Logo Gazette du Sorcier
menu fermer
La Gazette Logo du Sorcier
L'actualité Harry Potter et Animaux fantastiques depuis juillet 2000 !
Accueil / Artisanat Moldu / Produits dérivés / Puzzle 3D Harry Potter – comparaison Ravensburger vs Wrebbit 3D

Puzzle 3D Harry Potter – comparaison Ravensburger vs Wrebbit 3D

Pendant longtemps, les puzzles ont souffert d’une réputation peu glorieuse. Cependant, ces dernières années, ce casse-tête fait son grand retour et continue de se réinventer. On a ainsi vu apparaître de nombreux puzzles 3D, basés sur des techniques diverses, qui permettent de s’émanciper du format plat traditionnel, et la saga Harry Potter n’échappe pas à la tendance. Le résultat des ces assemblages permet aux fans d’ajouter un décors souvent impressionnant à leur collection.

Nous vous avons déjà parlé des nombreux puzzles de Wrebbit 3D, premier à s’être lancé dans l’aventure avec l’univers Harry Potter. Depuis quelques années, Ravensburger, le géant du jouet, propose également des assemblages basés sur le monde magique. Ils sont au nombre de 4, et nous avons testé deux d’entre eux : Poudlard et le Magicobus.

Des pièces rigides, même dans les angles

Contrairement aux puzzles de Wrebbit, qui utilisent des pièces en mousse épaisses aux formes diverses, celles de Ravensburger sont en plastique rigide et comparables à des pièces classiques. Elle sont également plus petites, et de forme traditionnelles, bien que parfois courbes.

Cette technologie a ses avantages et ses inconvénients : les pièces sont moins fragiles, mais elles ne permettent pas de réaliser tous les détails. Les puzzles s’accompagnent donc de structures en plastiques additionnelles (par exemple les toits pour Poudlard, ou le pare-choc pour le Magicobus). Là où, chez Wrebbit, le puzzle est la structure, chez Ravensburger on construit un puzzle avec l’aide d’une structure.

Une grosse différence se retrouve également dans les angles. Chez Wrebbit, les pièces s’emboîtent, exposant ainsi une partie de leur épaisseur en mousse visible ou créant des interstices. Chez Ravensburger, les angles sont des pièces qui peuvent être pliées, ce qui fait apparaître une arrête légèrement plus pâle mais n’altère pas l’aspect extérieur outre mesure.

Une construction parfois compliquée

La technique n’est pas la seule différence entre les deux expériences de construction. On constate ainsi qu’il est très difficile de construire les puzzles 3D de Ravensburger comme on assemblerait un puzzle classique, en trouvant les pièces au fur et à mesure.

Les puzzles de Wrebbit sont très colorés et regorgent de détails, ce qui permet de comprendre relativement facilement comment s’assemblent les pièces. On construit les différents pans du bâtiment avant de les assembler entre eux. Chez Ravensburger, il est parfois impossible de déduire la position d’une pièce sur base du visuel.

C’est particulièrement vrai avec le château de Poudlard, qui offre très peu de repères sur les sections de tours rondes notamment : ce ne sont que des briques. Ces dernières s’accompagnent de la difficulté additionnelle de ne pas pouvoir être construites à plat, car elles sont composées de pièces courbes ; il est donc impératif d’assembler la structure rang par rang.

Ravenburger propose un système de numéro, au verso de ses pièces, accompagné d’une petite flèche indiquant où vient se placer la pièce suivante. C’est une mécanique essentielle pour pouvoir achever le montage, mais il atténue le côté « jeu » du puzzle. Plutôt que de déduire quelle pièce utiliser, on en vient à chercher les numéros suivants, et à enchaîner ceux-ci presque mécaniquement comme on enfilerait des perles.

A noter que le Puzzle Magicobus de Ravensburger, de par sa forme, peut bien plus facilement être construit de manière classique. Des détails plus nombreux (tels que des personnages aux fenêtres du bus) permettent également de l’assembler sans s’en référer à la numérotation.

Une fonction plus que décorative

Enfin, la dernière différence de taille entre les deux marques, c’est que 2 des puzzles de Ravensburger ont une utilité. En effet, le Magicobus est en réalité un pot à crayon ! L’usage est plus évident pour le puzzle baptisé « Boîte de rangement Harry Potter ». Le Poudlard de Ravensburger et les puzzles de Wrebbit 3D n’ont eux aucune utilité en dehors d’enjoliver vos étagères et prendre la poussière une fois exposés.

Pour les parents aux enfants turbulents ou les adultes maladroits, notez aussi que les puzzles de Wrebbit sont plus légers et plus solides. Les pièces plus épaisses tiennent mieux ensemble et la mousse amortit les chocs si le puzzle tombe malencontreusement pas terrer.

Conclusion

  • Si vous cherchez une expérience de construction ludique, optez pour les puzzles de Wrebbit 3D ou, éventuellement, le magicobus de Ravensburger.
  • Le puzzle 3D Poudlard de Ravensburger est très beau, mais il n’est pas amusant à construire
  • Pour ajouter un élément de décor « réaliste » à votre collection, le Poudlard et le magicobus de Ravensburger sont fait pour vous, d’autant plus si les jonctions en mousse des puzzle Wrebbit vous gênent
  • Si vous aimez joindre l’agréable à l’utile (dans cet ordre), le magicobus et la boîte de rangement de Ravensburger vous tendent les bras

Acheter ces puzzles :

Retrouvez les liens d’achats Wrebbit 3D dans notre article dédié en cliquant ICI.

Le château de Poudlard

Le magicobus

La boîte de rangement 4 maisons

Le pot à crayon Harry Potter

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir la Gazette du Sorcier sur Logo tipee.com
Soutenir la Gazette sur Tipeee

Laissez-nous un commentaire !

La Gazette c'est aussi...

Podcast
Podcast
Vidéo
@LaGazetteDuSorcier @GazetteSorcier GazetteDuSorcier @gazette_du_sorcier @gazette_du_sorcier Flux RSS