Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Le dessert des Gryffondor : les délices de Rosemerta.

20 avril 2018

Pour les lecteurs de la Gazette, d’anciens élèves de Poudlard reviennent sur les recettes qui ont le plus marqué leur scolarité, et nous livrent leurs astuces pour maintenir ces délices vivants.
Nous sortons aujourd’hui des sentiers battus, et accordons une tribune à un sorcier pour qui la gastronomie est un jardin secret. Jardin au sein duquel, depuis des années, il cultive un amour impossible. Ronald Bilius Weasley se livre aujourd’hui en exclusivité pour la Gazette.

C’est avec un peu de retard que nous nous présentons à notre rendez-vous avec M. Weasley, qui nous reçoit dans le foyer de sa mère, que nous avons eu le plaisir d’interroger par le passé sur sa somptueuse bolognaise.
"Vous comprenez, Herm’ n’aime pas trop quand je mets la cuisine en désordre, et je n’ai jamais été très doué avec les sortilèges ménagers. Eh bien tant pis pour elle, c’est vous qui repartirez avec les restes !
- Quand vous dites Herm’, vous faites allusion à votre femme, Madame la Ministre de la Magie ?
- Je... Je n’aurais pas du dire ça. Elle n’aimerait pas que son surnom soit divulgué au premier venu. Enfin, venons en à la cuisine, plutôt."

Plein d’enthousiasme, mais franchement gauche dans ses emportements et gesticulations, M. Weasley nous a d’abord amené à sérieusement remettre en question notre processus de sélection des apprentis cuisiniers. Mais nous avons bien dû reconnaître, une fois venu le temps de déguster son dessert, qu’il ne faut jamais juger un livre à sa couverture, ou un cuisinier au ménagement avec lequel il traite ses ustensiles. M. Weasley, sensibilisé à leur utilité par son père, s’adonne en effet avec un plaisir décomplexé aux pratiques moldues de la cuisine, brandissant tour à tour robot cuiseur Magimix, four à micro-rondes et cuillère en bois.

Préparation- 6h de préparation, 3 de cuisson, interchangeables selon la saison.

Nous trouvant ici confrontés à une technologie qui nous est étrangère, nous sommes contraints de nous livrer à un périlleux exercice de description technique des tâches exécutées par Bilius W. La rédaction prie son lectorat de bien vouloir excuser la lourdeur du procédé.

Ingrédients :
- 10 framboises
- Un pot de crème Chantilly
- 2 spéculoos.

Étape 1 : au robot cuiseur, placez l’un des spéculoos dans le panier de cuisson, et programmez-le sur fonction broyage, vitesse 9, pour une durée de 5h40 min.
"La durée est très importante", souligne notre expert, "c’est ça qui confère sa finesse à la poudre de spéculoos ! Une minute de moins, et tout serait à recommencer ! Pensez-bien..."

Étape 2 : Placez les dix framboises dans un bol, ouvrez la porte du micro-ondes, posez le bol à l’intérieur, refermez la porte du micro-ondes, ouvrez le micro-ondes, retirez la batterie du micro-ondes, ouvrez la porte du micro-ondes, placez la batterie à l’intérieur, à côté des framboises, refermez la porte, puis remplissez le compartiment du micro-ondes précédemment occupé par la batterie avec 2 litres d’huile d’olive. Procédez ensuite à la fermeture du micro-ondes.
"- Et donc là, on travaille la texture de la framboise. L’idée est de lui conférer une adhérence parfaite pour que la Chantilly ne se contente pas de la caresser, mais l’embrasse dans une ferme mais douce étreinte.
- Parfait ! Simple curiosité, toutefois : je croyais savoir que les prises électriques avaient leur utilité dans le fonctionnement des objets moldus, et vous avez d’ailleurs relié le robot au mur, précédemment, avant de l’utiliser.
- Ah ! Ca ? C’est le piège classique, avec les éclectiques ! Il s’agit de ne pas les utiliser à tort et à travers ! Là, par exemple, elle ne sert à rien. Allez savoir pourquoi les moldus en affublent tout leurs objets de cuisine..."

Étape 3 : Saisissez-vous de votre katana de cuisine, bien évidemment nettoyé au préalable. Attention, manipulation à réaliser de préférence en extérieur. Sur une table de jardin, posez l’assiette de framboises à côté du pot de chantilly préalablement secoué. Prenez ensuite une distance de recul de 1 à 2 mètres, en fonction de votre taille et de votre poids, brandissez le katana au-dessus de votre tête, puis, d’un geste vif et décidé, tranchez le pot de chantilly avec l’instrument.
"J’ai vu des moldus faire ça avec du champagne, c’est de là que j’ai tiré l’idée !!", nous confie un Ronald Weasley aux anges.
S’ensuit une pluie, ou plus exactement un précipice de crème, dont les gnomes de jardin de la famille s’empressent de récupérer les chutes. Sur la table, miraculeusement indemne, l’assiette de framboise est désormais recouverte d’un élégant drapé de crème couleur neige.
"C’est technique, hein ? On n’en finit pas !", commente le cuisinier en s’épongeant le front avec sa robe. "Mais rassurez-vous, la préparation touche à sa fin."

Étape 4 : Dressage.
Prenez le robot cuiseur, retournez-le au dessus de l’assiette de framboineiges, puis secouez. Enfin, plantez le deuxième spéculoos dans le mélange.

PNG - 413.8 ko

Aux origines de la recette

"Vous savez, l’inspiration ne vient pas toute seule... Pour moi, cette recette est un hymne à la féminité. Elle m’évoque les courbes et les couleurs de la belle Rosemerta, dont j’étais, comme tous les élèves de Poudlard de ma génération, secrètement amoureux dans mon adolescence. Le paradoxe, ou plutôt l’ironie de cette histoire, est qu’aujourd’hui elle me sert en premier lieu pour apporter de la douceur à ma femme. En somme, toute une histoire d’amour !"

PNG - 11.2 ko

Dégustation :

Un jury de dix personnes, tirées au hasard parmi les citoyens européens, moldus et sorciers, a été rassemblé pour goûter à l’aveugle le dessert préparé par Ronald. Voici leurs impressions !

Hermione Weasley-Granger, dégainant la facture d’électricité de son époux :"Je suppose que quand on aime, on ne compte pas..."

Gras-Double, elfe de maison : "Bizarre dans l’exécution, mais pas nigaude, comme recette ! Nous en pinçons pour ce dessert !"

Benoit H. : "Un dessert universel ! Tout le monde devrait y avoir sa part !"

Rabastan Lestrange : "Faites privatiser les bois et forêts de Grande-Bretagne, et que chacun sache que ces framboises sont à moi !"

Xenophilius Lovegood : "C’est du commun..."

Bane, centaure : "Je ne comprends pas cette manie qu’ont les humains de toujours vouloir arranger la nature à leur sauce. Les framboises, moi, j’aime ça ! Quand on leur fout la paix... Mais là, il faut de la volonté pour leur reconnaître une saveur... N’importe laquelle !"

/ !\ Correctif adjoint au texte à la demande du Ministère de la Magie : "Ne pas laisser croire à son conjoint que ses efforts sont vains ne doit pas impliquer d’avaler du poison..."

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez dorénavant soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :