Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Harry Potter 5 : Le test du jeu vidéo

19 mai 2007

Autres articles dans la série sur la visite du studio EA HP5 :
- Une visite au studio du jeu vidéo Harry Potter 5 (première partie)
- EA Games - Impressions
- Interviews avec les créateurs du jeu vidéo 5

Wow.

Ça, c’est dit. Passons aux choses sérieuses.

Wow.

Nous disions donc : nous avons pu tester le jeu sur trois consoles différentes (PlayStation 3, Wii et Xbox 360). Après un survol de Poudlard, le jeu s’ouvre sur la Gazette du Sorcier, ce qui n’est pas pour nous déplaire. De là, on accède au menu principal. Un seul personnage est disponible : il faut forcément interpréter Harry pendant l’essentiel du jeu ; par contre, on a le choix entre trois niveaux. Selon le niveau choisi, les adversaires de combat seront plus ou moins féroces, mais on recevra également plus ou moins d’aide de Nick Quasi Sans Tête ou de Mimi Geignarde.

En effet, on peut à tout moment partir visiter n’importe quel endroit du château, et il est donc utile d’avoir de temps à autre Nick qui vient au milieu de la salle commune pour vous prévenir que Neville vous attend dans la serre n°3... Mais Poudlard, c’est grand ! d’où l’intérêt de la carte du Maraudeur qui permet en un seul coup d’oeil de visualiser toutes les salles, les chemins, ainsi que les personnes. Il est possible d’activer une fonction qui indique en permanence le chemin à suivre sous la forme d’empreintes de pas. Et si vous maîtrisez ben le château, vous pouvez prendre les raccourcis derrière les tableaux. Les escaliers bougent en permanence, mais il est facile de les pousser à aller dans une direction plutôt qu’une autre : ils sont là pour aider, après tout !

Partons donc pour la serre. Neville y attend, et il est bien embarrassé : des plantes ont poussé partout, et il doit absolument nettoyer avant que le professeur Chourave ne rentre. Malheureusement, il est incapable de lancer un Incendio correct. Harry, plein de bonne volonté, va donc l’aider, pour ne pas dire faire tout le travail à sa place. Incendio est un des douze sorts qu’on peut lancer. Chaque sort correspond à un mouvement précis à faire, comme dans le monde sorcier. Avec la Xbox, c’est le joystick de droite qui sert à faire le bon mouvement ; avec la Wii, on utilise la Wiimote comme une baguette. Donc on descend, puis à gauche et à droite. Andy, d’EA Games, nous montre ça avec une aise déconcertante. À toi, Pruneau. Pruneau essaye une fois, deux fois, huit fois, rien. Du coup il passe à D-Diggle, qui lance une demi-douzaine d’Incendio sans broncher, puis à Elsie, qui en fait de même. C’est juste que Pruneau est nul. Au final, il arrive à en lancer un. Bon, ce n’est pas si difficile que ça, finalement.

Cependant, nous ne sommes pas tous égaux en terme de pouvoir. Certains sorts nécessitent donc un pouvoir magique plus important, et il faut se mettre à plusieurs. Généralement, Ron et Hermione sont là pour aider. C’est pratique les amis !

Niveau graphisme, la Xbox tient le haut du pavé avec la PlayStation 3. Les décors sont absolument magnifiques. La Wii ne se laisse pourtant pas distancer et offre un rendu d’une qualité élevée.
Evidemment, la PlayStation 2 est un peu en dessous, cependant affiche des performances honorables.

Il y a donc douze sorts : six qu’on peut lancer à des objets (Accio, Depulso, Reparo, Reducto, Wingardium Leviosa et Incendio), et six qu’on peut lancer à des personnages lors de combats (Expelliarmus, Protego, Petrificus Totalus, Stupéfix, Levicorpus et Rictusempra). Depulso est le seul de ces douze sorts à avoir été inventé, les 11 autres proviennent des livres : Flipendo, qu’il y avait dans les jeux précédents, a enfin été supprimé. Depulso est le contraire d’Accio ; Reducto, le contraire de Reparo. En effet, même si les missions vous demanderont souvent de réparer des choses, rien ne vous empêche de commencer par les casser, ça peut être plus drôle (ou pas).

Pour les combats, on s’entraîne dans la Salle sur Demande, avec l’Armée de Dumbledore, mais on peut ensuite combattre les membres de la Brigade Inquisitoriale, par exemple lorsqu’ils essaient de détruire la cabane de Hagrid. À la fin du jeu, on incarne Sirius pour combattre Bellatrix, puis Dumbledore pour combattre Voldemort. C’est sensé être très imposant, mais nous n’avons pas eu le droit de voir à quoi ça ressemble. En tout cas, les combats sont assez intuitifs. Même s’il y a douze sorts en tout, il n’y a que six mouvements : chaque mouvement correspond à la fois à un sort qu’on peut lancer à un objet, et à un sort qu’on peut lancer sur un personnage. Leur apprentissage est donc assez facile. Les gestes correspondent à ce à quoi on s’attend : pour lancer Accio sur un objet, ou Expelliarmus sur un ennemi, on tire le joystick de la Xbox vers soi, on fait un mouvement vers l’arrière avec la Wii, ou on tire sur la manette de la PS3. Un combat est gagné lorsqu’on a réussi à mettre son adversaire à terre et à lui enlever sa baguette.

D-Diggle a bien réussi un moment à mettre Malefoy à terre (moment de joie intense) mais impossible de se souvenir du mouvement pour faire un expeliarmus. Du coup, le misérable s’est relevé et 2 min plus tard D-Diggle était K.O.

Outre les missions, on peut se promener dans Poudlard. Se promener dans Poudlard, ça veut notamment dire entendre tous les élèves de l’école insulter Harry, qui est un fieffé menteur, comme chacun sait. De temps à autre, ce sera plutôt une dispute entre Ron et Hermione sur la guerre des sexes. En tout cas, on peut s’amuser à découvrir tous les secrets cachés derrière les tapisseries, ou partir redécouvrir les endroits les plus importants des films. On retrouve ainsi les pierres où Hermione a donné un coup de poing à Drago dans Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, moment qu’elle évoque avec Ron.

Le souvenir qui nous a fortement marqué est la multitude de petits détails qui ancrent le jeu dans la magie de l’univers de Harry Potter. Lancer un Incendio depuis le pupitre de Dumbledore fait apparaître les bougies de la grande salle. Le joueur dispose aussi d’une grande liberté dans l’usage de la magie. Faire voler les banc disposés ça et là, c’est bien, mais s’en servir pour embêter les gens, ou en faire une pile en plein milieu de la cour, c’est encore plus rigolo !

Pour terminer, une troisième vidéo d’interview de membres de l’équipe, et quelques nouvelles photos.

Harry Potter et l’Ordre du Phénix sortira le 28 juin 2007 sur Nintendo Wii™, PlayStation® 3, Xbox 360™, PlayStation® 2, PSP® (PlayStation® Portable), Nintendo DS™, Game Boy® Advance et PC Windows.

- Couverture
- Salle commune (Xbox 360)
- Combat (PS2)
- Grande salle (PS2)
- Grand escalier (PS3)
- Grande salle (PS3)
- Combat (PSP)
- Chambre (PSP)
- Dialogue (PSP)
- Trio et Rogue (Wii)
- Armée de Dumbledore (Wii)

Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :