Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Perspectives...

Le Prince

18 août 2005

Un petit mois après la publication de ??Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé’’, il est déjà temps pour moi de revenir avec de toutes nouvelles théories ! Le grand final de cette extraordinaire saga n’est prévu que dans deux ans si l’on s’en tient aux toutes dernières déclarations de Joanne, mais déjà tout autour de la planète les spéculations vont bon train...
De mon côté, j’ai annoté furieusement un petit carnet deux semaines durant et j’en ai tiré mes premières perspectives pour ??Harry Potter et (titre à compléter dès que possible)’’ et comme j’ai reçu énormément de questions concernant le comportement de X ou de Y ou le rôle que telle ou telle chose allait jouer à l’avenir, j’ai décidé qu’il était temps pour moi de vous faire part de mes réflexions ainsi que celles des moldus anglophones.
Cependant, par souci de ne pas gâcher toute la ??matière’’ sur laquelle le tome VI nous donne à réfléchir, j’ai choisi d’aborder les grands points de ce dernier livre les uns après les autres à travers une série de différents articles.

Comme vous l’aurez sans doute compris, chers lecteurs qui attendez impatiemment la parution de ‘‘Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé’’ en version française, cet article n’est pas pour vous et je vous déconseille plus que fortement de le lire, non seulement parce qu’il vous gâcherait un certain nombre de surprises mais de plus parce que vous risqueriez de ne pas le comprendre, plus que quelques semaines à patienter, ne vous ruinez donc pas toutes les surprises maintenant... Pour les autres, une formule déjà bien connue fait son retour cette semaine : ‘‘Place à l’action, place à la SPECULATION !!!’’ (J’avoue, ma phrase fétiche me manquait).

****

REVELATIONS EN VUE

****

LECTURE TRES FORTEMENT DECONSEILLEE A CEUX N’AYANT PAS LU LE TOME VI

****

DERNIER AVERTISSEMENT

****

Une fois ces dernières précautions d’usage mises, je me sens libre de dégainer ma plume à papotte et de vous parler plus amplement du sujet dont nous allons débattre aujourd’hui : Le Prince de Sang-Mêlé, coupable ou non ? Autrement dit : Rogue est-il un dangereux assassin ou bien un fichtrement bon espion ?
Certains ont probablement déjà leur idée toute faite sur la question, du reste je l’avais aussi avant de me pencher un peu plus sur la question... Mais il se trouve que partout autour du monde les moldus se sont interrogés et ont réuni un certain nombre d’indices qui ébranlent toutes nos certitudes. Voici ce que déclarait pour sa part J.K.R. il y a quelques semaines...

‘‘Melissa Anelli pour The Leaky Cauldron : Alors, grosse grosse grosse question à propos du tome VI... Est-ce que Rogue est mauvais ?
JKR : [Riant presque] Et bien, vous avez lu le livre, qu’en pensez-vous ? ’’

Sacrée Joanne, on ne la changera pas, toujours aussi douée pour jouer avec nos nerfs, quand on pense qu’elle connaît parfaitement la réponse et qu’elle se permet de rire et de renvoyer la balle, cette femme est incroyable !
Mais revenons-en à nos dragons, avec cet article je vous propose de percer le mystère du rôle de Rogue qui en révélant dans ce tome l’étendue de ses talents de comédiens nous fait immanquablement douter de lui. Toutefois avant d’entrer dans le vif du sujet, je vous propose un bref portrait du professeur le plus controversé de Poudlard.

Fils du moldu Tobias Rogue et d’une sorcière Eileen Prince particulièrement douée dans l’art des potions, Severus le ‘‘Sang-Mêlé’’ intègre la maison de Serpentard à Poudlard dans les années 70 après une enfance particulièrement malheureuse, son père ne cessant de brimer sa mère. Bien que se révélant être un élève tout à fait brillant, Rogue ne va pas jouir d’une grande popularité et se révèlera être un individu très solitaire. Ridiculisé par les Gryffondor, il vouera une haine toute particulière envers James Potter, mais également envers Lily Evans ou encore Sirius Black. Après avoir achevé ses études, Severus ira rejoindre les rangs de Lord Voldemort, attiré non seulement par la magie noire mais aussi par les similitudes qu’il entretient avec le Seigneur des Ténèbres. Plus tard, avec la chute de Voldemort, il se repentira comme bon nombre de ses anciens camarades et après avoir gagné la confiance de Dumbledore, il enseignera l’art délicat des Potions à Poudlard.

Voilà pour le gros de l’histoire, mais en juin 1997 se produit l’irréparable, alors que Rogue était censé espionner les Mangemorts pour le compte de l’Ordre du Phénix, voilà qu’il retourne sa veste et tue Dumbledore.
Mais maintenant, la question est de savoir si celui qui s’est autoproclamé Prince de Sang-Mêlé est vraiment coupable. Pour vous forger votre opinion sur la question, je vous propose de lire attentivement ces deux versions des faits...

Rogue est un traître, il est coupable !

Cette première version prose un schéma relativement simple, n’allons pas chercher midi à quatorze heures, Rogue est un traître de la pire sorte... Du reste, c’est probablement ce que la majorité des lecteurs auront pensé sous le coup de l’émotion juste après la mort de Dumbledore, c’est d’ailleurs ce que pense Harry.
S’il y a des preuves à aller chercher de la culpabilité de Rogue, elles sont évidemment dans les chapitre Spinner’s End où Rogue répond patiemment à l’interrogatoire de Bellatrix (Bella pour les intimes) et nous donne un nombre d’informations particulièrement juteuses par la même occasion...
Il relate que lorsque Voldemort est tombé, il était à Poudlard pour espionner Dumbledore et qu’il n’a pas cherché à retrouver le Seigneur des Ténèbres car il avait pensé que ce dernier avait disparu pour de bon. Bien des années plus tard, il a empêché Quirrell de voler la pierre philosophale pensant que ce dernier était indigne de confiance et ignorant que Voldemort l’avait sous son contrôle. Encore plus tard, lorsque Voldemort est ressuscité, il n’a pas accouru tout de suite, de façon à garder la confiance que Dumbledore mettait en lui et ainsi intégrer l’Ordre du Phénix. L’année d’après, il n’est pas venu aider les Mangemorts au Ministère pour les mêmes raisons. Enfin, il avoue que si Harry Potter est encore vivant après toutes ces années alors qu’il l’avait à sa merci, c’est aussi pour garder la confiance de Dumbledore afin de continuer à pouvoir espionner à sa guise, mais il avoue tout de même avoir tout tenté pour faire renvoyé Harry du collège.
Puis, après toutes ces confessions, Rogue décide de seller un ‘‘Serment Inviolable’’ avec Narcissa (Cissy pour les intimes... qu’ils sont snobs ces Mangemorts !) en lui promettant qu’il aidera Malefoy à accomplir la mission qu’il lui a été confiée en tant que nouveau partisan de Voldemort. A travers cet acte, l’expression ‘‘pactiser avec l’ennemi’’ trouve, à mon goût, toute sa dimension.

Rogue est un espion de choc, il est innocent !

Etrangement, c’est dans le même chapitre deux que l’on trouve beaucoup d’indices visant à innocenter l’attitude de Rogue. Tout d’abord, s’il on reprend l’intégralité des réponses qu’il a livrées à Bellatrix, on s’aperçoit que tout ce qu’il raconte peut très bien être un tissu de grossiers mensonges, en effet n’oublions pas que Rogue excelle dans l’art de l’Occlumancie et qu’il n’a donc pas son pareil pour duper son monde (d’un côté comme de l’autre, je vous l’accorde). De plus, et c’est là que ça devient vraiment intéressant, Rogue demande à réaliser ‘‘Le Serment Inviolable’’, comme pour gagner la confiance des deux Mangemorts présentes mais il ne nous aura toutefois pas échappé que lorsque Narcissa lui demande de promettre qu’il exécuterait l’acte dévoué à Drago au cas où ce dernier échouerait, la main de Rogue se convulse et qu’il laisse un blanc avant de répondre qu’il le ferait ; un blanc marquant une hésitation à s’engager aussi loin ? Enfin dans ce chapitre, Rogue clame que Voldemort lui a confié ce qu’il avait en tête pour Drago, mais étonnamment, dans le chapitre quinze, on surprend Rogue en train d’essayer de savoir ce que veut faire Malefoy, étrange vous en conviendrez...
Mais revenons un peu en arrière, à la rentrée, Dumbledore confie à Rogue le poste que celui-ci a toujours convoité, une marque de confiance absolue, et Dumbledore ne cessera de réaffirmer sa foi en Rogue, et la raison de cette confiance absolue n’est à mon avis définitivement pas celle que Harry pense être, enfin c’est ma conviction car Dumbledore croit aux secondes chances mais il n’en reste pas moins une personne douée d’une intelligence incroyable.
Quelques mois après Noël, Hagrid apprend à Harry que Rogue et Dumbledore se sont disputés, il semblerait que Rogue refuse de faire une chose pour Dumbledore. Et c’est là que surgit la théorie explosive du tome VI : le directeur de Poudlard avait-il prévu de mourir ? Je m’explique : si Rogue ne tenait pas son serment il mourrait, alors pour protéger Rogue sachant parfaitement bien que Drago n’arriverait jamais à exécuter sa mission (c’est-à-dire : tuer son directeur), Albus aurait pu demander à Severus de le tuer afin de tenir son serment et par conséquent de rester vivant, ce que le maître des potions n’aurait jamais pu accepter, il doit beaucoup trop à Dumbledore pour commettre un tel acte.
Que ceux qui ne me croient pas, continue à écouter attentivement mes derniers arguments qui se trouvent dans les tous derniers chapitres.
Premièrement, Albus supplie Severus lorsqu’il le voit arriver dans la tour, comme pour l’inciter à accomplir sa tâche, bien c’est vrai je l’admets ce n’est pas ce qu’il y a de plus probant.
Deuxièmement, Rogue ne cherche en aucune façon à tuer Harry lorsque celui-ci s’élance à sa poursuite, il cherche à le laisser à bonne distance, c’est tout.
Troisièmement, il y a cette phrase que Rogue lâche avec fougue : ‘‘NE ME TRAITE PAS DE TRAITRE !’’, si Rogue a effectivement tué Dumbledore sur ses ordres, alors on comprend toute l’importance de cette réplique, Rogue vient en effet d’accomplir une tâche aussi difficile qu’éprouvante et voilà qu’il se fait insulter par quelqu’un qui ignore tout de l’ampleur de la situation. Il est sans aucun doute furieux d’avoir tué le seul l’homme qu’il ne l’ait jamais crû.
S’il a tué Dumbledore, Rogue l’a fait uniquement pour pouvoir continuer à espionner les Mangemorts en étant certain que ceux-là ne me remettraient plus jamais en cause son double jeu.

Maintenant que vous avez les deux versions, je vous laisse décider si à vos yeux le Prince est coupable ou innocent, pour ma part, je plaide innocent même si je ne remets pas en cause le fait qu’il ait été un Mangemort très actif en son temps, et le fait qu’il déteste Harry comme il a toujours détesté James et Lily comme il le réaffirme dans le tome VI.
Bon, il est maintenant temps pour moi de refermer ce dossier, mais il n’est pas exclu que je le rouvre à l’avenir... A très prochainement pour d’autres perspectives ! D’ici là, portez-vous bien !

PS :

Je devine que cet article devrait plutôt vous délier la langue, alors n’hésitez pas, comme à chaque fois, laissez moi vos réactions sur le tom@gazette-du-sorcier.com !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :