Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Fanfilm : Les Fondateurs - Le Fantôme de Serdaigle, un début intriguant !

6 octobre 2019

Ca y est, le court-métrage Le Fantôme de Serdaigle a été mis en ligne ce lundi 30 septembre. Résultat de 2 ans de travail, ce qui devait en 2017 n’être qu’un film sur la famille Serdaigle a bien évolué pour constituer la première partie de la quadrilogie sur les Fondateurs.

Le synopsis

L’idée proposée en 2017 par Charlie, Léo et Louise a subi une forte évolution. S’ils voulaient au départ réaliser un court-métrage sur la famille Serdaigle, leur réflexion sur les possibles interactions et explications ayant mené le baron à assassiner Helena Serdaigle, les a conduits à imaginer une histoire plus importante. Le Fantôme de Serdaigle sert ainsi d’introduction à une série de quatre films portant sur les fondateurs, dont les intrigues, si chacune prend l’un d’eux comme pivot central, doivent de plus en plus à se confondre.

Ce premier film raconte, comme on peut se l’imaginer, le meurtre d’Helena Serdaigle par le Baron Sanglant après que la première se soit enfuie en Albanie avec le diadème de sa mère et que le second ait été envoyé la retrouver. L’histoire ne s’arrête cependant pas là, puisque le film propose une interprétation des raisons qui ont poussé Rowena à envoyer chercher sa fille et de celles ayant motivé son meurtre involontaire par le baron.

Le tournage

Il s’agit du premier film de la réalisatrice, Lou-Anne, et le résultat est assez impressionnant. Quatre lieux de tournage différents ont été utilisés, notamment deux châteaux différents, et un paysage enneigé, très beau, mais dans lequel, on s’en doute, le tournage a été compliqué.
Les personnes présentes à l’avant première organisée au cinéma Saint André des Arts ont par ailleurs pu découvrir une équipe très consciente de ses faiblesses, notamment sur le plan de l’organisation, de l’estimation du budget et de la logistique technique. Ils semblent déterminés à travailler sur les défauts d’organisation avant de réaliser les films suivants, bien que l’écriture du deuxième film ait déjà commencé.

Critique

Cette critique ne reflète pas l’opinion de l’intégralité de la rédaction

Le film est assez percutant sur le plan théorique. Les décors ont été choisis pour leur impact visuel, ce qui ne manque pas, et la recherche effectuée au niveau du canon est assez remarquable par rapport à d’autres productions de fans. Mais c’est sans contestes la musique qui constitue la plus grande réussite du film, avec un excellent travail réalisé sur différents thèmes récurrents qui seront repris dans chacun des 4 films.

JPEG - 67.2 ko

L’histoire en elle-même n’a pas forcément l’air révolutionnaire, mais elle propose une belle introduction à l’univers créé pour la quadrilogie. Elle plante le décor pour l’arc global, imaginé avec des éléments de contexte très précis ; peut-être un peu trop, selon certains. En effet, l’équipe n’estime pas toujours nécessaire d’expliciter les allusions au canon, prises pour acquise à ceux qui ont lu les livres. Certaines, comme celle concernant l’invention du veritaserum ou l’aspect élitiste du port de baguette à l’époque où se déroule l’histoire, pourraient en effet échapper aux fans les moins renseignés ; c’est un équilibre à trouver.

Si l’on sent une certaine timidité dans le film, avec un scénario qui ose peu s’écarter du récit présent dans Les Reliques de la mort et développer des idées originales, les trois prochaines productions seront forcées de développer celles-ci en l’absence du canevas initial qu’était la mort d’Helena Serdaigle. Les allusions au canon seront alors moins nombreuses, mais expliciter le contexte en sera d’autant plus important.

JPEG - 131.5 ko

On note un très beau travail technique, en matière de cadrage mais aussi de montage, notamment le parallèle entre la mère et la fille, dans une scène qu’on ne vous spoilera pas. Néanmoins, des plans fixes parfois longs peuvent créer un sentiment de manque de dynamisme et d’action, en particulier auprès d’un public habitué au montage rapide. J’ai personnellement beaucoup apprécié le temps qui était accordé à chaque prise de vue et le travail esthétique sur l’ensemble.

Le point le plus négatif, outre quelques petits problèmes sonores bénins, reste cependant une certaine hétérogénéité dans le jeu des acteurs, inevitable avec ce type de projet. Rowena Serdaigle est excellente, mais le personnage est malheureusement voué à ne pas réapparaitre par la suite. L’actrice ne fera pas non plus partie de l’aventure : il n’est pas prévu qu’elle prenne le rôle d’un autres personnage, contrairement à certains de ses collègues.

D’autres comédiens ont de très bons moments également, mais certains, dont le personnage devraient pourtant prendre de l’importance par la suite, ont, au contraire, peu de moments justes. Si cela peut s’expliquer par les temps de répétitions et de tournage très limités (10 jours au total d’après l’équipe), cela rappelle inévitablement au spectateur le caractère amateur du film et rompt l’immersion.

En conclusion

On espère que l’équipe n’hésitera pas à prendre son temps par la suite, car le potentiel montré par le film donne vraiment envie de suivre le projet de près. Certains noms dans le film font par ailleurs allusion à une autre histoire mythique de l’univers de J.K. Rowling, et éveillent la curiosité...

Si ce court-métrage vous donne envie d’en découvrir davantage sur les productions audiovisuelles réalisées par des fans, n’hésitez pas à consulter notre LISTE DES FANFILMS ET WEBSERIES HARRY POTTER.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :