Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Les Crimes de Grindelwald : les références à Harry Potter

17 décembre 2018

Ca n’aura échappé à personne, Les Crimes de Grindelwald regorge de références à Harry Potter. Cependant, quand dans le premier film des Animaux fantastiques, on avait plutôt droit à des clins d’œil visuels, ici, ce sont surtout des noms de personnages et des objets magiques qui sont repris pour lier les deux sagas... quand ce ne sont pas des éléments narratifs !

JPEG - 222.7 ko

On savait depuis longtemps que le deuxième film serait l’occasion de revoir Poudlard et de rencontrer Dumbledore avec quelques années de moins, nous ne comptons donc pas ceux-ci comme des références, pas plus que la présence d’une Lestrange au générique. Mais nous avons eu l’occasion de revoir bien plus de personnages et d’éléments connus que ce que l’on aurait pu penser ! La Gazette a tenté de répertorier toutes ces allusions aux films Harry Potter.

Les véritables clins d’œil, comme dans le 1

PNG - 1.4 Mo

- L’aspirateur dans le Ministère de la magie britannique est un accessoire déjà conçu pour la saga Harry Potter et exposé au Studio Tour depuis des années.

- Toujours au ministère, les chouettes qui défèquent sur les fenêtres des bureaux sont un détail que seuls les fans d’Harry Potter pourront capter. Dans le cinquième tome, Arthur Weasley explique à Harry que les notes volantes sont un système récent, qui a remplacé les hiboux car leurs déjections étaient pénibles à nettoyer.

- A Poudlard, on aperçoit brièvement un entraînement de quidditch en arrière-plan.

- Dans les bandes-annonces, Dumbledore faisait usage de son éteignoir/déluminateur sur des réverbères londoniens, une scène qui rappelle bien entendu l’entame du premier film. Ce passage a finalement été coupé au montage.

JPEG - 318.1 ko

- La pierre philosophale apparaît quelques secondes à l’écran chez Nicolas Flamel, dans son coffre fort. L’alchimiste lui-même était annoncé depuis un moment et son rôle ne se résume pas à celui d’un clin d’œil. [1]

- Parmi les élève de Dumbledore, le jeune McLaggen est probablement le très connecté Tiberius, ami de Horace Slughorn et oncle de Cormac. C’est grâce à lui que ce dernier accède au Club de Slug en 1996. En effet, Slughorn enseigne potentiellement déjà les potions à cette époque, et c’est donc en enseignant à Tiberius qu’il l’aurait connu.

- Lors de la bataille finale, Credence traverse les flammes bleues et se voit accueillir par Grindelwald, d’un câlin maladroit qui rappelle l’embrassade Graves-Credence du premier film, mais aussi l’accolade très gênante de Voldemort avec Drago.

GIF - 995.1 ko

- Les objets dans la salle de classe de Dumbledore vous semblent familier ? C’est parce que vous les avez déjà vus dans son bureau lorsqu’il devient directeur !

- L’arbre généalogique des Lestrange, rappelle fortement celui des Black.

Les clins d’œil qui divisent

Plusieurs autres éléments repris de l’univers d’Harry Potter passent pour des clins d’oeil pour certains, mais leur (dis)fonctionnement rebute les autres. [2]

- Premier exemple évident, la présence du professeur McGonagall, inutile en plus d’être incohérente.

JPEG - 60.2 ko

- Le miroir du Risèd, dont le fonctionnement a brusquement changé et s’apparente ici davantage à celui de la pensine.

- La leçon de DCFM avec l’épouvantard, qui ne prend plus la forme de la plus grande peur mais de sa cause, avec une armoire identique à celle utilisée par Lupin dans le troisième film. [3]

- La calèche tirée par les sombrals touchera les fans qui savent que ces mêmes créatures tirent également les calèches de Poudlard... Les livres dérivés du film, notamment les Archives de la Magie, qui contiennent plusieurs déclarations du réalisateur et de l’équipe technique, confirment d’ailleurs que cet élément est là spécifiquement pour rappeler Harry Potter aux spectateurs dès les premières minutes du film (de même que la baguette de Sureau).

Les similitudes scénaristiques

Plusieurs éléments font penser à la saga Harry Potter, mais loin de clins d’oeil volontaires, ces éléments scénaristiques apparaissent comme des hasards, au mieux, des redites au pire. Ce sont parfois des arcs narratifs entiers qui pourraient avoir été recyclés de la saga Harry Potter.

- Newt et Abernathy rentrant au Ministère de la magie sous polynectar rappelle Les Reliques de la Mort et Cursed Child, où le même procédé est employé pour pénétrer dans un lieu comparable.

JPEG - 43.8 ko

- L’exploration de la salle des Archives de la Magie rappelle fortement la scène dans la salle des prophéties dans Harry Potter et l’ordre du phénix... et le combat final au cimetière fait lui-même écho au combat dans la salle de la Mort tant par les décors que par l’ambiance de la scène [4].

- Newt qui s’échappe du Ministère à dos de Zouwu a rappelé à certains la fuite de Gringotts à dos de Pansedefer Ukrainien. La manière dont ils expulsent les matagots ressemble aux gobelins projetés en arrière

JPEG - 496.6 ko

- Grindelwald assassine un jeune couple et leur fils tout comme Voldemort quelques années plus tard avec les Potter ; un nouveau parallèle entre les deux grands méchants après le câlin sus-cité. La différence est qu’il laisse un autre se charger de finir la besogne.

- Les parallèles ne s’arrêtent pas là : Grindelwald craint Dumbledore comme ’le seul qui puisse nuire à sa cause’, tout comme Voldemort...

- Dumbledore n’affronte pas non plus son ennemi directement : il tire les ficelles en coulisses et utilise Newt pour parvenir à ses fins, tout comme il utilisera Harry.

- Le grand méchant est protégé par un objet magique, ici le Pacte de Sang.
Ce dernier rappelle en plus le Serment Inviolable, avec (sans doute) pour seule différence notable qu’il est possible de le détruire. [5].

- En parlant de Serment Inviolable... bien entendu, ceux-ci ne servent qu’à faire promettre de tuer quelqu’un d’autre ; il(s) meur(en)t, ou tu meurs, sinon il n’y a pas d’enjeu.

JPEG - 119.1 ko

- Les Crimes de Grindelwald nous montre une nouvelle fois que les sorciers ont un sacré problème avec le consentement ; après l’usage des philtres d’amour par Merope Gaunt sur Tom Jedusor senior, puis Romilda Vane sur Ron (même si destiné à Harry), Queenie n’hésite pas à ensorceler Jacob afin de l’emmener au Royaume-Uni avec elle et de l’épouser, tandis que Corvus Lestrange ensorcelle Laurena Kama pour l’attirer vers lui. [6]

- Le retour des prophéties, à travers le Livre de prédictions de Tychos Dodonus que tous les sorciers connaissent et qu’aucun ne remet en question, suggèrent qu’il n’est pas possible de motiver les personnages autrement dans le monde magique.

Ca fait déjà pas mal, hein ?

De nombreux éléments du scénario des Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald font écho à Harry Potter ; ce regain d’intensité ne peux s’expliquer que par un besoin de rappeler aux fans qu’on est bien dans le même univers. Le premier film glissait quelques clins d’oeil et Easter Eggs discrets, les voilà plus nombreux et plus appuyés, pour s’assurer que personne ne passera à côté.
Certains apprécieront, d’autres souligneront que, loin d’étendre l’univers ou de multiplier les possibilités, ces redondances donnent davantage l’impression d’un monde étriqué, restreint, qui a du mal à véritablement se renouveler.

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !



[1Bien que, comme de nombreux protagonistes secondaires du film, il fait plus coquille vide qu’autre chose, laissant un sentiment de potentiel gâché. D’ailleurs, à quoi bon être immortel si le corps vieilli encore au point de pouvoir à peine se déplacer ? Pas étonnant qu’il n’ait aucun regret à détruire la pierre 65 ans plus tard !

[2Ce ne sont donc pas des réussites à 100%, ce qui justifie cette catégorie à part.

[3Rappelons que cette scène ne se déroule pas du tout ainsi dans les livres ; un cours qui, en réalité, était opportuniste et hors de l’ordinaire, devient donc "un cours comme les autres".

[4Teintes bleues et grises ; transplanages fumée ; amphithéâtre "granitique" circulaire lié à la mort ; décès d’un soutien émotionnel du héros qui se dissout et à laquelle certains fans ont du mal à croire

[5Et si un serment inviolable n’a pas été employé, c’est peut-être aussi parce que ce système été déjà présent dans le film avec Yusuf Kama et son père

[6Aucun des deux n’est jugé par la justice magique pour ces viols et enlèvements.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :