Logo Gazette du Sorcier
menu fermer

La Gazette Logo du Sorcier

L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !

Accueil / Les Animaux Fantastiques / Les Animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald / Pottermore et McGonagall ; la preuve que le canon est manipulé

Pottermore et McGonagall ; la preuve que le canon est manipulé


Lorsque les fans ont découvert que McGonagall apparaissait dans le film Les Crimes de Grindelwald, ils ont réagit de manière diverses et variées :

 Quelques-uns ont dit que, changement du canon ou pas, “on s’en fout J.K. fait ce qu’elle veut”.

 Certains ont exprimé leur confiance en J.K. Rowling, affirmant qu’elle savait ce qu’elle faisait et ne modifierait pas le canon : il y aurait une explication logique à cette apparente incohérence. [Explication autre que “[ce n’est pas Minerva McGonagall”, qui a déjà été démontrée comme étant infondée.]]

 D’autres ont immédiatement qualifié cette inclusion de bourde, ou de faux-pas, car contraire au canon (de manière volontaire ou non).

Malheureusement pour ceux qui espéraient encore une explication qui rendrait cette apparente incohérence parfaitement logique, un nouvel élément prouve que leurs espoirs sont mal placés. De même, ceux qui espérait qu’il s’agisse d’une simple erreur et ne veulent pas voir J.K modifier le canon risquent d’être déçus : car Rowling et Warner Bros ont bien volontairement décidé de changer les dates. fhd002hpt_maggie_smith_004.jpgefzrty.jpg

C’est un texte de Pottermore qui permet de le démontrer, ou plutôt une ancienne version de celui-ci ; le texte que tout le monde scrute depuis des semaines dans l’espoir d’y découvrir un indice essentiel : la biographie de McGonagall par J.K. Rowling.

En effet, en analysant les Archives du Web, on découvre que le texte a été modifié à un moment entre le 14 mars 2018 et le 11 avril de la même année :“She grew up in the Highlands of Scotland in the early twentieth century, and only gradually became aware that there was something strange[Elle grandit dans les Highlands écossais au début du 20ème siècle, et ne s’aperçut que graduellement d’un fait étrange]] est ainsi devenu “She grew up in the Highlands of Scotland, and only gradually became aware that there was something strange”. La précision concernant son enfance “au début du 20ème siècle” a été supprimée, exactement à la période où [la première bande-annonce du film a été diffusée (le 13 mars 2018).

giphygif-5f95f93.gif

L’ancienne version du texte de Pottermore collait aux calculs de fans – qui plaçaient la naissance de McGonagall en 1935 – et aux précédentes déclarations de Rowling qui déclarait en octobre 2000 que McGonagall était âgée d’une 70aine d’années. Elle ne pouvait cependant pas accommoder la présence de McGonagall enseignant dans les années 1910, telle qu’elle apparaît dans Les Crimes de Grindelwald lors des souvenirs de Leta – car elle aurait alors grandi “fin du 19ème siècle”, pas “début du 20ème” – elle a donc été modifiée, comme si de rien n’était.

040e7923-9734b55.jpgCe n’est pas la première fois que Pottermore est modifié pour correspondre à un nouveau “canon” : lors de la parution de l’Enfant Maudit, le texte sur les retourneurs de temps avait été supprimé, car il contredisait la pièce. Rowling a même modifié le contenu de certains livres pour coller à la nouvelle histoire qu’elle souhaite raconter.

Voilà donc une nouvelle preuve, s’il en fallait une :

 Que J.K. Rowling (et/ou Warner Bros) cherche à modifier le canon pour maintenir la cohérence de l’univers magique, plutôt que de se plier aux éléments précédemment établis.

 Que ces modifications se font volontairement.

 Que ces modifications ne portent pas sur “un canon des films” VS “un canon des livres”, puisqu’il ne serait pas nécessaire de modifier Pottermore si les films avaient leur canon à part entière aux yeux des ayants-droits.

 Qu’il n’y aura pas “d’explication logique et respectueuse du canon” à la présence de McGonagall dans Les Crimes de Grindelwald : elle est là parce que sa date de naissance a été modifiée.

Chacun se positionnera comme il le souhaite par rapport à ces faits (“JK fait ce qu’elle veut” ou “JK ne devrait pas toucher au canon”), mais les faits sont là ; indéniables, indiscutables, inaltérables. [[La nouvelle devise du Ministry of Facts]]

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS