Service des Transmissions Magiques Analyses
Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

[MàJ] Manuscrit de L’École des Sorciers partiellement révélé

12 mai 2012

Cliquez sur les photos pour les voir en pleine page.

L’exposition Writing Britain Wastelands to Wonderlands (NdR : “La Grande Bretagne écrite de La Terre Vaine au Pays des Merveilles”, allusions à T.S. Eliot et Lewis Carroll) à la British Library de Londres compte de nombreux trésors littéraires, d’un exemplaire de L’Etrange Cas du Docteur Jekyll et Mr. Hyde à un dessin original de J.R.R. Tolkien réalisé pour Le Hobbit en passant par les œuvres de nombreux autres artistes (Jane Austen, Charlotte Bronte, Lewis Carroll, Shakespeare, Dickens...) et se concentre sur l’influence des paysages britanniques sur la littérature via des photos, des sons, des textes, des cartes, des dessins et les travaux exposés.

Parmi tous les grands auteurs, deux pages de manuscrit et un des premiers exemplaires de Harry Potter à l’École des Sorciers prêtés par J.K. Rowling sont accompagnés d’un résumé de la scène présentée : Harry quittant Little Whinging via King’s Cross.

JPEG - 796.3 ko
JPEG - 809.6 ko

La première page exposée est celle qui ouvre le chapitre “Rendez-vous sur le quai 9 3/4”, la deuxième relate l’épisode de King’s Cross durant lequel Harry aperçoit les Weasley pour la première fois. Cette deuxième page semble ne présenter aucune différence majeure avec la version finale, mais la première comporte quelques informations intéressantes.

JPEG - 874.9 ko

Pour commencer, la date de la rentrée à Poudlard semble différente, car Harry, lorsqu’il s’adresse à Vernon à la veille de son départ pour Poudlard, doit partir un 22 août, soit neuf jours avant le 1er septembre des livres que nous connaissons (Voir la Mise à Jour en bas d’article). Une section entière barrée le décrit d’ailleurs comptant les jours qui le séparent de son arrivée en Écosse, mais cette habitude ne fera finalement son apparition qu’à partir de La Chambre des Secrets.

Mais les changement les plus intéressants ont lieu au niveau des noms de deux personnages essentiels à la saga ; Dudley et Hedwige.

JPEG - 837.5 ko

Le premier était à l’origine baptisé Didsbury, un nom à consonance très aristocratique et représentatif des aspirations sociales des Dursley. Ceci explique pourquoi Pétunia le surnomme encore “Diddy” dans la version anglaise, et non pas “Duddy” comme on pourrait s’y attendre.

JPEG - 874.8 ko

La seconde, Hedwige, semble être passée par deux noms au moins avant d’obtenir celui qui est le sien aujourd’hui. Son nom venait originellement à Harry de “nulle part”, il le trouvait sur un coup de tête... et quel coup de tête, puisqu’il la nommait Kallicrates (NdR : pas Kallicrater, comme le pense l’auteur de l’article original).

 [1] En effet, après une courte recherche, il semblerait que Kallicrates (Callicratès, en orthographe française) soit un architecte d’Athène qui conçu le Parthénon en collaboration avec Phidias, ainsi que le temple d’Athéna Niké se trouvant sur l’Acropole. Inutile de vous rappeler que la chouette qu’est Hedwige est un attribut de la déesse de la sagesse.

En marge du passage barré mentionnant ce nom, un autre nom apparaît juste au-dessus de “his owl” (NdR : sa chouette), celui de Widdicombe (doute permis sur la nature du ’m’). Ce pourrait être une première modification du nom de Hedwige.

Ce nouveau nom pourrait faire référence à une chanson populaire du Devon, “Widdicombe Fair” qui raconte l’histoire d’un homme dont la jument grise meurt après avoir emmené quelqu’un au marché de Widecombe-in-the-Moor. Un nom potentiellement lié au destin tragique de la chouette.

JPEG - 805 ko

Si vous voulez admirer vous-même ces traces de l’histoire du monde de la magie, vous pouvez vous rendre à la British Library de Londres jusqu’au 25 Septembre 2012. L’entrée vous coûtera 5£, mais vous découvrirez des pièces rares de la littérature britannique.

MàJ : Après une analyse plus détaillé du manuscrit à l’aide d’un sortilège de lecture comparative, il semblerait bien que Harry quitte Privet Drive à la date du 1er septembre dans le manuscrit, et non du 22 août. Le mot "thirty" a été confondu avec "twenty" à cause de l’écriture de la biographe Rowling. Vous pouvez vérifier par vous-même en affichant la quatrième image de cet article, Harry s’adresse à son oncle le "thirty first of August" (31 août) (tout contre la marge, quatrième ligne du deuxième paragraphe ).

Merci Mugglenet pour l’article et les images.



[1Cette section ne figure pas dans l’article originel, créditer la Gazette si vous vous en inspirez


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2009 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :