un peu plus rapide.

Beaucoup des choses que les gens n’aimaient pas dans le film HP5 ont disparu de ce film-ci, par exemple le temps perdu sur des montages esthétiques mais par ailleurs décevants. Néanmoins, le film garde les visuels ingénieux du réalisateur. Dès la première scène du Terrier, il est clair que M. Yates n’a pas perdu son côté créatif et a plutôt évolué pour faire des choses différentes et merveilleuses avec la caméra.

Le film entier garde un bon rythme, et je crois qu’une des choses qui ont aidé l’équipe est une succession d’événements répartis sur toutes l’année dans le livre. Il ne se passe pas trop de choses, mais juste assez à des moments importants au fil de l’année pour qu’ils puissent documenter l’année complète sans aller trop vite. Une fois de plus, je voudrais signaler que le film est très proche du livre. Certaines scènes sont presque recopiées mot pour mot, mais celles qui ne le sont pas servent à améliorer l’impact du film et sa capacité à être vu indépendamment du livre.

Toutes mes inquiétudes concernant Bonnie Wright dans le rôle de Ginny ony disparu dès sa première scène. Selon les avis, le livre 6 a soit trop de bisous soit trop de Voldemort (même si je ne me suis jamais plaint de l’un ou de l’autre ; en fait, ça me plaît), mais le film trouve un bel équilibre entre les deux, assez naturellement. Il y a des scènes très sombres puis des scènes très drôles. Si vous connaissez les personnages pour avoir lu le livre, je pense que vous apprécierez plus le film que ceux qui ne l’ont pas lu, ce que je trouve surprenant. Il semble que pour la première fois, l’équipe a choisi de faire un film qui est VRAIMENT proche des personnages du livre et n’ont pas peur que les nouveaux-venus perdent au change.

Il faut également préciser que ce film n’est absolument PAS du tout un film pour enfants. J’ai déjà dit ça au sujet des films Potter, mais c’est encore plus vrai cette fois-ci. Tout dans ce film est sérieusement intense, comme la scène du collier de Katie Bell, et je suis vraiment heureux qu’ils aient pu faire un film aussi intense, parce que j’ai beaucoup d’espoirs pour les adaptations du septième tome. Par contre, je pense que vous devriez y réfléchir à deux fois avant d’emmener votre petit frère le voir.

Il y a beaucoup d’efforts sur les personnages du trio au fil du film. En fait, Emma Watson n’a jamais été meilleure. Il y a moment dans le film où j’ai presque hurlé "VOILÀ mon Hermione des livres !", ce qui ne m’était pas arrivé depuis le premier film. De même, Rupert a des VRAIES scènes drôles dans ce film. L’histoire avec Lavande est hilarante et, étonnamment, pas du tout énervante. Et quelle joie de revoir du Quidditch !

Le film se concentre sur le trio, peut-être plus que jamais, mais les personnages secondaires sont bien joués. Matthew Lewis (Neville) n’a pas beaucoup de temps à l’écran, mais nous savons tous que son rôle sera génial dans le film suivant. Même dans les scènes où les personnages que nous connaissons maintenant bien ne sont pas mis en avant ou ne parlent pas, on les remarque tout de même. C’est certainement dû à un meilleur jeu de la part des acteurs, ainsi qu’à une tolérance remarquable vis-à-vis de leurs petits rôles. Ils jouent bien leurs personnages. Evanna Lynch (Luna) a peut-être autant de temps à l’écran que dans le film précédent, et beaucoup de choses sur son personnages sont reprises du livre et sont drôles à voir à l’écran.

Les nouveaux acteurs sont également louables. Les personnages de Cormac McClaggen et Lavande Brown aident vraiment à mettre en avant l’aspect "école" du film tout au long du film. Le film a presque besoin de leurs rôles convaincants par moments, parce qu’il serait facile d’oublier qu’on est à l’école, avec toutes les choses sombres et mystérieuses qui se déroulent.

Il y a beaucoup de scènes avec Drago. Je suis surpris de ne pas encore en avoir parlé. Très tôt dans le film, Tom Felton a beaucoup de travail et c’est un plaisir de le voir jouer avec son personnage pour un bon bout de temps. Le film compatit avec lui - un accent est mis sur ses difficultés et on le voit souvent rôder dans le château dans l’arrière-plan. On nous "rappelle" qu’il a une mission, sans tout nous dire pour autant.

Dans ce film, Michael Gambon m’a enfin satisfait. Il a la bonne inflexion de voix nécessaire pour Dumbledore, et dans l’ensemble semble vraiment dans le vent. Le point culminant du film est merveilleusement fait, et tout au long du film on peut bien profiter de son Dumbledore.

Un autre aspect génial du film est la réapparition de petites choses. Le journal de Jedusor et la Carte du Maraudeur, par exemple. Je suis un fan de ces petites choses qui montrent le lien avec les films précédents. Et les jumeaux ! Je sais bien qu’ils ne sont pas accessoires, mais ma scène préférée, et de loin, est celle qui se déroule chez Weasley, Farces pour Sorciers Facétieux ! C’est vraiment bien de les voir après le début sombre et leur scène, qui dure environ cinq minutes, est la meilleure. L’équipe ne pouvait simplement pas la couper, et ça fait du bien de voir que certaines personnes dans le monde sorcier arrivent à mettre derrière eux toute la peur de ce qui se passe. À part eux, le Chemin de Traverse est presque entièrement vide. La boutique d’Ollivander est vide. Vous vous rendez compte ? Même ça, ils le mentionnent. Ils entrent même dans la boutique et sont attristés.

Il me faut maintenant évoquer les scènes dans la Pensine. On nous avait dit qu’il y en aurait moins dans le film que dans le livre. Les scènes coupées du film 5 ne me posaient pas problème, et celles qui n’ont pas été incluses dans le 6 me posent encore moins problème. L’équipe a méticuleusement composé un film qui montre les événements du livre et qui raconte une histoire fascinante qui comporte toutes les parties adaptables qu’ils pouvaient mettre dans un film de cette longueur. Est-ce que j’aurais aimé voir les Gaunt ? Peut-être. Mais ce serait une scène d’au moins dix à quinze minutes qui n’a pas grand chose à voir avec le chemin qui attend Harry. Pour certaines choses, je suis fier de pouvoir juste les lire dans le livre, savoir qu’elles seront toujours là, si bien faites, sans être adaptées au cinéma.

Il n’y a que deux scènes de Pensine : la scène de l’aguiche, le jeune Tom Jedusor à l’orphelinat, et puis la scène dans la classe de Slughorn, qu’on voit deux fois : la version courte et la version longue, comme dans le livre, quand on apprend ce que sont les Horcruxes. Ces trois voyages dans la Pensine sont tellement bien placés dans le film et le film ne leur fait pas défaut. Et puis il n’y a pas trop de bisous. Une fois de plus, un bel équilibre.

La scène de la caverne à la fin du livre aurait pu être complètement ratée dans le film, mais elle ne l’est pas. Elle est extraordinaire. C’est exactement ce que je m’imaginais et l’impact émotionnel est extraordinaire. Les effets spéciaux sont géniaux. Regarder Harry forcer Dumbledore à boire est tout aussi cru et effrayant que dans le film. Daniel Radcliffe joue très bien du début à la fin.

J’ai oublié de parler de l’histoire du Prince. Avec autant d’intrigues secondaires, c’est fou qu’elles tiennent toutes dans le film, mais elles y sont ! Elles n’ont pas été coupées ! Eh oui, il y a quelques scènes du Club de Slug. Et puis le Quidditch. Tellement de choses sont de retour que je suis bouleversé par tout ce que je ne pensais pas que nous verrions.

Et enfin, le point culminant de l’histoire. Là aussi, l’adaptation est très bonne. Il y a tant d’émotion derrière et, une fois que la musique sera finie, je suis sûr que ce sera un des moments les plus forts de la saga. J’ai nettement, nettement préféré cette scène à la mort de Sirius. Ca m’a fait bizarre à un moment au Terrier où Lupin, Tonks et Mr Weasley sont dans la pièce, et je me suis dit "attendez une minute, où est Gary Oldman ?" Mais la mort de Dumbledore va rester.

La bande originale était géniale, même si nous n’avons pas pu entendre la version finale. Ils ont utilisé certains des thèmes récurrents dont plusieurs du Prisonnier d’Azkaban ! J’étais ébahi d’entendre l’air de “Something Wicked This Way Comes” sur des événements du tome 6 - menaçant, absolument parfait. J’ai confiance qu’elle sera merveilleuse quand elle sera finie.

J’ai écrit ces commentaires pour exprimer à tout le monde combien l’attente du film va valoir le coup. Je sais qu’il a été retardé et je sais que ça craint. Mais ils vont employer ce temps qu’ils ont maintenant, faire d’autres visionnages-tests, et un meilleur film en sortira, j’en suis convaincu. Je meurs d’impatience de voir des véritables bandes-annonces, un poster, et tout ça, parce que mes inquiétudes sont dissipées. Je sais que le film que j’ai vu n’est pas la version finale et une fois que les effets spéciaux seront terminés et que nos réactions seront prises en compte, il y aura beaucoup de choses en plus qui en feront une expérience complètement différente.

Mes souvenirs sont encore un peu flous, mais j’espère que ça vous aidera à attendre, et je vous assure que les gens qui font le film font attention aux inquiétudes des fans. Nous avons tous rempli des questionnaires sur lesquels ils nous suppliaient de mettre autant de détails que possible sur ce que nous avions aimé et n’avions pas aimé, qui étaient nos personnages préférés, des questions sur le rythme du film et tout ça. Ce film sera le meilleur de la saga. Ils ont le temps et la volonté qu’il le soit.


Autres actualités du film 6, en bref :

- Alec Hopkins, qui jouait le jeune Rogue pendant quelques secondes dans le film 5, apparaîtra également dans le film 6, mais seulement dans des photos.
- Dans une interview avec Teen, Daniel Radcliffe déclare : "Je crois que Bonnie [Wright] était un peu nerveuse pour la scène du baiser, et moi aussi. Tout le monde imagine que ces scènes sont très excitantes à tourner, mais je suis désolé de devoir mettre fin à cette illusion. Par contre, je n’étais pas là pour les scènes où Ron et Lavande s’embrassent. Je n’ai pas pu regarder et me moquer de lui, c’était énervant. J’adore les scènes où Lavande est en pâmoison autour de lui ; il y a un moment où Rupert a l’air gêné qui est très drôle. Mais même si les scènes d’amour sont drôles, mais je préfère les scènes sombres, dans une caverne, où je suis à deux doigts de mourir. C’est beaucoup plus facile à tourner."
- Ralph Fiennes n’a pas encore signé pour les Reliques de la Mort, mais il est assez certain que cela se fera dès que le scénario sera fini.
- Une nouvelle photo du film est sortie (merci SnitchSeeker). Elle représente l’attaque au Terrier.

JPEG - 133.1 ko

Commentaires


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :