Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

EXCLUSIF : L’avant-première parisienne des Animaux Fantastiques 2 qui n’a jamais eu lieu

14 novembre 2018


Vous pouvez retrouver tous nos autres articles sur le film en suivant ces liens :
- La critique avec spoilers
- La critique sans spoilers
- Les incohérences à l’univers décryptées (avec spoiler)
- Les clins d’œil à Harry Potter (avec spoiler)
- Les questions en suspens (avec spoiler)
- L’identité de Credence en théories (spoilers)
- Les théories les plus loufoques de la Gazette (avec spoiler)

C’est par une voie détournée que la nouvelle nous était parvenue en avril dernier, mais les équipes de Warner Bros. nous avaient fait comprendre qu’il serait préférable de ne pas trop ébruiter la chose, car tout n’était pas encore finalisé.

Aujourd’hui, alors que l’avant-première s’est déroulée dans des circonstances qui ont déçu plus d’un fan, nous revenons sur les informations exclusives que nous avions obtenues à l’époque pour comprendre ce qui a mené à la situation actuelle ; car le projet d’avant-première parisienne n’a pas toujours été de limiter l’accès à 700 personnes piochées au hasard d’un serveur surchargé.

LE PROJET ORIGINAL

En avril dernier, nous découvrons un sondage aux prémices plus qu’intéressants, et qui nous dévoile ce que Warner Bros. France a en tête pour l’avant-première française : non seulement il est question de faire venir les acteurs et J.K. Rowling, mais il est aussi question de réaliser une avant-première monumentale .

JPEG - 340.8 ko

À l’époque, la projection doit se faire à la U-Arena de Nanterre, près de La Défense, qui peut accueillir 40 000 spectateurs. Le but est de battre le record du monde de la plus grande projection en avant-première, certifié par un représentant du Guiness Book - livre des records. On est loin des quelques 1500 spectateurs attendus à l’UGC Bercy !

PNG - 298.1 ko

Avant la projection, les fans devaient pouvoir profiter d’animations exclusives ; de produits exclusifs vendus uniquement lors de l’événement ; d’une exposition de costumes et d’éléments de décor ; de snacks et boissons thématisés ; et bien d’autres surprises encore. En effet, avec autant de places à distribuer, l’avant-première aurait été beaucoup plus ouverte au public ; une vraie fête pour les fans !

Pas de tirage au sort

Pas question de tirage au sort pour obtenir sa place, même si quelques concours auraient inévitablement été organisés : pour ce projet, Warner Bros évaluait la possibilité de vendre les tickets standards entre 20€ et 60€ en fonction de votre placement dans la salle ! Une bouchée de pain pour assister à un tel événement.

PNG - 342.9 ko

Les fans auraient également pu fouler eux-mêmes le tapis rouge en optant pour des tickets VIP, pour un prix plutôt raisonnable (notez que le sondage cherchait à évaluer quel prix chacun serait prêt à payer pour cette expérience). Il aurait ainsi été possible d’opter pour :

- Un ticket PREMIUM : place dans le carré Or, un produit dérivé exclusif (baguette magique ou écharpe), un certificat officiel du Guiness Book : 90€
- Un ticket PREMIUM + : place dans le carré Or, un produit dérivé exclusif (baguette magique ou écharpe), un certificat officiel du Guiness Book et accès au tapis rouge : 110€

POURQUOI LE PLAN A-T-IL CHANGÉ ?

À la lecture de ce projet, on est en droit de se demander pourquoi l’avant-première est ce qu’elle est, et pas ce qu’elle aurait dû être.

PNG - 993.5 ko

Nous entrons là dans le domaine de la spéculation, mais il est important de noter la date à laquelle l’avant-première devait avoir lieu à l’origine : le 12 novembre, d’après Lumos, qui faisait gagner des places pour l’évènement. Cette date a été fixée en juillet au plus tard, quelques semaines avant que Donald Trump annonce sa visite en France pour les célébrations du 11 novembre. Dans la même lignée, les commémorations des attentats du 13 novembre au Bataclan et la présence de nombreux chefs d’état et de gouvernement au forum de Paris pour la paix (du 11 au 13 novembre) rendent ces dates chargées en événements étatiques internationaux.

Qui dit présence de chefs d’état à Paris à ces dates hautement symboliques, dit alerte maximale et mesures de sécurité supplémentaires, voire une interdiction de rassemblement. Il est probable que ce soit cette raison qui ait contraint Warner Bros à changer la date de son avant-première et à revoir ses plans à la baisse.

JPEG - 500.1 ko

Pour ce faire, l’avant-première new-yorkaise est annulée (alors que des places étaient à gagner pour celle-ci), et la France hérite de l’avant-première mondiale. Warner Bros International pèse désormais encore plus dans les décisions concernant la projection et le timing se resserre : il faut trouver un nouveau lieu, mais les plus grandes salles sont déjà réservées à ces dates (Le Grand Rex, par exemple, accueille déjà un concert de Bénabar le 8 novembre).

D’autres rumeurs évoquent un refus pur et simple de la U-Arena d’accueillir un tel évènement, et d’une relocalisation à la dernière minute. Une nouvelle fois, les mesure de sécurité nécessaires, vu les circonstances, pourraient avoir joué un rôle dans ce refus.

LA CONTRAINTE D’UN TIMING TRÈS SERRÉ

La suite, on la connaît : qu’importe la raison pour laquelle il est choisi (seul disponible, plus grand disponible, meilleur option pour un tapis rouge...), le cinéma dans laquelle l’avant-première aura finalement lieu ne peut accueillir qu’un nombre très limité de spectateurs. D’autant plus que, dans le cadre d’une avant-première mondiale, de nombreux invités sont à prévoir !...

JPEG - 164.3 ko
Le nouveau pire cauchemar des fans français de Harry Potter

Warner Bros opte pour un tirage au sort permettant aux fans d’obtenir les quelques places pas encore allouées à un concours ; elles donneront également le droit d’accéder aux abords du tapis rouge, qui ne peut pas accueillir une immense foule vu la configuration des lieux.
Le système de "premier arrivé, premier servi", associé à un serveur trop fragile et à une obligation d’être accompagné d’un adulte si on a moins de 16 ans montre très rapidement ses limites : de nombreux fans sont déçus et d’autres obtiennent une place sans pouvoir assister à l’événement. [1] Une semaine avant la date fatidique, Warner Bros envoie un mail leur permettant d’annuler leur ticket, qui sera réattribué via des concours flash de dernière minute.

Certains cinéma rediffusent le tapis rouge en direct, mais aucune salle n’est prévue sur Paris dans un premier temps, ce qui intensifie la frustration de nombreux fans parisiens, privés d’événement s’ils n’ont pas obtenu de sésame pour la séance à Bercy. Au début, on nous affirme qu’aucun cinéma ne viendra s’ajouter à la première liste annoncée, puis le Gaumont Opéra annonce finalement une projection qui se remplit presque intégralement avant même l’annonce officielle !

A l’international, d’autres opérations sont mises en place, telles que des projections spéciales Fans First dès le 3 novembre, et une journée spéciale au parc Universal de Los Angeles en présence des acteurs. Les fans français ne seront donc finalement pas les premiers à voir le film.

LE JOUR J

JPEG - 1.5 Mo

La journée se déroule dans une confusion absolue. Alors que Warner Bros avait été clair sur l’impossibilité d’accéder au tapis rouge sans un ticket obtenu au préalable, des fans tentent leur chance et se rendent à Bercy... à raison ! Car, sur place, la désorganisation est totale. Un roll-up (qui n’a sans doute pas été imprimé le matin même) annonce que des places "dernière minute" seront distribuées pour les fanzones C & D.
Certains obtiennent un bracelet pour la fanzone sans avoir été tirés au sort, d’autres s’entendent dire qu’ils vont devoir choisir entre le tapis rouge et la projection du film alors qu’ils ont une invitation, d’autres encore parviennent à se glisser dans les fanzone sans bracelet ou en dernière minute alors que des fans ont attendu toute l’après-midi sur place avant de se faire refouler.

Plus problématique encore, certains fans ayant obtenu leur accès lors du tirage au sort se retrouveront loin derrière les barrières, et surtout derrière des fans qui viennent d’obtenir un bracelet dernière minute ou même qui se sont glissés dans la fanzone sans bracelet après être arrivé sur place une heure avant l’ouverture de la fanzone. De même, certains "fans de dernière minute" parviennent à se glisser à l’intérieur du cinéma pour voir le film sans invitation... ce qui prive de leur siège ceux qui en avaient une !

JPEG - 1.1 Mo

A l’intérieur, certains reçoivent des goodies, d’autres non. La distribution paraît complètement aléatoire au point que des fans sans invitation reçoivent même des cadeaux le long du tapis rouge, alors que des gagnants de dernière minute n’ont droit à rien pour marquer le coup.
Ces mêmes cadeaux exclusifs sont par ailleurs distribués dans tous les cinémas de France qui rediffusent l’avant-première, mais pas au Gaumont Opéra à Paris.

L’impression qui s’en dégage est celle d’injustice (pour les fans qui ont annulé leur présence sur place car n’ayant pas de ticket mais qui auraient finalement pu accéder au tapis rouge) ; de gâchis ; de confusion... même si toutes ces circonstances ont fait des heureux parmi les fans qui ont pu tenter leur chance et obtenir l’autographe/le selfie tant espéré.

PARTIE REMISE ?

D’autres facteurs sont potentiellement entrés en jeu ; des décisions de budget, ou un réajustement des objectifs marketing... mais l’essentiel est là : il y avait un plan A et, pour une raison ou une autre, il a fallu trouver un plan B dans un laps de temps court, ce qui a mené à une organisation brouillon.

PNG - 1.4 Mo

On peut se dire déçu de ne pas avoir eu droit à l’avant-première que le fandom français mérite, et que Warner Bros France semblait prévoir à l’origine. On peut également déplorer le manque de communication claire de Warner Bros en la matière, et certaines décisions prises lors de la ré-organisation d’urgence...

Cependant, on peut se consoler en se disant que Warner Bros France avait bien l’intention, à l’origine, de nous gâter, et que devoir écarter un projet représentant plusieurs mois de travail ne s’est sans doute pas fait de gaieté de cœur.
Alors, peut-être n’est-ce que partie remise, et que cette énorme avant-première finira par être organisée en France ? Il reste encore trois films pour rêver.



[1Tout le monde s’accorde à dire qu’un système permettant de s’inscrire sur un période de temps plus étendue, avec un tirage au sort quelques jours plus tard, aurait été plus juste et mieux accueilli.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :