Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

Changer Johnny Depp dans Les Animaux Fantastiques, mais comment ?

7 mai 2019

JPEG - 10.2 ko

Avec le report de précisément un an de la sortie du prochain film Animaux Fantastiques, les rumeurs vont bon train : le retard serait-il vraiment dû à l’envie de Warner Bros. de donner plus de temps pour travailler le film, ou y aurait-il une raison moins glorieuse ? Après le départ forcé du président du Studio pour des affaires de mœurs, et face au regain d’intérêt médiatique autour du conflit qui oppose Johnny Depp à Amber Heard, la rumeur veut que certains hauts-placés au sein de la production souhaiteraient recaster l’acteur qui interprète Grindelwald ; ce serait là la raison - ou l’une des raisons - du délai.

Sans rentrer dans le débat moral (faut-il ou non se détacher d’un acteur sur lequel pèse de lourdes accusations ?) ou de culpabilité, je propose d’examiner l’idée de remplacer Johnny Depp et le comment une telle décision pourrait se faire au bénéfice de la saga.

Plusieurs acteurs pour un même rôle, du déjà vu

Instinctivement, on pourrait penser qu’il est problématique de donner un même rôle à plusieurs acteurs, pour une question de continuité. Ça pourrait être vrai si la situation ne s’était pas déjà présentée sans trop de soucis par le passé : les fans de Harry Potter n’ignorent pas que Albus Dumbledore fut joué par feu Richard Harris avant que le rôle ne soit repris par Michael Gambon, par exemple.

JPEG - 52.2 ko

Dans un tout autre genre, et au sein d’un même film, L’imaginarium du Dr Parnassus, le personnage de Tony est joué par quatre acteurs différents : Heath Ledger, Johnny Depp, Jude Law et Colin Farrell. Notez que le hasard fait bien les choses, puisque Colin Farrell jouait Percival Graves-Grindelwald dans Les Animaux fantastiques, avant de se transformer en Grindelwald-Depp. [1]

Dans les deux cas, le changement d’acteur a été causé par la mort de l’acteur initialement choisi... vous direz sans doute que Johnny Depp n’est pas mort, et qu’il n’y a donc pas de raison d’en changer ! Mais ce n’est pas toujours le cas : la série Game of Thrones a changé les acteurs en cours de route pour les rôles de Daario Naharis, Beric Dondarrion, Selyse Baratheon, La Corneille à trois yeux, Dickon Tarly, La Montagne... et j’en passe, sans que les interprètes originaux ne passent l’arme à gauche pour autant.

JPEG - 14.4 ko

Encore plus emblématique, la série Dr Who dans laquelle le personnage principal éponyme change d’incarnation après quelques saisons ; récemment, le personnage habituellement joué par un homme est même devenu une femme ! [2] Toujours pas de mort d’acteur à l’horizon pour forcer ce changement.

Une logique interne au récit

Ce n’est pas le cas pour Game of Thrones, mais le changement d’interprète pour un même personnage est généralement justifié par l’univers. Pour Dr Who, le personnage doté de plusieurs vies se trouve une nouvelle incarnation à chaque nouvelle "régénération" ; pour L’Imagnarium du Dr Parnassus, c’est un peu plus complexe, puisqu’ils sont dans un univers de rêves et d’illusions, dans lequel les apparences sont trompeuses. Ça ne pourrait pas fonctionner avec Grindelwald, me direz-vous ?

Et pourquoi pas ? Après tout, on a justement eu un film entier lors duquel Grindelwald se promenait sous les traits de Percival Graves !

JPEG - 226.3 ko

Il est établi que Grindelwald est un métamorphe prodige, qui a pu usurper l’identité d’un Auror extrêmement haut placé du MACUSA sans avoir recours à du Polynectar [3] : il semblerait parfaitement logique que, mage noir recherché, il assume une identité différente dans chaque pays où il se rend. Il peut ensuite se révéler à ses partisans par ses actes, ou ses paroles, ou son cercle de fidèles, plus que par son apparence.

Encore un fois, l’idée a déjà fait ses preuves : la série littéraire Bobby Pendragon, repose déjà sur ce principe puisque l’ennemi, St Dane, opère sous des traits différents dans chaque monde exploré.

Quoi de plus angoissant, de plus épuisant, que de poursuivre un ennemi dont on ne connait jamais la forme ? Qui peut se cacher n’importe où ? Dans n’importe quelle foule ? Peut avoir infiltré n’importe quelle organisation ?

Remplacer Depp pourrait être fait sans nuire au récit

Dès lors que rien dans la logique interne à l’univers des Animaux fantastiques n’empêche cette solution d’être mise en place, la production et les fans auraient tort de rejeter l’idée de but en blanc. Ce twist inattendu n’aurait, au pire, aucun impact sur le récit, au mieux lui donnerait une nouvelle dimension.

JPEG - 574.3 ko

Certes, Depp propose une interprétation d’une qualité indéniable dans Les Crimes de Grindelwald, mais Colin Farrell était lui-même brillant dans le premier volet de la saga, et jouait autant Grindelwald que Graves. Qui nous dit qu’un autre acteur ne pourrait pas en faire autant ?

La question est donc maintenant de savoir quel acteur pourrait prendre la suite de Colin Farrell et de Johnny Depp pour incarner le machiavélique sorcier. [4]



[1Et que Jude Law interprète Dumbledore dans Les Crimes de Grindelwald ; la blague veut donc qu’il ne manque plus qu’un Zombie Heath Ledger.

[2Et c’est cool de pousser ce concept jusqu’au bout ; mais je ne suggère pas que la même chose devrait se produire pour Grindelwald.

[3Bien que cela fasse débat...

[4Ça ne pourra pas être Jude Law : il est déjà pris au moment du tournage et son personnage n’est pas un métamorphe, lui.


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :