Logo Gazette du Sorcier
menu fermer

La Gazette Logo du Sorcier

L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !

Accueil / Culture / Les superstitions dans la saga Harry Potter

Les superstitions dans la saga Harry Potter

Le chiffre 13

En ce vendredi 13, quoi de plus approprié que de se plonger dans le monde des superstitions ?
Si la paraskevidékatriaphobie (la peur du vendredi 13) et la triskaïdékaphobie (la peur du nombre 13) persistent encore aujourd’hui, c’est à cause de l’héritage culturel et religieux qui entoure ce mystérieux chiffre.
Voici un petit florilège des origines supposées des superstitions liées à ce nombre.

  • Dans la Bible, lors de la Cène, Jésus réunit 12 de ses Apôtres, dont Judas, le traître qui le conduira à la mort.
  • Chez les Grecs et les Romains, le chiffre 12 est synonyme de perfection. Le 13, en conséquence est synonyme de chaos et détruit cet équilibre. Le vendredi était également le jour des exécutions dans la Rome Antique.
  • Chez les Vikings, la corde de pendaison avait 13 nœuds.
  • Dans le Tarot, la 13ème carte est symbole de recommencement, mais également celle de la mort.
  • Mem, la 13ème lettre de l’alphabet hébreu, est la première lettre du mot met, qui signifie mort. La lettre M est également la treizième lettre de l’alphabet français.

La peur du Vendredi 13, l’annonce d’un mauvais présage à la vue d’un chat noir, toutes ces histoires sont encore bien ancrées dans l’imaginaire collectif, mais qu’en est-il de la superstition dans la saga Harry Potter ?

La superstition dans le monde magique

Et comment parler de superstition sans mentionner le professeur Trelawney, qui partage avec les Moldus la superstition du nombre 13. En effet, dans le troisième tome, lorsque Dumbledore l’invite à le rejoindre à table en présence des autres professeurs, elle rétorque :

 » Je ne pourrai jamais, Monsieur le Directeur. Si je m’assieds parmi vous, nous serons treize à table ! Ce serait le signe d’un grand malheur ! N’oublions jamais que lorsqu’il y a treize convives autour d’une table, le premier qui se lève sera le premier à mourir ! « 

J. K. Rowling, Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, chapitre 11.

Bien que la triskaïdékaphobie, soit un héritage des Moldus, selon Ron, nous devons de nombreuses superstitions du monde magique à l’ouvrage Les Contes de Beedle le Barde. Il explique également que ses parents en sont de fervents adeptes.

« Sorcière qui en mai naquit, aura un Moldu pour mari. Maléfice du crépuscule, à minuit sera nul. Baguette de sureau, toujours un fléau. Vous les avez sûrement entendus. Ma mère en connaît plein. »

J. K. Rowling, Harry Potter et le Reliques de la Mort, chapitre 21.

On peut aussi mentionner la peur de Parvati vis-à-vis des Sombrals, lors du cours de soins aux créatures magiques du cinquième tome. Selon elle, ce sont des créatures qui portent malheur et « qu’il arrive d’horribles catastrophes aux gens qui les voient. »

sombrales.jpg

En parlant de Sombral, nous sommes officiellement présentés à Luna Lovegood lors d’un passage, dans lequel elle rassure Harry en lui disant qu’elle les voit également et qu’il est aussi sain d’esprit qu’elle. Les diverses croyances de Luna, ne sont peut-être pas des superstitions à proprement parler, mais elles s’inscrivent dans un même registre. Bien sûr, aucune des créatures auxquelles elle croit n’existent réellement. Mais le fait est, qu’un grand nombre de superstitions sont prêchées par la famille Lovegood, notamment via Le Chicaneur.

Les Centaures sont également au premier plan lorsqu’il s’agit de superstitions. Pourtant incroyablement intelligents, et bien que les élèves aient rejeté les cours de divination de Firenze autant que ceux de Trelawney, leurs prophéties sont toutes aussi précises, mais formulées de manière très vague, la plupart étant ainsi perçues comme de simples superstitions.

Les superstitions vis-à-vis des Moldus

Entre avril 2006 et juin 2007, J. K. Rowling a publié sur son site internet une série de questions de l’Examen de Magie Élémentaire Unifié (E.M.E.U.), dont certaines liées aux superstitions vis-à-vis des Moldus.

Les croyances suivantes sont largement répandues chez les sorciers, mais UNE seule est VRAIE (selon les dernières recherches de l’Institut d’Étude des Moldus). Laquelle ?

a. Les sorciers nés-Moldus sont plus susceptibles d’avoir des enfants Cracmols que ceux dont au moins des parents est sorcier.
b. Les sorciers nés-Moldus comptent généralement un sorcier dans leur arbre généalogique, même si de nombreuses générations les séparent de lui/elle.
b. Les sorciers nés-Moldus sont moins susceptibles de contracter certaines maladies magiques que ceux dont au moins un des parents est sorcier.
c. Les sorciers nés-Moldus font souvent preuve plus tardivement de talents magiques dans leur enfance que ceux dont au moins un des parents est sorcier.
d. Les sorciers nés-Moldus ont le sens du rythme.

Les Moldus sont :

a. Ignorants
b. En danger
c. Inférieurs aux sorciers
d. Insensibles à leur environnement
e. Intéressants
f. Une réalité agaçante

Il faut croire que même chez les sorciers, les préjugés et les superstitions ont la vie dure. Et vous, quelles sont les superstitions qui vous ont le plus marqué ?

Sources : The Leaky Cauldron, HarryPotter.Fandom, France Culture

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

Avatar

Drearan

Rédactrice

Serpentard Journaliste
Voir la fiche auteur

Pub

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS