Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Les bâtiments du monde magique réinventés par des étudiants en architecture

4 avril 2019

Lors de votre lecture d’un tome d’Harry Potter, vous êtes-vous déjà amusé à recréer dans votre tête, le plus précisément possible, les scènes qui se déroulaient sous vos yeux, en vous basant uniquement sur les descriptions fournies par le livre ? Les étudiants architectes de l’université de Melbourne, oui. Du Terrier aux toilettes de Mimi Geignarde, en passant par la boutique d’Ollivander, ils réinventent des édifices emblématiques du monde magique.

À l’occasion de l’exposition Smoke and Mirrors célébrant la semaine du design dans la ville australienne, ces étudiants avaient pour tâche de confectionner les maquettes 3D de huit lieux bien connus des fans d’Harry Potter. La maison de guingois des Weasley, la cabane hurlante de Pré-au-Lard, le 12 Square Grimmaud, les escaliers mobiles de Poudlard, les toilettes des filles du deuxième étage, la boutique d’Ollivander, la librairie Fleury et Bott et l’intérieur de la banque de Gringotts ont été choisis.

JPEG - 110.6 ko

Ne disposant que de 12 jours, les 35 étudiants répartis en équipes ont assemblé à la main ces maquettes à partir d’un minimum de matériaux : des cartons de 1.0 mm et de 0.6 mm, du papier calque, de petites lumières LED et des mini moteurs contrôlés via le logiciel spécialisé Arduino. Près de 400 heures ont été nécessaires pour découper au laser toutes les pièces de tous les bâtiments. Dans le cas de la boutique d’Ollivander, 700 boîtes miniatures qui constituent l’inventaire des baguettes ont dû être découpées à la main ! Il a fallu tout d’abord dessiner en détail les éléments, les couper au laser, avant de les coller et de les assembler selon leur structure définitive. Si le processus vous intéresse, vous pouvez voir la vidéo de construction ICI.

Fort heureusement, les étudiants ont pu s’inspirer des décors des films et des descriptions des livres, en y ajoutant une bonne dose d’innovation personnelle. De plus, les espaces ont été conçus en privilégiant le rationnel, en fonction de la façon dont les personnages pourraient interagir avec eux. Par exemple, les escaliers mouvants sont décrits comme imprévisibles, aériens, et se perdant dans les hauteurs du château… comme s’ils étaient vus à travers les yeux d’un élève de première année émerveillé et angoissé. L’antre du fabricant de baguettes baigne à la fois dans l’ordre et le désordre, avec des étuis déposés pêle-mêle en-dehors des rayonnages, etc. Le résultat final offre un niveau de détail époustouflant !

Cliquez sur la miniature pour afficher les photos.

JPEG - 117.5 ko
JPEG - 149.4 ko
JPEG - 128.9 ko
JPEG - 115 ko
JPEG - 168.1 ko
JPEG - 172.4 ko
JPEG - 143 ko
JPEG - 128.3 ko
JPEG - 137.8 ko

Sources : Designboom et The University of Melbourne

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :