Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Exclusif : soirée de Saint-Valentin chez madame Pieddodu !

14 février 2018

Le café de Madame Pieddodu est une institution pour tous les sorciers et sorcières en quête d’une surdose de romantisme à Pré-au-lard ! Nous avons rencontré celle qui a donné vie à ce café iconique.

PNG - 1.7 Mo
Tableau par Luna, accroché au mur

En plus des habituelles petites tables rondes, napperons au crochet et coussins à pompons, les décorations de Saint-Valentin ont été installées et resteront durant tout le mois de février. Nous retrouvons donc les fameux petits angelots dorés lanceurs de confettis, mais aussi des bougies en forme de cœur et des guirlandes de guimauve.
La charmante patronne organise une soirée spéciale le 14 février de 20 heures à minuit, pour deux gallions par couple (sur réservation).

Au programme : Soirée cabaret, dîner-spectacle ! Les artistes invité.es seront Célestina Moldubec qui chantera son tube « Un chaudron plein de passion », Gilderoy Lockhart qui nous lira quelques poèmes issus de son dernier livre « Madrigaux de Sainte-Mangouste » et enfin le duo comique montant « Dîne Tomate et N’école Fierovni » qui interprétera le sketch « Les jeux de l’amour et du mage couard ».

JPEG - 179 ko

À l’occasion de cette fête, la Gazette a voulu rendre hommage au travail de Madame Pieddodu et découvrir la femme qui se cache derrière la sorcière d’affaire !
Notre reporter, Praline Framboisine s’est donc rendue à Pré-au-Lard à la rencontre de la tenancière unique en son genre et vous livre une interview exclusive !

Praline Framboisine : Madame Pieddodu, votre établissement est une institution pour tous les sorciers et sorcières de Grande-Bretagne. Ouvert depuis vingt ans, il est le seul à allier plaisirs doux et sucrés et ambiance propice aux rendez-vous galants. Pourtant, ouvrir cet établissement n’a pas été facile. Je crois savoir que par cinq fois les gobelins de Gringotts vous ont refusé un prêt ? [rires de mon interlocutrice]
Madame Pieddodu : En effet, les gobelins m’ont répliquée qu’il n’y avait pas de « marché viable pour des affaires de midinettes ». Ils ne m’ont jamais avancé la moindre noise ! J’ai dû négocier mon prêt à la Banque Magique de France. Les français sont moins timorés et je n’ai eu aucun mal à obtenir l’argent nécessaire.

JPEG - 76.5 ko

Et heureusement, car le succès est au rendez-vous ! Comment vous est venue l’idée d’ouvrir cet établissement ?
Oh, c’est une longue histoire !

Je vous en prie, nos lecteurs et nos lectrices sont impatient.es de la connaître !
Et bien, l’idée m’est venue vers la fin de mes années d’études à Poudlard, lors d’un week-end à Pré-au-Lard. J’avais le béguin pour un sorcier de ma promotion, mais n’osais l’approcher... Jusqu’à la Saint-Valentin, où armée de courage, je l’ai invité. Il a accepté de sortir avec moi à Pré-au-Lard, mais le rendez-vous a viré au cauchemar quand nous nous sommes rendus compte que nous n’avions nul endroit intime où aller. Nous avons commencé par essayer les Trois Balais, mais la seule table disponible se situait entre la table de son ex et une autre table occupée par Hagrid, le garde-chasse, qui consommait sa solitude en hydromel... Nous avons donc filé vers la Tête de Sanglier, beaucoup moins fréquentée, mais l’endroit était crasseux et certainement pas favorable aux premiers émois amoureux ! Après ce rendez-vous raté, je me suis jurée d’offrir un refuge pour tous les cœurs en quête d’intimité et de romantisme à Pré-au-lard !

JPEG - 231.8 ko

Pourtant après vos études, vous n’avez pas tout de suite ouvert ce café ?
Non en effet, j’ai voyagé, fait le tour du monde des pâtisseries – sorcières comme moldues ! J’ai travaillé dur pour inventer mes propres recettes. J’ai été embauchée chez un traiteur magique pour faire des mariages et des enterrements. Mais après quelques années, j’ai voulu revenir à mes premiers amours et réaliser mon rêve.

Quelle épopée ! Comment s’est développée votre clientèle ?
Cela s’est fait petit à petit, au début c’était surtout les jeunes de Poudlard qui venaient essayer discrètement, puis le bouche-à-oreille a fonctionné et aujourd’hui je reçois des clients du pays entier, de tous les âges. Une fois, en juillet 1991, j’ai même ouvert mon café pendant mes congés pour offrir le thé à Nicolas et Pernelle Flamel ! À 658 ans et 665 ans, ce furent mes plus vieux clients. L’amour ne compte pas les années !

Après vingt ans de métier, comment faites-vous pour vous assurer que le succès soit toujours au rendez-vous ?

JPEG - 18.2 ko

La créativité est la plus puissante de toutes les magies – avec l’amour bien sûr ! J’essaie de me renouveler, tant dans mes recettes que dans le fonctionnement du café, pour m’adapter au goût du jour. J’ai parfois des apprenti.es et ma jeune nièce, Tartine, m’aide à développer la communication autour du café et m’a fait une nouvelle charte graphique, pour imposer mes couleurs !
C’est elle qui m’a suggéré de faire des événement ponctuels dans le café, dont le premier aura lieu pour cette Saint-Valentin !

Eh bien merci beaucoup pour votre temps Madame Pieddodu !” 

 

Nous refermons notre calepin sur ces dernières déclarations de notre hôte, mais n’en avons pas pour autant fini avec son établissement. Intrigués par le va-et-vient d’élèves curieux vers les toilettes, nous ne résistons pas à l’envie d’aller y jeter un œil.

JPEG - 161.4 ko

Nous sommes alors happés par une impressionnante fresque de linogravure : un mur entier, autrefois taillé dans un chêne impeccable, sur lequel se jouent en boucle les amours ensorcelées de trois générations de sorcières et sorciers. À la manière des personnages des tableaux de Poudlard, ou des êtres chers que nous gardons proches grâce aux photographies, les graffitis des élèves s’animent et interagissent, laissant éclater une multitude de déclarations anonymes en un époustouflant éloge à l’amour.
Amusés, nous appliquons notre griffe avant de quitter les lieux.

Nous apprendrons le lendemain dans une lettre de Madame Pieddodu que nos amours ont rapidement trouvé leur place, entre une déclaration à Harry Potter et une illustration obscène mettant en scène Argus Rusard, le concierge de Poudlard, et Severus Rogue.

Et vous, ami.es sorciè.res, qu’avez vous prévu aujourd’hui ?

PS :

Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez dorénavant soutenir financièrement la Gazette et ses projets sur Tipeee !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :