Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Les failles de la campagne #Keepthesecrets

10 juin 2016

Depuis mardi, première répétition publique de Harry Potter and the Cursed Child, la Pottersphère est en émoi : un bouquet de nouvelles informations concernant les personnages, l’intrigue ou la mise en scène de la pièce sont maintenant disponibles pour qui n’a pas peur de se faire gâcher la surprise... Sauf que cela déplaît beaucoup aux communicants et à JK Rowling qui espéraient (en vain) que les médias et spectateurs allaient bien vouloir #KeepTheSecrets (garder les secrets).

En toute honnêteté, on se demande comment ils ont pu croire qu’ils allaient réellement pouvoir contenir ce flot de spoilers alors que la communication autour de la pièce a veillé à ce que celle-ci suscite le maximum de curiosité et d’engouement... Et naturellement, il a fallu peu de temps pour que certains sites, dont les rédacteurs ou des lecteurs ont assisté à la première répétition, dévoilent tout ce qu’ils savaient.

Parmi ces sites, on trouve Hypable qui a notamment publié deux articles TRÈS SPOILANTS (donc il ne faut surtout pas cliquer sur les liens si vous ne voulez pas être spoilés !) sur la répartition de Albus, Rose et Scorpius et sur Hermione. La réaction de JK Rowling ne s’est pas faite attendre : alors qu’elle avait déjà accompagné le hashtag #KeepTheSecrets du beaucoup plus culpabilisant #DontBeWormtail (qui assimile donc ceux qui propagent les spoilers à Queudver brisant le secret des Potter et précipitant leur mort - rien que ça), elle a décidé de taper publiquement sur les doigts de Hypable : "Si vous ne voulez pas de spoilers de #CursedChild, évitez @Hypable. #Queudverment"

Hypable a alors eu la meilleure réaction qu’ils pouvaient avoir dans ce contexte, et dans la foulée a décuplé la sympathie que nous avions pour eux : en effet, plutôt que de ployer et s’excuser avec contrition, ils ont racheté le nom de domaine www.wormtaily.com qui mène désormais à leur site ! On vous laisse essayer.

A la Gazette, nous avons choisi, après concertation de la rédaction, de ne pas diffuser de spoilers majeurs - même si nous discutons et spéculons avec plaisir sur des spoilers plus mineurs, comme la liste des personnages qui apparaissent dans la pièce... C’est notre ligne éditoriale. La ligne éditoriale de Hypable est toute autre, puisqu’eux ont décidé de tout révéler (en indiquant la présence de spoilers par une balise néanmoins). Deux positions différentes mais qui sont toutes les deux assumées et n’ont pas été prises pour s’accorder avec le mot d’ordre imposé par le service presse de la pièce ! Alors bravo à Hypable pour son indépendance d’esprit trollesque qui dénote au milieu de trop d’autres sites bien dociles.

Et puisque l’on parle de troll, on peut aussi mentionner Rohan Gotobed, l’acteur qui incarnait Sirius Black enfant dans Les Reliques de la Mort, et qui s’en est donné à cœur joie sur sa page Twitter. N’ayant pas assisté lui-même à la pièce, l’acteur s’est amusé ces derniers jours à imaginer toute sorte de faux-spoilers à propos de l’intrigue de Cursed Child.

"Si vous avez vu Cursed Child ce soir, vous pourriez inventer n’importe quel spoiler, et tout le monde y croirait."

"Pour être honnête, je ne m’attendais pas à ce que Cursed Child se termine avec Nick Furry annonçant à Albus qu’il devrait rejoindre les Avengers, quel choc !"

"Qui aurait cru que Cursed Child était une comédie musicale de hip-hop sur les Pères fondateurs de l’Amérique, il était temps que quelqu’un fasse ça."

"Si vous voulez poster des spoilers de Harry Potter sans trop vous faire remarquer, postez-les sur Myspace. Personne ne le saura."

Entre deux faux spoilers plus farfelus les unes que les autres, l’acteur a néanmoins soulevé un point intéressant ; la campagne #Keepthesecrets montre à quel point le phénomène Harry Potter est encore omniprésent, et à l’ère des réseaux sociaux, il est difficile d’éviter les spoilers, bien plus qu’à l’époque des sorties de livres...
J.K Rowling a souligné à plusieurs reprises que l’histoire de Cursed Child était faite pour le théâtre, que c’était la seule forme sous laquelle il convenait de la raconter, mais si les rebondissements de la pièce sont si importants, s’il est si crucial de "garder le secret" jusqu’au jour de la publication du texte, pourquoi alors avoir choisi ce planning de publication, et ne pas l’avoir publié le jour de la première répétition publique ?

"J’ai le sentiment que #Keepthesecrets souligne à quel point un phénomène aussi important qu’Harry Potter n’est pas adapté à l’exclusivité du théâtre du West End"


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :