Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Les conseils d’écriture de J.K. Rowling [MàJ]

7 janvier 2019

Depuis 2016, J.K. Rowling met régulièrement son site à jour avec des réponses aux questions fréquentes qu’on lui pose concernant Harry Potter, les Animaux fantastiques, ou son travail d’auteur. Ce 6 janvier, elle a posté un nouvel article donnant quelques conseils en matière d’écriture.

En voici une traduction complète.

Est-ce que vous avez des conseils ou des astuces à donner aux écrivains en herbe ?

JPEG - 273.2 ko

Je dois avouer que je déteste les listes de "choses à faire absolument", que ce soit dans la vie en général ou concernant l’écriture. Une part de moi se révolte quand on me dit ce que je dois faire avant d’avoir cinquante ans, ce que je dois acheter cette saison, ou ce que je dois écrire pour que mon livre marche.

“10 habitudes que tous les auteurs à succès ont en commun”. “Ces cinq conseils révolutionneront votre style !” “Suivez les cinq règles d’or de J.K. Rowling pour faire un carton !”

Je n’ai pas dix règles à suivre qui garantissent le succès, je promets que je les partagerais si c’était le cas. La vérité, c’est que j’ai réussi en avançant seule, à tâtons, dans une direction que la plupart des gens considérait comme une impasse, et en brisant tous les tabous qui entouraient la littérature pour enfants dans les années 1990.
"Les personnages masculins sont démodés. Les pensionnats, quelle horreur ! Aucun livre jeunesse ne devrait faire plus de 45 000 mots !"

Alors, oubliez les "choses à faire absolument", et concentrez-vous plutôt sur les "vous n’irez pas bien loin sans", à savoir :

Lecture

C’est tout particulièrement vrai pour les jeunes auteurs. Vous ne pouvez pas être un bon écrivain sans être un lecteur passionné. La lecture est le meilleur moyen d’analyser ce qui fait un bon livre. Faites attention à ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, ce qui vous plait, et pourquoi. Au début, vous imiterez sans doute vos auteurs préférés, mais c’est une très bonne manière d’apprendre. Au fur et à mesure, vous trouverez votre style bien à vous.

Discipline

Les moments de pure inspiration sont extraordinaires, mais le quotidien d’un auteur, pour jouer avec les clichés, c’est plus de transpiration que d’inspiration. Parfois, vous devez écrire même si votre muse n’est pas très coopérative.

Ténacité et humilité

Cela va de pair, car le rejet et la critique font partie intégrante de la vie d’un auteur. Les critiques constructives sont utiles et nécessaires, mais même certains des plus grands écrivains ont vu leur travail rejeté à de nombreuses reprises. Etre capable de se reprendre en main et continuer à écrire est indispensable si vous voulez survivre à la publication de votre travail.

La critique la plus dure vient souvent de votre propre tête. Ces jours-ci, je peux la calmer en lui donnant un biscuit et en lui accordant une pause, mais à mes débuts, j’avais parfois besoin de m’interrompre pendant une semaine avant qu’elle ne jauge le travail en cours avec un œil plus bienveillant. Une des raisons pour lesquelles il s’est écoulé sept ans entre l’idée de Harry Potter à l’école des sorciers et la publication, c’est parce que je ne cessais de mettre le manuscrit de côté pendant parfois plusieurs mois, convaincue que c’était un torchon.

[MàJ] Courage

La peur de l’échec est la raison la plus triste qui soit de ne pas aller au bout de ce à quoi vous êtes destinés. J’ai finalement trouvé le courage de soumettre mon premier livre à des agents et des éditeurs à un moment où je me trouvais dans une situation d’échec total. C’est seulement à ce moment là que j’ai décidé que j’allais tenter de faire ce dont j’avais toujours pensé être capable, et si ça ne fonctionnait pas, eh bien, j’avais vu pire, et je m’en étais remise.
Mais surtout, ne préférez-vous pas être la personne qui a vraiment terminé le projet de ses rêves, plutôt que celle qui parle de "ce qu’elle a toujours voulu faire" ?

Indépendance

Et quand je dis ça, je veux dire ne pas se laisser influencer et ne pas suivre religieusement les "Dix meilleurs conseils pour écrire" qui, ces jours-ci, prennent non plus seulement la forme de listes postées en ligne, mais de livres entiers vous promettant de vous expliquer comment écrire un chef d’oeuvre/ ce que vous devez ABSOLUMENT faire pour être publié/ gagner des millions de dollars grâce à l’écriture.
Je recommande régulièrement un site appelé Writer Beware ("Auteurs, prenez garde") aux jeunes auteurs et écrivains en herbe. C’est une ressource fantastique pour n’importe qui essayant de faire le tri dans ce qui peut être utile, ce qui mérite un investissement financier et ce qui doit être évité comme la peste.
Malheureusement, on trouve un grand nombre d’arnaques un peu partout, qui n’existaient pas lorsque je me suis lancée, tout particulièrement en ligne.

Enfin, dans le domaine de l’écriture comme dans la vie, votre travail est de donner le meilleur de vous-mêmes, de repousser vos propres limites quand c’est possible, d’apprendre autant que faire se peut, et d’accepter que les œuvres d’art parfaites sont juste un tout petit peu moins rares que les personnes parfaites.
J’ai souvent été réconfortée par ces mots de Robert Benchley : "J’ai mis quinze ans à réaliser que je n’avais aucun talent pour l’écriture, mais il était trop tard pour arrêter, j’étais déjà bien trop célèbre à ce stade."

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans la vie d’auteur ?

Je ne peux pas répondre sans avoir l’air grandiloquente. En vérité, je ne fais pas vraiment faire de distinction entre "la vie d’auteur" et "la vie" de manière générale. C’est plus une nécessité qu’une passion. J’imagine que j’ai besoin de passer le plus clair de ma vie dans des mondes fictifs, ce que certains trouvent triste, comme s’il manquait quelque chose dans mon existence. Ce n’est pas le cas ! Je suis très heureuse de manière générale, avec une famille que j’adore et des occupations qui me procurent beaucoup de plaisir. C’est juste que j’ai d’autres univers dans mon esprit dans lesquels je m’égare souvent, et je ne sais pas vraiment comment je me sentirais si je devais vivre d’une autre façon.

Qu’est-ce que ça vous fait de voir votre travail scruté en permanence ?

Voir votre travail décortiqué est une concomitance inévitable à la vie d’auteur. Jamais je n’aurais pu imaginer un fandom de la taille de celui de Harry Potter s’intéresser à mes livres. C’est hallucinant et merveilleux. Dans la mesure où j’ai moi-même des tendances obsessionnelles, ce sont des comportements qui me sont familiers.
J’aurais pu passer littéralement chaque heure de chaque jour à parler des personnages, de l’intrigue, des retournements de situation et des théories autour de Harry Potter avec les fans au cours des dix dernières années, mais comme j’ai envie de travailler sur de nouveaux projets, j’essaye de ne pas céder à la tentation trop souvent.

Je regrette l’époque où les lectures et les évènements se déroulaient en plus petit comité. Je ne me plains pas, mais lorsque le public se fait plus nombreux, évidemment, vous ne pouvez plus répondre à tous ceux qui souhaitent vous poser une question. Pouvoir échanger sur Twitter permet de pallier à ce problème dans une certaine mesure. C’est ahurissant de voir que ces livres intéressent toujours autant les gens, et je doute que je m’arrête d’interagir tant qu’il existe encore des lecteurs qui connaissent aussi bien cet univers.

Je suis entrée dans une nouvelle phase avec le fandom maintenant, car je travaille de nouveau sur le monde magique, avec Les Animaux fantastiques. Une fois de plus, je suis tiraillée entre l’envie d’interagir avec les fans et l’incapacité à répondre à certaines questions de manière complète, parce que nous n’en sommes qu’au deuxième film sur une saga qui en comptera cinq. Mais ce n’est pas vraiment un problème désagréable.

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :