Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Harry Potter retiré d’une école aux Etats-Unis ; la magie des livres bannis

11 septembre 2019

Depuis quelques semaines, l’école St Edward de Nashville, dans le Tennessee (USA) défraie la chronique. Le pasteur de l’école Révérend Dan Reehil, aurait décidé de bannir les Harry Potter de sa bibliothèque car "ces livres présentent la magie comme positive et négative à la fois. C’est un mensonge : les sorts inscrits dans Harry Potter sont d’authentiques incantations qui, lorsqu’on les lit, pourraient invoquer des esprits maléfiques."

JPEG - 1.1 Mo

Il n’y a pourtant ici rien qui mérite d’en faire une actualité internationale reprise par les plus grands médias de par le monde [1]. Si le motif invoqué est en apparence absurde, l’histoire complète est beaucoup moins aberrante : l’école vient d’ouvrir une nouvelle bibliothèque et l’équipe pédagogique en profite donc pour faire un grand nettoyage, faire de la place, renouveler son catalogue, et favoriser la circulation de nouveaux livres.

À la demande de parents d’élèves, le Révérend s’est penché sur le cas de Harry Potter, a consulté des exorcistes à Rome et aux USA quant à leur contenu, et a suggéré aux bibliothécaires de les écarter de la nouvelle liste de livres disponibles car, sur base de ses recherches, les livres pouvaient être dangereux.

Le raisonnement parait risible, mais ce n’est pas non plus la première fois que des tomes de la saga sont retirés d’un établissement scolaire aux USA ; les livres figuraient même sur la liste des 10 ouvrages les plus contestés des États-Unis entre 2000 et 2003... Depuis, cependant, bien d’autres romans lui ont succédé pour des raisons diverses, et les articles ne pleuvent pas lorsqu’ils sont bannis d’une institution : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Treize raisons, Le Monde de Charlie (qui figure dans le top 10 sept fois entre 2004 et 2014), Des souris et des hommes, L’Attrape-cœurs, À la croisée des Mondes, Hunger Games, Qui es-tu Alaska ?... tous se sont vus attaqués pour leur contenu violent, “sataniste”, pro-LGBT ou sexuel.

PNG - 161.4 ko

Chaque année, ce sont 300 à 550 demandes de retrait de livres que recense l’Office for Intellectual Freedom (OIF - Bureau pour la Liberté Intellectuelle de la American Library Association) dans les bibliothèques et les écoles aux USA. En 2018, ce sont 483 livres ont été dénoncés ou bannis dans le pays. Le top 10 annuel a même été élargi à un top 11, pour inclure deux livres détruits lors d’autodafés pour leur contenu LGBTQIA+. Six livres de la liste ont d’ailleurs été attaqués pour cette raison.

S’il fait bon d’inclure Harry Potter dans un gros titre et que la popularité de la saga permet de déclencher une vague médiatique, autant qu’elle serve à mettre en lumière cette réalité qui s’étend bien au-delà de l’œuvre de J.K. Rowling.

Chaque année, les association de fans Nerdfighters et la Harry Potter Alliance invitent d’ailleurs les Potterheads à agir lors de la Banned Books Week (Semaine des livres bannis), la dernière semaine du mois de septembre, à travers le Azkabanned Book Club. Vous pouvez soutenir ces associationsen vous procurant un t-shirt, badge ou tote-bag, qui mettra en lumière l’importance de la lecture et la problématique de la censure.

JPEG - 128.2 ko
JPEG - 95.7 ko

Quant à l’école de St Edward à Nashville, la directrice régionale des écoles catholiques a rappelé que les parents restaient libres de faire lire la saga Harry Potter à leurs enfants et que l’Église Catholique n’avait pas de position officielle sur ces romans : chaque paroisse juge ainsi de la place à leur accorder. C’est pourquoi un prêtre peut présenter une série de 12 vidéos sur la religion vue à travers Harry Potter, une école peut proposer un stage estival biblique autour de la saga ou un pasteur peut inviter ses fidèles à venir à l’église en cosplay... le Vatican avait même publié une critique très positive du film Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé !

Source Tennessean via Le Figaro.

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !



[1En dehors du clic que rapporte un article avec Harry Potter dans le titre, bien entendu...


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :