Service des Transmissions Magiques Encyclopédie
Interviews
Gazette
La Gazette du Sorcier
Forum A propos Exclusif A la une Equipe Blog
5 Noises

A quand un parc d’attractions Harry Potter en France ?

25 juin 2018

Quand on parle du Wizarding World of Harry Potter - installé à Orlando, Los Angeles, Osaka (Japon) et bientôt Universal Studio Beijing - la question qui revient souvent est “à quand en France / dans la ville à côté de chez moi / chez moi ?

La réponse apportée est souvent “jamais” ou “ce n’est pas à l’ordre du jour”... mais pourquoi ? Dans quelles conditions cette expérience potterienne pourrait-elle débarquer en France ou sur le continent européen ? On se penche sur cette question plus en détails.

Note : cet article fait partie d’un diptyque avec "A quand Harry Potter & L’Enfant Maudit (Cursed Child) en France ?"

Les lands Harry Potter

JPEG - 466.8 ko

La confusion qui règne autour du statut du Wizarding World of Harry Potter, parfois connu en français comme Le Monde magique de Harry Potter, est une des raisons pour lesquelles il est difficile de discuter de son arrivée en Europe.
En effet, beaucoup en parlent comme “le parc Harry Potter”, alors qu’il ne s’agit que d’un land, une sous-partie d’un parc Universal plus grand dans lequel on retrouve des attractions diverses et variées (Marvel, La Momie, Men In Black, Les Simpsons...).

Quand on veut imaginer la venue d’un Wizarding World en Europe, c’est donc de l’installation de tout un parc Universal dont il faut discuter.

Un projet de cette ampleur a des implications financières et logistiques très complexes. Il a fallu des années de négociations pour que Disney décide de s’implanter en France, en échange de nombreuses garanties : prolongement du RER pour desservir le complexe, allègements fiscaux...
Universal exigerait des avantages comparables en termes d’accès via des infrastructures publiques et de terrains mis à disposition.

Les lieux répondant à toutes les exigences ne sont pas légions, même lorsqu’on élargit le territoire envisagé à l’Europe entière. Sur 1200 emplacements potentiels pour Disneyland, seuls quatre avaient finalement été retenus, et deux ont été éliminés pour cause de météo défavorable (Alicante ; vents trop violents) ou de géologie (Toulon ; sous-sol trop dur).
Le dernier adversaire de Paris, Barcelone, a été écarté à cause de sa situation européenne trop excentrée et, à l’époque, des menaces terroristes de l’ETA.

JPEG - 2 Mo

Avec la démocratisation du transport aérien (vols charter), le désarmement de l’ETA, on pourrait penser que les terrains proposés par Barcelone constituent un lieu idéal, à l’heure actuelle, afin d’y installer un parc Universal... mais ça a déjà été le cas ! Le parc Port Aventura, inauguré en 1995, avait été racheté 2 ans plus tard par Universal... qui l’a finalement revendu en 2004, avant d’avoir obtenu les droits pour la franchise Harry Potter.

Actuellement, Port Aventura est le troisième parc le plus fréquenté d’Europe (après Europa-Park et Disneyland Paris), ainsi que le lieu le plus visité d’Espagne et de tout le sud de l’Europe. Imaginez le potentiel que Universal a abandonné !
Vu le succès du parc et l’investissement récent de 100 millions d’euros pour y ouvrir un Ferrari Land, le gestionnaire américain n’est cependant pas près d’y faire son retour.

En considérant tous ces éléments, on se rend vite compte de l’improbabilité de voir un Wizarding World of Harry Potter débarquer en Europe dans un avenir proche. Le jour où on entendra parler de l’idée, il faudra encore attendre plusieurs années avant de voir le projet se concrétiser : le nouveau parc Universal de Beijing ouvrira en 2020, mais les discussions pour son développement ont été officialisées en 2012 ! Ceci représente déjà 8 ans d’attente entre l’introduction du projet et sa finalisation, plus encore si l’on considère que les négociations informelles auraient débuté lorsque le parc Disney de Hong Kong fût annoncé, en 2003 !

JPEG - 1.1 Mo

Un retour d’Universal en Europe ne semble pas être à l’ordre du jour, d’autant plus que l’entreprise a abandonné le marché il n’y a pas si longtemps et que la concurrence serait rude sur un territoire bien plus réduit que la Chine ou les USA. Pour finir sur cette note, d’ailleurs, certains soulignent l’injustice de voir deux parcs installés aux États-Unis, mais aucun en Europe ; ils oublient souvent que, en terme de proportions, un vol Paris-Orlando n’est que très légèrement plus long qu’un vol Orlando-Seattle, et pas toujours beaucoup plus cher. Qu’il y ait deux parcs Universal aux USA ne veut pas dire qu’ils sont automatiquement plus accessibles.

Il ne faut jamais dire jamais, mais il faut rester réaliste.

Conclusion

Pourrait-on voir un parc d’attraction Universal, avec un land Harry Potter, en Europe ? Probablement pas, et certainement pas dans un futur proche.

JPEG - 149.6 ko

Cependant, les fans francophones européens ne doivent pas oublier qu’ils sont loin d’être les moins bien lotis : le Studio Tour est à 1h de vol au maximum ; il y a des vols aller/retour directs pour Orlando à moins de 350€, ce qui est raisonnable ; l’exposition itinérante est venue à Paris, Bruxelles, Madrid et Milan, quatre villes facilement accessibles depuis l’hexagone ; il y a des festivals et conventions Harry Potter régulièrement ; Paris a vécu une avant-première mondiale avec le film Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald... apprécions ce qu’on a déjà !


Mots-clef de l'article :

Copyright © 2000-2017 La Gazette du Sorcier
Les documents du site sont placés sous licence Creative Commons (by-nd-nc).
Anciennement www.chez.com/harrypotter
Anciennement www.aidepc.net/harrypotter

La Gazette du Sorcier est auditée par :