Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Assassin malgré lui

1er octobre 2005

Comme quoi cette immonde ordure n’est peut-être pas si immonde que ça.

Ça y est, vous avez fini le tome 6. De nombreuses émotions ont dû vous traverser pendant cette lecture tant attendue, la curiosité du passé de Voldemort, le soulagement que Harry et Ginny sortent enfin ensemble, la déception qu’ils se séparent, et tous ces moments drôles ou touchants qui font que l’oeuvre de J.K. Rowling est si exceptionnelle.

Mais le sentiment dominant est très certainement une haine farouche envers Severus Rogue. Vous n’en croyez pas vos yeux. Après tout ce que Dumbledore a fait pour lui, après tous les efforts que J.K. Rowling a fait pour nous convaincre qu’il était du bon côté, même s’il détestait Harry, pour nous expliquer qu’il ne fallait pas nous laisser tromper par les apparences, cet immonde traître a tué ce pauvre Dumbledore, qui était déjà bien mal en point.

C’est tout de même étonnant qu’il soit effectivement du côté des Mangemorts. Après tout ce qu’on a lu, on s’attendait à ce que Harry comprenne un jour que malgré tous ses défauts, Rogue voulait bel et bien lutter contre Voldemort. On pensait que J.K. Rowling insistait sur le fait qu’on peut avoir l’air sadique et être du bon côté, être un loup-garou, un demi-géant ou un elfe de maison et être courageux que beaucoup d’autres, et qu’il fallait chercher plus loin que les apparences. On pensait que Dumbledore savait ce qu’il faisait, en faisant confiance à tous ces personnages étranges. Et en fait non. Quoique...

Réfléchissons-y : ce ne serait pas la première fois que les impressions seraient trompeuses au sujet d’un personnage. Dans le tome 1, Quirrell était méchant, pas Rogue ; dans le 2, ce sympathique Tom Jedusor était en réalité Vous-Savez-Qui ; dans le tome 3, Sirius Black était innocent ; dans le 4, Maugrey Fol’Œil était un Mangemort déguisé. Et je suis intimement persuadé que cette fois-ci encore, Harry se trompe au sujet d’un personnage.

Je vous l’accorde, l’acte de Rogue semble inexplicable. Mais quand il marmonnait des contre-sorts lors du premier match de Quidditch du tome 1, cela semblait inexplicable aussi. Et quand on y pense, s’il n’avait pas lancé cet Avada Kevadra lui-même, Dumbledore serait tout de même mort dans l’heure. Il était faible, venait de boire une potion empoisonnée, était désarmé, seul, avec en face de lui plusieurs Mangemorts bien décidés à remplacer Drago s’il le fallait. Alecto déclare qu’un autre Mangemort va tuer Dumbledore : "Drago, vas-y ou alors écarte-toi pour que l’un de nous..." (p. 653). Quelques instants plus tôt, Amycus remarquait qu’il n’en avait plus pour longtemps de toute façon (p. 652). Mais comme Rogue l’a fait, cela lui confère un avantage de poids : il va clairement devenir le chouchou de Voldemort, son confident. Rôle intéressant pour un espion... Bien sûr, pour l’instant l’Ordre entier le déteste. Mais s’il rejoint l’Ordre dans la bataille finale, cela pourrait être décisif, puisqu’il serait sans doute la clef de voûte du plan de Voldemort.

Observons maintenant les faits du point de vue de Dumbledore : il est condamné, puisque faible, sans baguette et en minorité (même si Rogue se range de son côté, les Mangemorts restent en surnombre). Il va mourir. Alors autant que sa mort serve à quelque chose : autant que ce soit Rogue qui le tue. D’où le "Severus... s’il vous plaît" : Dumbledore ne suppliait pas Rogue de lui sauver la vie, mais de la lui ôter.

Ce ne serait pas la première fois que Dumbledore est prêt à se sacrifier : p. 605, il fait promettre à Harry de sauver sa propre vie s’il le peut. Harry est pour le moins réticent, mais finit par accepter. Vous ne vous souvenez pas d’un moment où Rogue était réticent à suivre les ordres de Dumbledore ? Si : p. 448, Rogue et Dumbledore se disputent parce que Rogue ne se sent pas capable de remplir la mission que Dumbledore lui confie. Il se pourrait que Dumbledore lui ait expliqué qu’il était possible qu’il faille en arriver là, et que Rogue refuse. Mais Dumbledore sentait bien sa fin arriver. Ce n’est pas pour rien qu’il a tout appris à Harry à ce moment-là. Depuis que sa main était "morte", il savait bien qu’il n’allait pas tarder à y passer.

Mais Rogue avait, un an à l’avance, fait à Narcissa le serment inviolable de tuer Dumbledore (chapitre 2), me direz-vous. Pas tout à fait. À aucun moment Rogue ne prouve vraiment qu’il sait que la mission de Drago est de tuer Dumbledore. Au contraire, il ne fait qu’utiliser les informations données au fur et à mesure par Narcissa. Tout d’abord, il devine que Narcissa n’apprécie pas un des projets de Voldemort. C’était évident, puisqu’elle vient lui demander de l’aide au sujet de ce projet, et qu’elle a déjà mentionné qu’il s’agissait d’un plan du Seigneur des Ténèbres. Bellatrix mentionne ensuite que Drago a droit à un honneur. Après avoir écouté en silence pendant un long moment, Rogue répète ce fait. Narcissa dit que Rogue pourrait le faire, et il répond qu’il serait en position de le faire. Pendant tout ce temps, il espère en fait que Narcissa va lui dire quel est le plan, que si elle veut qu’il le fasse, elle va lui dire de quoi il s’agit. Il va même jusqu’à la fixer droit dans les yeux, sans doute pour essayer de faire de la Légimancie. En vain. Finalement, il fait un serment inviolable, sans savoir ce qu’il promet.

Dans le chapitre 15, Rogue essaye de convaincre Drago de lui dire quel est le plan. On apprend même qu’il suit Drago, sans doute pour savoir ce qu’il cherche à faire. De même, au chapitre 27, Drago insiste sur le fait que Rogue cherchait en permanence à connaître ses projets - mais qu’il ne les connaissait pas.

Regardons maintenant les choses du point de vue de Rogue. Soi disant, il était au courant que Voldemort voulait la mort de Dumbledore, et n’était pas contre l’idée qu’il le fasse lui-même (c’est ce qu’il dit à Narcissa, mais je pense qu’il bluffait). Le fait est que quelques jours plus tôt, Dumbledore était venu à lui en piteux état, qu’il aurait pu mourir après avoir détruit l’anneau, et que c’est Rogue qui l’a sauvé. Rogue aurait très bien pu le laisser mourir, et dire qu’il n’avait pas réussi, qu’il était arrivé trop tard. Mais non, il l’a sauvé, et quelques jours plus tard, il fait le serment de le tuer. Tout ça me semble louche, et je continue à penser qu’il ne savait pas ce qu’il promettait.

Mais à un moment de l’année, il a compris quel était l’objectif de Drago, et donc quelle était sa promesse. Il fallait donc qu’il tue Dumbledore, ou qu’il meure pour avoir rompu un serment inviolable. Grave dilemme, et il a sans doute pensé que la vie de Dumbledore valait plus que la sienne. Mais lorsque Dumbledore lui a dit que le contraire pouvait être vrai, qu’il pouvait y avoir des circonstances dans lesquelles Rogue serait plus utile à l’Ordre que Dumbledore, Rogue n’a pas aimé, et ils se sont disputés. Mais ce soir-là, en haut de la tour d’Astronomie, il était évident que Dumbledore allait mourir, alors Rogue a accédé à sa requête : il l’a tué lui-même, sans laisser à Drago le temps de le faire (Drago était là depuis un bout de temps, mais Rogue n’a même pas pris le temps de lui dire de le faire, il est passé à l’acte dès son arrivée).

Imaginez le courage qu’il lui a fallu, et comment il a dû se détester en faisant ça. Il n’y a même pas à imaginer : c’est écrit, Rogue semblait plein de répugnance en faisant ça. Pourquoi serait-il répugné s’il exécutait son rêve qui lui vaudra les plus grands honneurs ?

Il s’enfuit ensuite, et forcément, le prend assez mal quand Harry le traite de lâche (p. 663) il le prend mal. Mais pour autant, il essaye encore d’éduquer Harry, de lui donner un dernier conseil : "Paré, encore et toujours, jusqu’à ce que vous appreniez à vous taire et à fermer votre esprit, Potter !" (p. 661). Et il empêche les autres Mangemorts de toucher à Harry, en prétextant que Voldemort veut se le garder. Mais rien ne l’aurait empêché se venger un petit coup sur Harry.

Les arguments ne manquent donc pas pour dire que Rogue n’est finalement pas un traître, mais plutôt un membre très dévoué qui a suivi un plan de Dumbledore - un plan qui aboutissait à la mort de Dumbledore, certes. Mais bien sûr, les arguments ne manquent pas non plus pour dire qu’il est effectivement un Mangemort. Parlez-en sur nos forums !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :