Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Les coulisses de la partie d’échecs sorciers (Harry Potter à l’école des sorciers)

12 août 2019

La scène des échecs sorciers dans le premier film Harry Potter est impressionnante, chaotique et brutale. L’équipe du film est parvenue à créer une tension, entre les héros et une série de pièces d’échecs a priori sans véritable personnalité, grâce à un montage astucieux, une musique composée au millimètre, mais aussi à un déroulé de la partie, imaginé par Jeremy Silman, maître des échecs faisant partie des 0.25% des meilleurs joueurs du monde.

JPEG - 44.5 ko

En effet, l’équipe du film ne s’est pas contentée de placer les pièces au hasard sur l’échiquier : il fallait que la partie soit crédible. Silman avait pour mission de rendre la scène logique et de faire du sacrifice de Ron une manœuvre inévitable. Il a donc passé des heures sur les combinaisons possibles, sachant que le réalisateur exigeait également de montrer précédemment une capture aux spectateurs pour que la dangerosité de cette version sorcier géante soit évidente et renforce la tension lors du sacrifice de Ron.

Silman en est donc arrivé à la position de départ ci-dessous, suivie d’une série de manœuvres détaillées dans son article. Harry est le Fou (F) en a3, Ronle Cavalier (C) en g5, et Hermione la Tour (T) en f8 (les lettres dénotent une colonne, les chiffres une rangée). Si les blancs ne font rien, Ron peut se rendre en h3 (Ch3) et mettre le roi échec et mat.

JPEG - 17.6 ko
JPEG - 16.2 ko
JPEG - 15.9 ko

La Dame blanche se déplace donc en d3 et prend un pion au passage (Qxd3 ; le x indique une prise). Ceci permet d’intégrer une capture, comme demandé par le réalisateur, mais aussi de faire de la Dame un antagoniste clairement identifié. Dans cette position, elle menace aussi Harry, notre héros ! Ron envoie donc la Tour couvrir Harry (Tc3), ce qui libère également la case c5, essentielle dans la suite de la partie.

JPEG - 15.8 ko
JPEG - 16.6 ko
JPEG - 15.5 ko

Logiquement, la Dame prend la tour (Dxc3) ; elle menace à nouveau Harry et les héros semblent être en mauvaise posture... et pourtant, plusieurs stratégies permettent aisément aux noirs de gagner la partie. La plus rapide, cependant, nécessite le sacrifice de Harry (Fc5+ / Dxc5 / Ch3), ce qui est inenvisageable (pour respecter le roman, mais aussi aux yeux de Ron). C’est donc Ron qui se sacrifie, en se rendant directement en h3 pour mettre le Roi blanc en échec et attirer la Dame blanche loin de la case c5 (Ch3+).

JPEG - 15.5 ko
JPEG - 17.3 ko
JPEG - 14.8 ko

La Dame n’a pas d’autre choix que prendre Ron (Dxh3) et Harry peut se positionner en c5 pour mettre le Roi en échec (Fc5+). La Dame n’a d’autre choix que de se placer sur la trajectoire de Harry, car le Roi ne peut se rendre nulle part (De3). En prenant la Dame (Fxe3+), Harry met le Roi échec et mat, mais il conquiert également au passage l’antagoniste principal de la scène, ce qui devait être, selon Silman, un grand moment pour les spectateurs.

Malheureusement, les impératifs cinématographiques ont imposé des coupes dans cette séquence ultra-réfléchie et, à l’écran, il semble que le sacrifice de Ron soit inutile. La Dame n’est pas non plus éliminée, au plus grand regret de Silman qui souhaitait faire de cette partie une scène véritablement symbolique ; une lutte miniature dans laquelle Harry serait menacé à plusieurs reprises mais finirait par vaincre son ennemi.

JPEG - 46 ko

Bien que la scène soit très efficace, cinématographiquement parlant, elle ne rend pas autant justice au génie stratégique de Ron qu’elle le pourrait si l’intégralité des manœuvres étaient décrites. Sa décision de se sacrifier, alors qu’il pourrait gagner en sacrifiant Harry, rend le comportement du jeune Weasley encore plus héroïque. Il n’évoque même pas cette possibilité avec ses amis ; il décide que c’est à Harry de continuer, comme le fait Hermione ensuite, et il agit.

JPEG - 91.5 ko

On retrouve cependant des traces de l’histoire développée par Silman pour cette partie, notamment le rôle clé joué par la Dame blanche comme personnification de l’adversaire invisible.

Le spécialiste espérait, pour un fois au cinéma, voir une partie d’échecs réaliste, mais s’est finalement trouvé inondé de questions de passionnés d’échecs sur l’étrangeté de la position et de la manœuvre. Son nom ne figurant même pas au générique, certains ont même imaginé que la situation avait été tirée d’une partie existante ou construite sans la moindre connaissance du jeu. Maintenant, vous saurez que c’est loin d’être le cas !

Sources : LeakyCauldron, jeremysilman.com

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :